Stratégie de coopération

Stratégie de coopération dans Le Livre des Principes le-livre-des-principes1-254x300

LIVRE 5

5. L’ENGAGEMENT DISCIPLINE PERSONNELLE, STRATEGIE DE COOPERATION

L’engagement est l’aboutissement même d’une partie de Tao, il en scelle solennellement le contrat final. Mais l’engagement à quoi ? Tout ce qui vient d’être abordé dans les lignes qui précèdent l’indique : la démarche est double ; chacun, dans une partie, fait sans cesse le va-et-vient entre soi et les autres. Approche apparemment contradictoire et éminemment ambitieuse. Sommes-nous mieux préparés, aujourd’hui, armés d’outils de pensée suffisamment nouveaux pour relever l’antique défi ? « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et ses dieux », répètent les sages depuis la Delphes antique. En termes plus modernes, qui d’entre nous ne voudrait réconcilier la voie du militant engagé et celle du yogi détaché de toute passion ? A quelle noblesse d’âme nous rappelle notre époque ? Plus que jamais, chacun de nos actes a une répercussion collective : petits gestes quotidiens détruisant la planète, petits oublis relationnels érodant nos amours, petits manques de respect tuant la convivialité. Plus que jamais, il nous est demandé d’élargir le champ de notre pensée, de nos préoccupations, de notre conscience dans tous les sens du mot. C’est la raison pour laquelle le Jeu du Tao entraîne le joueur solitaire à s’adjoindre un Taopartenaire, pour valider sa partie d’un regard extérieur, et qu’il s’offre au public sous la forme achevée d’un jeu de société. Le Grand Jeu de ce XXIè siècle n’est plus seulement la voie des avant-gardes artistiques, mais trouve écho jusqu’au coeur des états majors de certaines grandes entreprises. «Que cherches-tu ici ? » est en effet  devenu d’une brûlante actualité.

 

UN OUTIL POUR « L’ENTREPRISE APPRENANTE »

 Exemplaire et significative, la rencontre du Jeu du Tao avec le monde économique s’est faite en douceur et naturellement ; pourtant, les faits sont rudes et l’exigence est abrupte. Concentrations, réorganisations, fusions licenciements, délocalisations, restructurations, mutations, chômage et récession, les entreprises ont été et restent confrontées à de violents changements, générateurs de traumatismes lourds. Tous les secteurs sont concernés. Or, de plus en plus, des entrepreneurs lucides constatent que leur avenir n’existe qu’en fonction de l’adhésion, de la créativité et de l’engagement de leurs salariés. Comment susciter chez ces derniers – sans les gruger – motivation, efficacité et coopération ? Comment vaincre de façon humaine e t pérenne les conflits ? Comment mieux se connaître et mieux communiquer ? Comment partir ensemble vers des directions porteuses d’avenir ? Comment cogérer plus intelligemment ?

 Dans l’Art et la manière des organisations qui apprennent, le livre de mise en pratique de son best-seller, La Cinquième Discipline, que Peter Senge – professeur au Massachusetts Institute of Technology et reconnu comme spécialiste mondial des « entreprises apprenante » – conçu et rédigé, avec la collaboration de son traducteur français, le consultant international Alain Gauthier, cinq démarches sont proposes pour que les organisations apprennent plus et surtout mieux :

 

-          La recherche de la maîtrise personnelle,

-          La construction d’une vision partagée,

-          La remise en cause des schémas mentaux,

-          L’utilisation des concepts systémiques pour penser…

-          … et pour apprendre en équipe.

Picasso_Lacan dans Le Livre des Principes

Les hasards fructueux de la synchronicité ont fait que ce même Alain Gauthier a reconnu dans le Jeu du Tao un support d’application exemplaire des idées qu’l partage avec Peter Senge. C’est notamment avec son ide que nous avons mis en pratique le jeu dans un nombre de plus en plus grand d’entreprises. Les résultats sont étonnants. Quels que soient les secteurs d’application (de la vieille industrie lourde à la cybernétique de pointe) et à tous les niveaux de responsabilité et de compétence (des travailleurs de base aux dirigeants de groupes), les processus déclenchés par le Jeu du Tao correspondent visiblement à l’attente d’une méthode permettant d’intégrer implication personnelle, créativité et engagement collectif. Après une enquête approfondie sur des milliers d’organisations, Jim Collins, coauteur de Built to Last et auteur de Good to Great (deux best-sellers aux Etats-Unis), montre que la « valeur durable » créée par une entreprise est liée au respect de quelques valeurs clés dans ses relations internes et externes : respect de l’autre et de sa différence, intégrité, sens du service et du bien commun. L’esprit qui inspire le Jeu du Tao peut conduire à mieux apprendre les uns des autres, à mettre l’accent sur la qualité de l’écoute et sur l’aptitude à collaborer. Le jeu ouvre en effet cet « espace intermédiaire » dont parle le psychanalyste britannique Winnicot et que représente l’hexagramme 61 du Yi Jing  (Juste confiance), où confiance en soi et confiance en l’autre ne sont pas séparés.

Comme l’exprime François Cheng (dans Lacan et la pensée chinoise), « ce qui naît entre entités vivantes, surtout lorsqu’elles visent à rechercher le vrai, n’est pas quelque chose d’abstrait, ni de passager. Cela s’incarne en une entité en soi, une sorte de trans-sujet, de fait le vrai sujet, le Milieu juste par excellence, puisque c’est lui qui permet aux sujets en présence de se tirer vers le haut, de se transformer dans le sens de la Voie ».

 ying-yang-noir-dos.jpg2

Issu du Livre du JEU du TAO – Comment DEVENIR le Héros de Sa Propre Légende créé par Daniel Boublil et Patrice Levallois

Le Livre du Jeu du Tao a été conçu sur une idée originale de Marc de Smedt et réalisé sous la direction de Patrice Van Eersel, Patrice Levallois et Sylvain Michelet

 


Répondre

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes