Archive pour 17 août, 2012

Données scientifiques du rêve

MEDITATION DU MONDE DE LA TERRE 1

 

Nouvelles données scientifiques sur le rêve

 

Données scientifiques du rêve dans MEDITATIONS du JEU du TAO MIB12-MelancolieIl y a dans la science moderne autant  de théories sur le rêve et le sommeil que de chercheurs. Aussi mécanistes soient-elles, les plus récentes leur reconnaissent d’une certaine façon une fonction créatrice, souvent sans l’avouer explicitement.

Elles affirment par exemple qu’ils servent à organiser dans la mémoire les informations récemment reçues (Francis Crick, prix Nobel pour ses travaux de génétique, et Graeme Mitchinson, de Cambridge). Ou qu’ils servent à apprendre les codes sociaux (Stanley Krippner, April Thompson), ou participent à une reprogrammation génétique de l’individu (Michel Jouvet). On a effectivement remarqué que les mêmes personnes disent rêver plus quand elles traversent une période d’apprentissage.

Les rêves semblent donc bien faire partie, par assimilation, répartition et reconstruction des données mentales, du processus de créativité tel que l’ont défini les psychologues comportementalistes. Et ce d’autant plus que les rêves ne sont pas l’apanage du sommeil paradoxal.

Plusieurs études, dont celles de D. Foulkes (université du Wyoming) et de J. A. Hobson (faculté de médecine de Harvard), ont maintenant établi qu’ils surviennent aussi pendant les autres stades du sommeil. On “ rêve ” alors des idées, des fragments de pensée plutôt que des images ou des sons. La science semble ainsi rejoindre la distinction que les Anciens établissaient entre le rêve “ instructif ” et “ celui qui ne veut rien dire ” (le Talmud), oneiros et enuption (Artémidore), visio et somnium (Macrobe), songe et rêve (les poètes romantiques).

Pendant le sommeil paradoxal, tous les neurones inhibiteurs du cerveau sont inactifs, sauf ceux qui déchargent de la dopamine. La réduction de l’action de cette hormone par des neuroleptiques faisant disparaître délires et hallucinations chez les schizophrènes, on pense avoir trouvé dans la dopamine le responsable de l’aspect aberrant des rêves.

Trouvera-t-on l’hormone responsable du rêve qui instruit ? 

 

Les Pulsions primitives

 

MEDITATION DU MONDE DE LA TERRE 1

Faire la part entre désirs multiples et désir essentiel

Pour le philosophe et psychologue Paul Diel, l’être humain est avant tout un être de désir.

Les Pulsions primitives dans MEDITATIONS du JEU du TAO d1Diel situe l’origine de ce désir dans la faculté que possèdent nos lointains ancêtres, les premiers organismes vivants, à réagir au milieu en fonction de la satisfaction de leurs besoins. 

Le premier de ces besoins primitifs est de se conserver soi-même. Diel l’appelle la pulsion matérielle ou nutritive.

Le second est celui de conserver l’espèce, c’est la pulsion sexuelle.

Le troisième, nommé par Diel pulsion évolutive, conduit les espèces à se transformer sous la pression du milieu, pour donner naissance à de nouvelles formes d’organisations, aussi bien psychiques que physiques, mieux adaptées parce que plus satisfaisantes.

Au fil de l’évolution, ces trois pulsions primitives s’élargissent. Chez l’homme, la pulsion matérielle devient sociale, la pulsion sexuelle se fait affective et la pulsion évolutive se transforme en pulsion spirituelle. Cette dernière devient même prédominante et prend la forme de ce que Diel appelle le désir essentiel, en opposition aux désirs multiples, plus matériels, dictés par les pulsions sociales et affectives.

La satisfaction du désir essentiel passe par la mise en application de valeurs morales telles que le Juste, le Bon, le Beau. Pour offrir des perspectives d’accomplissement, les désirs multiples doivent être harmonisés par le désir essentiel. Sinon, une part de toi-même ne sera jamais satisfaite.

La réussite professionnelle est trop chèrement payée si l’on gâche sa vie affective à la gagner, les prouesses sexuelles finissent par générer le dégoût de soi, l’amour exclusif de l’esprit porte en lui le germe de l’échec.

L ‘accomplissement d’un désir repose sur l’équilibre de ce qu’il cherche à satisfaire.

Ce que Diel a démontré, c’est que le sens de la vie d’un homme réside dans la satisfaction harmonieuse de son désir essentiel.

C’est sans doute ce que le bouddhisme appelle depuis près de 3000 ans la voie du Juste Milieu.

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes