Archive pour 21 août, 2012

Rêves prémonitoires, télépathiques ou visionnaires

 

MEDITATION DU MONDE DE LA TERRE 1

 

Sais-tu qu’une nuit de septembre 1980, à Chicago, Steven Linscott rêve d’un assassinat. Apprenant qu’un tel drame a effectivement eu lieu dans une maison voisine, il répond aux appels à témoin de la police et raconte son rêve. Patatrac ! Les détails qu’il raconte sont tellement proches des constats policiers qu’il est arrêté, accusé et condamné ! Son innocence sera finalement démontrée grâce à un test ADN.

Le chimiste allemand Kekulé, en 1865, voit en rêve une forme serpentine qui lui inspire la formule chimique du benzène.

Rêves prémonitoires, télépathiques ou visionnaires dans MEDITATIONS du JEU du TAO KFWS_xiang11-300x300Et voici, d’après le livre “ L’Individu ” (Paul Good & al., Editions Time-Life, 1976), comment le poète anglais Samuel Coleridge (1772-1834), parlant de lui-même à la troisième personne, racontait le rêve qui lui inspira Koubilaï Khan, son plus célèbre poème :

Un soir, après avoir pris un médicament opiacé et lu dans un vieux livre de voyage une phrase qui disait : “ Ici le khan Koubilaï ordonna de bâtir un palais et un majestueux jardin attenant ”, il s’endormit et composa en rêve 200 ou 300 vers sans effort ni fatigue. Au réveil, il s’aperçut qu’il se souvenait distinctement de l’ensemble et, prenant sa plume, son encre et son papier, les coucha par écrit, instantanément et fiévreusement. A ce moment, il fut, hélas, appelé au-dehors par un homme venu pour affaires de Porlock, et retenu par lui plus d’une heure; à son retour dans sa chambre, il constata, à sa grande surprise et mortification, que bien qu’il conservât encore un souvenir vague et confus de la teneur générale de la vision, à l’exception de quelques huit ou dix vers ou images çà et là, tout le reste s’était évanoui comme les reflets à la surface d’un cours d’eau dans lequel on a jeté une pierre.

Evanescent, fuyant, mystérieux, le rêve ? Bien sûr ! Et dangereux aussi ! Un collègue médecin, alpiniste qui ne croyait guère à l’interprétation des rêves, raconta un jour à Jung le rêve suivant : “ J’escalade une haute montagne. Quand j’atteins le sommet, j’éprouve un sentiment si fort de bonheur et de supériorité que je pourrais continuer à monter dans l’univers. J’y arrive en effet et commence à monter dans les airs. Je me réveille en pleine extase. ” 
Jung lui conseilla de ne plus grimper seul et d’être très prudent, provoquant le rire moqueur de son collègue. Deux mois plus tard, celui-ci fut pris dans une avalanche lors d’une ascension en solitaire et déterré in extremis par une patrouille militaire qui passait par là. Quelque temps après, sous les yeux d’une cordée voisine, il mit le pied dans le vide et fit une chute mortelle.

Cet exemple un peu paradoxal ne vient pas par hasard. Il illustre deux règles fondamentales de l’interprétation prospective du rêve :

Prudence. 
Depuis la plus haute Antiquité, on sait que le symbolisme du rêve est souvent inversé. Il faut se méfier des rêves de grandeur.

Attention à toute l’ambiance du rêve. 
Les images rapportées par l’alpiniste évoquaient le bonheur, une sorte de mariage avec l’univers et d’illumination. Mais il parlait aussi de supériorité, sentiment qui n’a pas sa place en montagne. En fait, ce rêve ne venait pas annoncer une “ montée aux cieux ”, il était là pour prévenir : “ tu prends trop de risques, tu te crois invincible, tu veux t’appuyer sur du vent ! ”.

Les vrais  » grands rêves », les rêves visionnaires, remplissent l’être, au contraire, de la plus grande humilité.

A Xanadou, Koubilaï Khan 
Eleva un majestueux temple d’agrément, 
Où l’Alph, le fleuve sacré, descendait, 
Par des grottes insondables pour l’homme.

Samuel Coleridge, Koubilaï Khan

Volonté et Lâcher prise

 

MEDITATION DU MONDE DE LA TERRE 1

Entre ta volonté et ton lâcher-prise tes intentions relient ton corps à ton âme

Pour comprendre ce que tu cherches, certains te conseilleront de faire appel à ta VOLONTÉ (“ Mais enfin, s’écrient-ils, affirme donc ce que tu veux ! ”) D’autres au contraire te conseilleront de LACHER-PRISE (“ Take it easy, my friend ! ”). Comment concilier ces deux judicieux mais contradictoires conseils ? Réponse des chercheurs de pointe américains de l’Institut des Sciences Noétiques : “ Vous trouverez la solution en clarifiant vos intentions. ” Compris dans ce sens-là, le mot INTENTION est en train de prendre une grande importance chez les professionnels du psychosomatique…

Volonté et Lâcher prise dans MEDITATIONS du JEU du TAO 62225-300x300Apparemment, c’est vrai, il y a contradiction : d’un côté, on laisse entendre qu’avec une volonté acharnée, l’esprit peut maîtriser le corps et sa physiologie (avec tous ces gens géniaux, qui réussissent à “vaincre leur cancer”, par exemple) ; de l’autre, la philosophie du mouvement culturel dont se réclame le Jeu du Tao et beaucoup de ses amis est celle du lâcher-prise : il faudrait cesser de vouloir tout contrôler sans arrêt et laisser nos corps déployer leur intelligence instinctive, pour enfin aller mieux.

Résoudre ce hiatus est l’une des préoccupations de l’Institut des Sciences Noétiques (IONS), dont Marylin Schlitz dirige le programme de recherche à Sausalito, en Californie. Fondé par l’astronaute Edgar Mitchell, peu de temps après son retour de la lune, en 1971, IONS est un réseau de scientifiques audacieux – américains, mais aussi européens, notamment britanniques et allemands – qui consacrent l’essentiel de leurs efforts à explorer la nature de la conscience humaine.

Voilà comment ces “savants de la conscience” répondent à la question “ Que cherches-tu ? ” Comment combiner le contrôle du corps par l’esprit et la reddition de l’esprit devant le corps ? Peut-être en comprenant la notion d’intention, qui fait appel à la volonté, mais sans illusion de contrôle : une intention claire émanerait plutôt de l’écoute d’une voix intérieure qui remonterait du plus profond de notre corps et que nous ne maîtriserions pas. Le découvrir peut tout changer – pour toi-même mais aussi pour les autres, comme les chercheurs de l’IONS sont en train de le démontrer.

Tu connais peut-être le biofeedback, cette technique qui te permet d’influencer volontairement ta physiologie (par exemple tes battements cardiaques ou tes ondes cérébrales) en suivant, en temps réel, l’activité concernée sur un écran. Eh bien, Marylin Schlitz, elle, travaille sur l’alleo-biofeedback. Cette fois, ce n’est plus soi-même que l’on influence, mais quelqu’un d’autre, qui se trouve éventuellement loin de nous – et qui peut même ne rien savoir de l’expérience.

L’expérience de base est simple : des capteurs, scotchés sur le corps d’une personne, mesurent différentes données physiologiques – sa tension, le rythme de son cœur, la charge électrique de sa peau, etc. – pendant que, dans une pièce isolée, une autre personne tente d’influencer la première, en se concentrant sur elle à des moments aléatoires, et lui en envoyant telle ou telle intention – généralement des pensées positives, calmantes, apaisantes.

L’expérience a été menée des centaines de fois et trente études ont été recensées aux États-Unis, dont celles menées, en 1991, à la Mind Science Foundation de San Antonio (Texas). Dans la majorité des cas, les chercheurs ont constaté que la physiologie du receveur perçoit l’intention de l’influenceur et qu’elle peut entrer en résonance avec elle : le cœur ralentit ou accélère, la tension baisse ou augmente, etc.

Cette découverte constitue une révolution en neuro-psychologie – même si, en intensité, l’influence à distance n’est pas très impressionnante : elle modifie rarement la physiologie du receveur de plus de 5%. Mais on n’obtient pas davantage quand un sujet essaie de s’influencer lui-même, par biofeedback.

Autrement dit ? Eh bien, si la pensée et le corps sont liés l’un à l’autre, la nature de ce lien est plus mystérieuse que nous ne l’imaginons, puisqu’il peut éventuellement passer par des personnes différentes !

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes