Archive pour 27 août, 2012

Les Rêves

MEDITATION DU MONDE DE LA TERRE 1

Les Rêves dans MEDITATIONS du JEU du TAO 1531407-300x300

Mettre tes pensées au clair, tout en dormant. Que rêver de mieux ? 
Pour tenter l’expérience, tu dois envisager l’hypothèse 
que le rêve puisse te servir de source d’inspiration.

Cette idée remonte à l’aube de l’humanité, elle traverse tous les siècles et toutes les civilisations. Ce n’est pas un critère suffisant, d’accord, mais la médecine moderne et la psychologie ne démontrent pas qu’elle soit fausse. Bien au contraire si l’on en croit certains indices.

Vient alors, pour certains, une question importante : comment se souvenir de ses rêves ? 
Il existe plusieurs méthodes, qui vont du verre d’eau bu pour moitié le soir et pour moitié le matin jusqu’au yoga du rêve du bouddhisme tibétain. Comme les techniques plus modernes, elles attribuent un grand rôle à l’intention. Il suffit souvent de commencer à s’intéresser au rêve, de se coucher en se disant que l’on s’en souviendra, pour que cela marche.

Comment connaître le sens de tes rêves ?

Il y a bien sûr la clé des songes, mais aussi l’auto-analyse ou le partage des rêves ou d’autres moyens inspirés par l’interprétation psychologique, que Freud désignait comme “ la voie royale pour parvenir à la connaissance de l’âme ”.

Sans aller jusque là, ce parcours au pays de tes rêves te sera bénéfique, surtout si tu prêtes foi aux paroles de Jung, qui fut un temps le disciple de Freud. “ Le rêve dit ce qu’il est ”, affirmait-il. Sur les sujets importants, ta petite voix intérieure s’efforce certainement d’être claire quand elle te parle en rêve, pour peu que tu l’écoutes !

L’intuition est un mode de connaissance

MEDITATION DU MONDE DE LA TERRE 1

Henri Bergson (1859-1941)

 

L'intuition est un mode de connaissance dans MEDITATIONS du JEU du TAO 7-150x150

“ L’intuition, c’est l’instinct devenu désintéressé, conscient de lui-même, capable de réfléchir sur son objet et de s’élargir indéfiniment… Mais, si, par là, l’intuition dépasse l’intelligence, c’est de l’intelligence que sera venue la secousse qui l’aura fait monter au point où elle est. Sans l’intelligence, elle serait restée, sous forme d’instinct, rivée à l’objet spécial qui l’intéresse pratiquement et extériorisée par lui en mouvements de locomotion. ” L’Énergie Spirituelle.

“ Il y a des choses que l’intelligence seule est capable de chercher, mais que, par elle-même, elle ne trouvera jamais. Ces choses, l’instinct seul les trouverait, mais il ne les cherchera jamais. ” L’Évolution créatrice.

“ En assignant à l’intuition la connaissance de l’esprit, nous ne retirons rien à l’intelligence…Sur aucun point donc nous ne diminuons l’intelligence ; nous ne la chassons d’aucun des terrains qu’elle occupait jusqu’à présent ; et là où elle est tout à fait chez elle, nous lui attribuons une puissance que la philosophie moderne lui a généralement contestée. Seulement à côté d’elle, nous constatons l’existence d’une autre faculté, capable d’une autre espèce de connaissance. Nous avons ainsi, d’une part, la science et l’art mécanique, qui relèvent de l’intelligence pure ; de l’autre, la métaphysique, qui fait appel à l’intuition…Mais intuitive ou intellectuelle, la connaissance sera marquée au sceau de la précision. ”

La Pensée et le Mouvant.

A lire :
Les œuvres de Henri Bergson sont régulièrement rééditées aux Editions des Presses Universitaires de France.

Rêves et civilisations

MEDITATION DU MONDE DE LA TERRE 1

 

« L’homme blanc n’a pas le rêve, il suit un autre chemin. ”

Cette phrase d’un artiste aborigène australien résume parfaitement le gouffre qui sépare la civilisation occidentale des autres sur le sujet du rêve. Certes, toutes ne vivent pas dans ce mystérieux “ Dreamtime ” qui représente pour les Aborigènes un espace-temps englobant le nôtre et la source de ses manifestations. Toutes ne placent pas le rêve à la base de toute inspiration, qu’il s’agisse de choisir un itinéraire, de faire une œuvre d’art, de nommer un enfant ou de connaître à distance ce qu’il advient d’un compagnon, comme le font certains Aborigènes, d’après de nombreuses anecdotes rapportées par les ethnologues. Mais quelques exemples vont suffire pour te montrer combien, ailleurs que chez nous, rêver a toujours constitué un très sérieux moyen de connaissance.

Rêves et civilisations dans MEDITATIONS du JEU du TAO 50657751-300x300Il y a d’abord les chamanes, bien sûr, ces “ praticiens du rêve ” comme l’ethnologue Michel Perrin appelle ses amis colombiens. Le mot est bien choisi, car ne crois pas que cette connaissance, étant magique, ne débouche sur rien de concret. Au contraire ! “ Un grand chamane est avant tout un bon rêveur ”, disait un sorcier bouriate (Sibérie) au début du siècle. Et à la même époque, un sorcier chipaya (Amérique) ajoutait en écho : “ Les rêves sont l’origine de la sagesse du chamane ”. Ils interviennent à tous les stades du chamanisme. Ils permettent de repérer chez un enfant des dons médiumniques. Ils initient l’apprenti en lui faisant découvrir ses esprits alliés (et, comme le montre Roberte Hamayon, en lui permettant de prouver qu’il possède bien des talents, par exemple en “ rêvant ” avec précision l’endroit où un chasseur rencontrera sa proie). Ils sont ensuite essentiels à la pratique, notamment médicale, quand le chamane doit rêver puis mimer par la transe son voyage dans le monde-autre à la recherche des esprits guérisseurs.

Toutes les traditions, notamment religieuses, ont fait une place de choix aux rêves de leur fondateur (les prophètes de l’Ancien Testament, mais aussi Gilgamesh, héros mythique mésopotamien, les grands pharaons, le Prophète Mohammed, la mère du Bouddha et tous les grands saints). Beaucoup de sociétés utilisaient le rêve de façon plus “ démocratique ”. L’anthropologue américain Kilton Stewart décrivait dans les années 1930 les Sénoï de Malaisie comme un peuple pour lequel tout dépendait des rêves. Ils inspiraient les chants, les danses, les soins donnés aux malades, les innovations techniques, mais aussi l’éducation des enfants, nous proposant ainsi un traitement intelligent des terreurs nocturnes de nos petits bambins et des rêves conflictuels ou angoissés qui marquent souvent l’adolescence.

Aujourd’hui encore en Chine, comme le raconte l’ethnologue Brigitte Baptandier, on “ entre en montagne pour y rêver ”. Au sommet du mont des Pierres et des Bambous, le temple des Neuf Seigneurs Immortels offre un dortoir où les pèlerins viennent rêver la réponse à leurs questions. Quant à la culture occidentale moderne, si allergique au rêve, elle compte aussi son lot de grands rêves, dont certains forts célèbres, sans même rappeler celui de Descartes qui inspira pourtant sa méthode.

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes