Archive pour mars, 2013

CROYANCES et exercice

 

CROYANCES et exercice dans Livre des Sagesses c1-150x150

Par Patrice Levallois et Daniel Boublil

LIVRE 4

 

CROYANCES 

Les modernes des siècles scientistes (XVIIIè, XIXè, XXè) ont eu facilement tendance à se figurer qu’en dehors de la leur, fondée sur l’expérimentation empirique et sur la raison, toutes les autres cultures humaines avaient reposé sur des croyances, systèmes de pensée archaïques où l’adhésion irrationnelle et collective à un tout l’emporte sur l’expérimentation et le discernement de l’individu. En réalité, les sciences humaines nous ont progressivement montré que nous, modernes, n’échappions pas davantage à l’emprise de la  croyance que les autres peuples.

Tout simplement parce qu’à notre naissance, notre psyché ne peut se former qu’à partir d’une « bouture » de la psyché d’autrui – à commencer par celles de notre mère et de notre père – dans une langue qui, dès l’origine, est imprégnée d’une galaxie de présupposés constituant autant de croyances et formant en quelque sorte l’étoffe même de notre appareil à percevoir et à penser. Même celui qui dit : « Je ne crois rien, j’expérimente » ne peut empêcher son système sensoriel lui-même de fonctionner sur un tapis de croyances originelles. Certaines croyances sont indispensables, d’autres obsolètes, ou franchement nocives, mais une culture sans croyances n’existe pas ;

 

La force de la modernité parvenue à sa maturité (XXIè siècle) est de travailler à explorer inlassablement tout ce processus et donc de s’ouvrir à un nouveau scénario : faire s’élever la conscience (individuelle et collective) avec la force de l’humilité :

-          Force : rien n’est impossible, nous pouvons repousser nos limites (réputées « infranchissables » ; Je ne suis pas capable de ;.., ce n’est pas un métier pour une femme, les… sont tous les mêmes etc…) aussi loin que nous le voulons. Tout est question de désir, de volonté, de compassion…

-          Humilité : notre désir, notre volonté, notre imagination, notre compassion ne peuvent malgré tout dépasser certaines limites, qui sont elles-mêmes de nouvelles croyances…

 

Toutes introspection (dont le Jeu du Tao le démontre aisément : un vrai travail sur toi et sur les ombres de ton inconscient fait exploser bon nombre de tes anciennes croyances… et en installe de nouvelles.

 

EXERCICE PRATIQUE

Mais peut-être préférerais-tu que je tienne, sur ce sujet vaste et mouvant, un discours plus concret ? Voilà : songe au vrai sens de la phrase « plus personne ne croit en rien » ; il y a belle lurette que tout le monde croit en quelque choses – au moins ! Inutile donc d’épiloguer sur le célèbre paradoxe d’Epiménide le Crétois affirmant que tous les Crétois sont menteurs, reprise par Montaigne sous la formule lapidaire : « Je mens ». Un petit exercice inspiré de la PNL, va plutôt te permettre de confronter la quête à différents systèmes de croyances que, souvent sans le savoir, tu partages en partie.

 

  1. Dispose trois chaises devant toi en triangle. Ces trois chaises correspondent à trois rôles ; le rêveur, le réalisateur et le freineur. Chaque fois que tu changes de rôle, tu changes de chaise (ton ou ta Taopartenaire doit rester en retrait).
  2. Installe-toi d’abord dans la peau du rêveur, sur la première chaise. Dans ce rôle, tu es livre, tu peux laisser courir ton imagination et ta créativité, sans limites. Pense aux occasions o tu rêves tout éveillé (le soir dans ton lit ?) souviens-toi de l’un d’elles, essaye de retrouver cet état. Pense maintenant à la quête et laisse-toi rêver à toutes les solutions, des plus faciles aux plus folles, qui te permettraient de la réaliser.
  3. Intègre ensuite le personnage du réalisateur, en t’asseyant sur la seconde chaise. Tu as en tête, bien entendu, les solutions proposées par le rêveur et tu fais le point suce qu’il est en ton pouvoir de faire pour les mettre en œuvre ;
  4. Intègre maintenant le personnage du freineur sur la troisième chaise, et offre-toi le loisir de critiquer, respectueusement, mais sans concession, les propositions du rêveur et la mise en œuvre du réalisateur.
  5. Une fois les critiques épuisées, reprends alors le rôle (et la chaise) du rêveur pour inventer des moyens de traiter les difficultés trouvées par le freineur. Puis remets-toi à la place du réalisateur qui reprend ainsi les rênes, et ainsi de suite. Le but du jeu consiste à ce que le freineur n’ait plus aucune objection.

 

Tu viens de récapituler rapidement les désirs, moyens, obstacles et engagements de ta quête, mais aussi de confronter celle-ci à trois visions des choses, chacune ayant sa propre dynamique fondée sur un système de croyances. Chacune a raison. Chacune a tort ; c’est un peu caricatural, la meilleure preuve étant que ce dialogue se teint en toi en permanence. Mais peut-être as-tu remarqué que l’un des trois personnages avait beaucoup à dire et un autre , bien peu, justifiant ton caractère plutôt optimiste, réaliste ou critique ? Analyse maintenant les arguments que chaque personnage a présentés ; vois-tu comme ils reposent sur des a priori que les deux autres ne tiennent pas pour vrais ?

barre_separation dans Livre des Sagesses

 

Ils peuvent

Parce qu’ils croient pouvoir.

Virgile

 barre_separation

Dick Alpert, ex-psychologue d’Harward devenu le fameux Baba Ram Dass, philosophe et yogi, aimait rappeler la question du maître Patanjali (400 av. notre ère) ; « Je ne suis pas celui qui voit. Je ne suis pas celui qui est vu. Qui suis-je ? » Ce que le neurologue John Lilly (inventeur du caisson à isolation sensorielle, fous de dauphins et modèle de Robert Merle dans Un animal doué de raison), transforma aussitôt en une autre formule qu’i jugeait plus riche : « Je ne suis pas mon bio-ordinateur. Je ne suis pas son programmeur. Je ne suis pas son programme. Je ne suis pas ce qui est programmant. Je ne suis pas ce qui est programmé. Qui suis-je ? »

 

A LIRE….

 

41HXC1B95ZL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_51t2qAUQUJL._SL500_AA300_41CCsie2CpL._SL500_AA300_4166PSC3SFL._SL500_AA300_

 

 

 

Issu du Livre du JEU du TAO – Comment DEVENIR le Héros de Sa Propre Légende créé par Daniel Boublil et Patrice Levallois

Le Livre du Jeu du Tao a été conçu sur une idée originale de Marc de Smedt et réalisé sous la direction de Patrice Van Eersel, Patrice Levallois et Sylvain Michelet

CULPABILITE

 

CULPABILITE dans Livre des Sagesses c-150x150

Par Patrice Levallois et Daniel Boublil

LIVRE 4

 

CULPABILITE

Te sens-tu coupable ? Parmi les multiples souffrances de l’âme que l’être humain doit affronter, le sentiment de culpabilité occupe une place tristement privilégiées, encore assombrie d’un indéniable tabou. Aborder le thème de la culpabilité implique de rencontrer aussi d’autres compagnons de route comme la honte, le pêché, la faute, l’hypocrisie et bien sûr le mensonge, sans oublier la mésestime de soi qui fait tant de malheureux. Misérables compagnons, dont on se débarrasserait bien. Et pourtant….

 

Si se sentir coupable de tout est pathologique, selon le philosophe Paul Ricoeur, les individus qui ne connaissent pas du tout la culpabilité n’ont aucune identité morale et ne peuvent vivre avec autrui. Comme toujours, tout dépend du dosage ; il s’ait de savoir de quoi chacun de nous peut se sentir légitimement coupable ;. Sans s’y perdre. Le prêtre catholique Stan Rougien aime rappeler que beaucoup d’adolescents se suicident parce qu’ils se trouvent laids dans le regard des autres. « La culpabilité est la condition paradoxale de la liberté », ajoute pourtant le médecin Philippe Naquet. Et le prêtre orthodoxe Jean-Yves Leloup précise ; « Un homme sans angoisse ne serait plus un homme. C’est ici que la psychanalyse doit reconnaître son immense besoin de la théologie ».

 

A LIRE

                                                             culpabilite dans Livre des Sagesses314BXCHV6TL._SL500_AA300_

 

 

 

Issu du Livre du JEU du TAO – Comment DEVENIR le Héros de Sa Propre Légende créé par Daniel Boublil et Patrice Levallois

Le Livre du Jeu du Tao a été conçu sur une idée originale de Marc de Smedt et réalisé sous la direction de Patrice Van Eersel, Patrice Levallois et Sylvain Michelet

DAUPHINS (le jeux de..)

 

DAUPHINS (le jeux de..) dans Livre des Sagesses d-335x2791-150x150

Par Patrice Levallois et Daniel Boublil

LIVRE 4

 

DAUPHINS (le Jeux de)

La fantastique capacité du dauphin à se jouer de tout en dansant et à le faire sa vie durant, sous de multiples fourmes toujours inventives, n’est que l’un des nombreux exemples venant questionner notre vision du monde animal et notre position au sien – ou en dehors – de celui-ci. Réduit à la captivité, aussi dorée soit-elle, on fait avec ce qu’on a ; les scientifiques du parc marin d’Hawaï se sont aperçus que leurs dauphins usaient de leurs talents de souffleurs d’air juste pour le plaisir de jouer avec les bulles ; la technique, très simple, repose sur la faculté que possède le dauphin de moduler la pression de l’air qu’il laisse échapper par son évent. L’air relâché s’élève en bulles avec lesquelles les dauphins d’Hawaï se sont mis à jouer.

 

dauph dans Livre des Sagesses

Vitesse, taille et forme des bulles sont innombrables. Et dans l’art de la bulle, tous les dauphins ne sont pas égaux. Certains, naturellement doués, ne se contentent pas de faire des ronds mais façonnent les bulles en faisant vibrer leurs nageoires. D’autres savent passer à travers les animaux sans les détruire. D’autres enfin se contentent d’apprendre lentement au contact des plus chevronnés.

 

A l’école des bulles, pas de limite d’âge ni de sexisme. Les dauphins perfectionnent sans cesse leur technique et se livrent ensemble à des ballets aquatiques, se répondant comme dans un dialogue de bandes dessinées, par bulles interposées.

 

Les chercheurs observent quant à eux, médusés, cette invention for étrange à laquelle ils ne parviennent à trouver pour l’instant aucune utilité, ce qui n’est pas sans déranger leurs principes de causalité. Une fois de plus, le jeu échappe à l’analyse, parce qu’il est un état d’esprit plus qu’une activité. AS-tu l’esprit delphinien ?

 

A LIRE…

 

51uH1CjgZjL._AA278_PIkin4,BottomRight,-51,22_AA300_SH20_OU08_51B1SH6607L._SL500_AA300_51G8RCQBX5L._SL500_AA300_519H1NWE9HL._SL500_AA300_4193CP69S3L._SL500_AA300_

 

 

 

Issu du Livre du JEU du TAO – Comment DEVENIR le Héros de Sa Propre Légende créé par Daniel Boublil et Patrice Levallois

Le Livre du Jeu du Tao a été conçu sur une idée originale de Marc de Smedt et réalisé sous la direction de Patrice Van Eersel, Patrice Levallois et Sylvain Michelet

DEFAUTS (nos… pourraient nous servir)

DEFAUTS (nos... pourraient nous servir) dans Livre des Sagesses d-335x279-150x150

 

Par Patrice Levallois et Daniel Boublil

LIVRE 4

 

NOS DEFAUTS POURRAIENT NOUS SERVIR

Les psys aiment la métaphore, Odile Kerjean évoque ces tomates « bodybuildées », d’un rouge homogène, rondes à souhait, bref, parfaites, mais… rigoureusement sans goût, alors que les craies tomates, proches de leurs ancêtres sauvages, sont souvent tordues, parfois vertes en dessous, jamais identiques, mais délicieuses.

 

Selon cette psychothérapeute graphologue, il en va de même pour les humains ; ce sont nos expériences de vie qui nous façonnent tels que nous sommes, avec nos joies et nos souffrances, pour le pire mais aussi pour le meilleur, et ces deux aspects de nos vies sont inséparables. Pour te guider dans la contradiction et te faire comprendre, avec un humour sans pitié (mais non sans tendresse), ce double aspect de tout itinéraire de vie, elle propose une typologie humaine en cinq familles de caractères ; les orgueilleux, les paresseux, les agressifs, les égoïstes et les complexés – où tu te reconnaîtras bien à un moment ou à un autre, généralement par bribes croisées, tant il est vrai que nous sommes tous des puzzles, chacun rigoureusement unique en son genre.

 

SORTIR DE SA BOITE

Se connaître par ses défauts n’entraîne pourtant pas forcément l’obligation, pour avancer dans la vie, de répondre aux questions : « Qu’est-ce qui ne va pas en moi ? » et « comment en suis-je arrivé là ? » – qui supposent que nous sommes tous des névrosés en voie de guérison. Pour les comportementalistes, cette vision mène à une recherche sans intérêt des causes passées. Pour d’autres, comme le thérapeute Warren Berland, elle nous réduit à notre ego. Or, selon lui, l’ego n’est qu’un masque, derrière lequel se cache notre « vrai moi », que rien ne peut atteindre – mais dont l’ego sait nier jusqu’à l’existence.

 

Qu’est-ce que ton vrai moi ? T’es-tu déjà retrouvé en état de plénitude, pacifié, détendu, ne distinguant plus de cloison entre toi, les autres et le monde ? Eh bien, c’était ton vrai moi qui s’exprimait. Il suffit d’un rien pour que cela se passe. L’ego, s’il est rusé, ne constitue qu’une pellicule, sous laquelle le vrai moi ne demande qu’à affleurer.

 

Comment favoriser cet affleurement ? Warren Berland propose la « méthode de la boîte ». Le malaise égotique commence souvent par l’impression d’être enfermé dans une boîte. Partant de cette métaphore, tu peux décrire ta propre boîte, faite de peurs, de frustrations, d’orgueil, d’incapacité à communiquer, de tous ces défauts dont tu voudrais te débarrasser. Tu peux ensuite visualiser la boîte de l’extérieur et imaginer que tu lui échappes – ce n’est pas évident, certains croient adorer leur prison ! Peu à peu, l’évasion hors du « faux moi » est néanmoins accessible. Quand le processus devient habituel et s’intègre à toute la vie, il débouche tout simplement sur le bonheur.

 

APPRIVOISER SON CROCODILE

Cette expression te parlerait-elle mieux ? Le docteur Catherine Aimelet fait partie des psychothérapeutes de l’école Henri Laborit, le génie qui sut déceler en nous trois types de réactions face à l’épreuve : l’attaque (pour contrôler la menace)à, la fuite (pour l’éviter), l’inhibition (pour la nier). Ces réactions, Catherine Aimelet nous rappelle qu’elles s’ancrent dans notre cerveau le plus archaïque, qu’elle appelle le « crocodile » : le siège de nos pulsions vitales.

 

croco-150x150 dans Livre des Sagesses

Selon notre tempérament et notre histoire, ce crocodile a l’habitude d’attaquer , de fuir ou de se replier . Quel genre de crocodile te meut ?

Bien sûr, tu es civilisé et tu maintiens l’animal en cage, mais dès qu’une émotion trop stressante te surprend, la nature ne reprend-elle pas ses droits ? Il est bon, alors, non pas de brider le monstre avec violence – c’est notre moi vital ! – mais de l’observer, pour comprendre sa tactique, qui se situe bien en deçà du bien et du mal ? ensuite, toute la question – que le docteur Aimelet décortique fort bien – consiste à s’allier au crocodile, à l’apprivoiser, pour aller dans le sens de sa logique et, peu à peu, assurer à celles-ci une place légitime dans notre existence.

 

DERRIERE CHAQUE DEFAUT, UNE QUALITE

« Chercher ses faiblesses, c’est trouver ses qualité ! » disait déjà le philosophe et psychologue Paul Diel, l’un de ceux qui vont le plus loin dans cette vision dynamique de l’être. Les défauts, en effet, ne sont pour lui que des qualités ou des valeurs guides déformées par l’absence d’un vrai travail d’introspection. L’harmonisation des désirs s’avère une tâche laborieuse, car elle revient à « spiritualiser le milieu » ; l’esprit humain est habité par des valeurs morales servant de guides aux conduites, valeurs telles que le bon, le beau ou le juste. L’humain, être semi-conscient et semi-inconscient, tiraillé entre les pulsions animales du subconscient et celles, plus spirituelles, du surconscient, souffre donc du conflit entre son égoïsme animal naturel et son désir, tout aussi naturel, de connaître des satisfactions plus spirituelles. Il aspire à trouver, dit Diel, « l’union réjouissante avec la vie entière ». Ce qui n’est pas une mince affaire ! Pour éviter ce nécessaire travail d’harmonisation, nous trichons et inventons de faux motifs. Ainsi naissent les défauts, déformation de nos qualités.

barre_separation

 Qui commet une erreur

Et pour se défendre

Avance mille excuses

Commet mille et une erreurs.

Avicenne

 barre_separation

 Par exemple :

-          Derrière la vanité (sur-valorisation du soi) se cachent l’estime de soi, la fierté, la confiance.

-          Derrière la culpabilité (sous-calorisation de soi) se trouvent l’humilité, la modestie, la conscience de ses limites et des données pour pouvoir les reculer.

-          Derrière la sentimentalité (sur-valorisation des autres) veut s’exprimer la possibilité de les aimer, d’en être fier, de les admirer véritablement.

-          Derrière l’accusation (sous-valorisation des autres) c’est la compréhension de leurs limites, la tolérance et la compassion.

Ainsi, si tu veux suivre la piste ouverte par Paul Diel, fais la liste de tes défauts et découvre la qualité cachée derrière chacun d’eux. Et si la paresse te retient, sache qu’elle peut être vue comme un élan naturel, un repos nécessaire à l’esprit et au corps pour se préparer à agir avec justesse… Se préparer c’est tout ?

 

A LIRE….

 

418RBYA2MBL._SL500_AA300_516HEKPTF8L._SL500_AA300_41Pdk8%2BVSYL._SL500_AA300_515RVXM2RKL._SL500_AA300_

 

 

Issu du Livre du JEU du TAO – Comment DEVENIR le Héros de Sa Propre Légende créé par Daniel Boublil et Patrice Levallois

Le Livre du Jeu du Tao a été conçu sur une idée originale de Marc de Smedt et réalisé sous la direction de Patrice Van Eersel, Patrice Levallois et Sylvain Michelet

Divers types d’intelligence

 

L’intelligence est-elle réservée à une catégorie d’individus auxquels on aurait administré un traitement de faveur dès la naissance ? Ou la vie façonne-t-elle l’intelligence de chacun au gré de ses propres expériences et de ses influences environnementales ?


Au-delà du concept d’intelligence générale, il serait plus juste de citer les intelligences qui la composent. Explications avec Michel Huteau, professeur de psychologie au conservatoire national des arts et métiers.

Divers types d'intelligence dans TAO et le Maître zen7-300x225Si l’homme conserve une singularité, celle-ci réside dans les circonvolutions de la matière grise. Pour la majorité des scientifiques, la clé du mystère de l’intelligence humaine repose davantage sur le cheminement individuel que sur le phénomène héréditaire. Néanmoins, l’idée de prédispositions n’est pas à exclure. L’éducation, les apprentissages ainsi que les influences environnementales englobant les influences sociales et culturelles subies tout au long de la vie, participent à forger l’intelligence individuelle. Ces deux vecteurs, infiniment variables, sont les sculpteurs de notre intelligence. Autrement dit, il n’existe pas deux intelligences identiques.

L’intelligence générale se divise en deux grands groupes d’intelligence -l’intelligence abstraite et l’intelligence intuitive- lesquels incluent diverses formes d’intelligences.

L’intelligence abstraite

Dans l’intelligence abstraite sont répertoriées :

  • L’intelligence logique appelée aussi le raisonnement ;
  • L’intelligence verbale incluant la compréhension du langage et l’étendue du vocabulaire ;
  • L’intelligence spatiale liée aux formes dans l’espace (exemple : des papiers qu’on déplie) ;
  • L’intelligence relative à l’imagination (être capable de penser à des choses nouvelles, partir d’un objet et le faire évoluer vers diverses représentations).

A ce titre, les tests de type QI concernent essentiellement ces formes d’intelligence.

L’intelligence intuitive

L’intelligence qualifiée d’intuitive regroupe, quant à elle :

  • Lintelligence sociale ;
  • L’intelligence émotionnelle ;
  • L’intelligence pratique.

L’intelligence sociale se manifeste dans les relations sociales. Elle représente la capacité à comprendre les émotions et les attitudes des autres envers soi. L’intelligence émotionnelle est liée, elle, à la capacité à comprendre et à analyser ses propres émotions mais aussi celles des autres. 
L’intelligence pratique, liée à des situations, est celle du bricoleur. Si elle a un rapport avec l’intelligence logique, l’intelligence pratique reste néanmoins différente.

Faire la lumière sur la matière grise

Toutes ces formes d’intelligence sont-elles associées ? Avec une bonne intelligence logique pour base, avons-nous tendance aussi à posséder une bonne intelligence sociale ? Dans cette hypothèse, on parlerait d’intelligence générale.
La combinaison de toutes ces formes d’intelligence ancrées en chacun de nous produit une intelligence générale plus ou moins développée.

Vous pouvez être très fort pour résoudre un problème logique, lequel est forcément un peu abstrait, mais très embarrassé face à un problème pratique. Par exemple : vous pouvez, face à un mécanisme à monter, n’éprouver aucune difficulté mais si votre intelligence logique est faible, cette lacune retentira sur divers paramètres. Chaque individu possède toutes ces formes d’intelligence à des degrés plus ou moins élevés.

Carole Clément

Sur quoi repose la réussite ?

 

Sur quoi repose la réussite ? dans TAO et le Maître images-150x150Un jour, un homme qui avait passé une grande partie de son existence à chercher vainement le succès eut l’idée de procéder différemment. Il connut rapidement une grande réussite qui lui donna le sentiment que pratiquement tout lui était devenu possible. La preuve lui en fut donnée lorsqu’il lança, coup sur coup, une série d’entreprises qui réussirent immédiatement.

Il a expliqué ses échecs et ses succès en ces termes :« Autrefois, je n’avais aucune connaissance des besoins des gens. J’essayais de leur procurer ce que j’espérais qu’ils désirent. Ce fut un échec. Le secret de tous les succès, que d’autres connaissaient et que je fus amené à découvrir, consiste simplement à offrir aux autres un moyen de satisfaire un de leurs besoins. »

Rares sont les succès pouvant se construire contre cette formule. Tous les jours, cependant, quantité de chefs d’entreprises s’activent, sans succès, à satisfaire leur propre besoin – celui de gagner davantage d’argent – alors que vendre un produit ou un service indispensable aux gens est souvent suffisant pour faire brillamment marcher une entreprise.

Extrait du livre : Le Pouvoir Suprême de Joseph Marcoulet

123456

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes