La théorie des énergies

 

 SANTÉ – HYGIÈNNE.

 Cette rubrique expose des pratiques élémentaires, issues de la théorie des énergies, d’entretien de la santé et de prévention des maladies. Elle ne contient pas de conseils thérapeutiques ou de méthodes de guérison, ni de recettes de médications. Ces pratiques ne sont pas, pour autant, toujours faciles à suivre au jour le jour, bien qu’elles ne demandent ni efforts, richesses, ou savoirs particuliers. Il est cependant très possible, pour certaines affections chroniques, que la correction de quelques habitudes alimentaires ou corporelles malsaines les fasse disparaître à plus ou moins long terme.
 Les propositions concernent la vie humaine dans un environnement géothermique moyen, comme celui de la zone tempérée de l’émisphère nord. Elles sont donc souvent à moduler, comme toutes les propositions issues de la Théorie des Énergies, selon des caractéristiques locales de climats et de terrains. La théorie elle-même contient les principes de l’adaptation, et de l’équilibre, selon les mouvements énergétiques dominants en tel ou tel lieu.
La ligne directrice d’une attitude de santé responsable est d’entretenir et de développer ce qui est sain en soi, de réduire et de dissiper ce qui est malsain et vicié. L’intention essentielle est de développer son potentiel physique et énergétique afin que s’exprime pleinement à travers soi, dans la forme de l’Homme, le mouvement créateur de l’esprit universel.

La théorie des énergies dans MEDITATIONS du JEU du TAO higgs-event

 Une méthode pour ceux qui, constatant que certaines de leurs habitudes sont responsables de leur mauvaise santé physique et/ou psychologique, veulent changer : Commencer d’abord par faire le bilan de ce qui va bien et de ce qui est pervers ou vicié. Surtout, ne pas s’attaquer en bloc à réduire d’un coup tout ce qui est néfaste, peu de gens peuvent y arriver sans changer complètement de milieu. Commencer par ce qui est facile, par ce qui ne rencontre pas une trop forte opposition en soi-même. On constate ainsi peu à peu que se changer soi-même n’est pas si difficile, et que son corps comme son esprit aiment l’état de santé. Cela aide à progresser et à entreprendre des actions plus difficiles, comme le contrôle des esprits vitaux organiques, responsables de bien des excès, et l’arrêt des plus mauvaises habitudes. Refaire ponctuellement le bilan jusqu’à ce que la colonne du pervers, du vicié et du néfaste soit réduite au minimum, et celle du sain et du favorable au plus haut.
  Surtout, ne pas absolument chercher à atteindre un idéal imaginaire d’état physique et mental, une pureté psychobiologique transcendante. La chair de l’Homme contient par elle-même certaines limitations dont il est irraisonnable de vouloir s’affranchir. Pour cela, il y a l’état d’avant la naissance et celui d’après la mort, domaines que l’Esprit, seul, peut appréhender. Mais la conscience peut appréhender l’Esprit !

Théorie :
 Idéalement, sauf incidence génétique ou circonstances néfastes inattendues, un enfant né normalement de parents en bonne santé doit guérir des maladies les plus communes du jeune âge, des éventuelles blessures de l’adolescence et, une fois adulte, ne pas connaître la maladie jusqu’à sa mort. Cette proposition à le sens suivant : de la naissance à l’âge adulte, on n’est pas encore pleinement maître de soi, on peut parfois connaître la maladie. A l’âge adulte, tomber malade signifie s’être écarté de la voie qui maintient la santé.

Voici comment on maintient la santé :
– On se nourrit selon l’âge, le sexe, la saison et l’environnement.
– On s’active selon l’âge, le sexe, la saison et l’environnement.
– On se repose selon l’âge, le sexe, la saison et l’environnement.
– On s’entretient selon l’âge, le sexe, la saison et l’environnement.

Source http://taoman.chez-alice.fr/index.htm 

 

 

 

 


Répondre

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes