Archive pour 27 mars, 2014

TAO VILLAGE

AAAAvous pouvez également venir jouer sur le forum La Vie Devant Soi ; http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Fondé en l’an 2000 par Jacques Antoine, Daniel Boublil, Olivia des Moutis, Patrice Levallois et Patrice Van Eersel, Taovillage est un centre de recherche et de développement entièrement tourné vers la découverte de nouveaux paradigmes sociauxcomportements et dialogues, outils communautaires capables de relever les défis relationnels proposés à l’humanité en ce troisième millénaire.   

Comment offrir à tous, individus et collectivités, des outils complets, pour mieux se comprendrecommuniquercoopérerco-créer et s’engager ensemble dans des directions porteuses d’avenir pour l’individu comme pour la collectivité et la planète.   

Rassemblement de process, d’outils logiciels innovant, de technique éprouvée de coopération et de résolution de conflits, de développement personnel et de coaching collectifTaovillage aborde l’organisation comme un être vivant et témoigne de la volonté de se situer au point de rencontre entre le désir de mieux-être individuel et collectif. 

Les démarches et outils de Taovillage prolongent et mettent en pratique les travaux des sociologues Edgar Morin et Kenichi Ohmae, sur la stratégie économique des entreprises, du socio-psycholoque Rensis Likert, et de Amartia Kumar Sen ( prix Nobel 98 d’économie), de Michael Linton, sur les monnaies communautaires, de Pierre Levy, Jean François Noubel et Olivier Zara sur l’Intelligence Collective, de Peter Senge sur les Organisations Apprenantes, de Gérard Edenburg et Gilles Charest sur la Sociocratie, de Marshall Rosenberg sur la Communication Non Violente, de Jacques Antoine, Daniel Boublil et Patrice Levallois, sur le Jeu du Tao, de Hervé Franceschi et Patrice Levallois sur le Management Collaboratif.

Un site : http://www.taovillage.com/

le JEU DU TAO – héros de sa propre légende

images (4)

Comment devenir le Héros de sa propre Légende
Vous avez un souhait ? Un projet essentiel à vos yeux ? 
Le jeu du Tao vous aide à le réaliser vraiment…

Connaissez-vous le Jeu du Tao ? Vous avez un souhait ? Un projet personnel ou collectif ? Une quête de bonheur ou d’épanouissement personnel ? Quelle que soit votre quête le Jeu du Tao vous aide à la réaliser vraiment !

Par petits groupes, de 4 à  6 personnes qui se connaissent bien, à peine ou pas du tout, réunies autour d’une animatrice et d’un tapis de jeu, le temps d’une partie, elles exposent les motifs et les difficultés qui sous-tendent leurs projets.

Le jeu invite à coopérer à la réalisation des quêtes énoncées par les autres joueurs. Il produit des prises de conscience étonnantes et ouvre des chemins nouveaux, certains disent “magiques”, dans la réalisation des souhaits énoncés .

C’est un jeu gagnant–gagnant, on joue avec et non pas contre ses partenaires. Aider c’est gagner.  La coopération est de règle, l’esprit de compétition est exclu. C’est un jeu qui crée du Lien.

Arrivé en France au début de ce millénaire, plusieurs centaines de milliers de personnes ont  apprécié l’expérience. Le livre du jeu du Tao est l’un des bestsellers du développement personnel.

A partir du 28 septembre 2012, tous les derniers vendredi du mois, des milliers de joueuses se rencontreront avec leur quête personnelle à l’initiative du magazine aufeminin.com. 

Pour y participer. tao@taovillage.com

 

les Cycles de l’eau

320px-Watercycle-french

Le cycle de l’eau (ou cycle hydrologique) est un modèle représentant le parcours entre les grands réservoirs d’eau liquide, solide ou de vapeur d’eau sur Terre : les océans, l’atmosphère, les lacs, les cours d’eau, les nappes d’eaux souterraines et les glaciers. Le « moteur » de ce cycle est l’énergie solaire qui, en favorisant l’évaporation de l’eau, entraîne tous les autres échanges.

La science qui étudie le cycle de l’eau est l’hydrologie. Elle peut se décomposer en hydrogéologie, hydrologie de surface, hydraulique urbaine, etc.

Détournement de l’eau des cours d’eau 

L’irrigation par des canaux ou par recouvrement est une méthode qui utilise le détournement l’eau et l’apport d’eau en grande quantité sur une durée très courte. Cette méthode est extrêmement consommatrice d’eau, contrairement à des systèmes d’aspersion (pivots, enrouleurs, quadrillage…) ou de goutte à goutte, qui apportent l’eau sur une durée plus importante. Un exemple fort d’irrigation par canaux est celui qui a eu pour conséquence la baisse du débit des fleuves, et l’assèchement de la mer d’Aral.

Bien évidemment lorsqu’on détourne l’eau d’une mer intérieure par des canaux qui utilisent plus d’eau que celle de la croissance végétale, on risque de faire baisser la mer intérieure. Cet exemple ne doit pas servir de publicité pour pomper les nappes phréatiques en se justifiant de réduire le gaspillage par la technique du goutte à goutte. L’eau des cours d’eau est le surplus des eaux d’un bassin versant dont le débit varie tout au long de l’année. Détourner l’eau des cours d’eau qui se jettent dans les grands océans est différent et n’est pas aussi grave que la même action sur une mer intérieur.

Le cycle de l’eau n’est pas seulement dû au soleil comme décrit sur cette page, mais l’eau qui s’infiltre dans l’écorce terrestre ne peut pas descendre plus bas que là où le magma le lui permet. Autrement dit l’eau souterraine n’est pas seulement arrêtée par une surface imperméable, mais par des contre pressions d’une activité d’un cycle de l’eau « magmatique ». Ce cycle de l’eau magmatique fait tourner l’eau dans l’écorce terrestre par des fentes et espaces souterrains en transportant chaleur et matière dissoute. En fait on peut dire que le cycle de l’eau est composé de deux cycles de l’eau, l’un sur l’autre, c’est-à-dire avec une frontière (débit échangé: zéro). Ces deux cycles de l’eau solaire et magmatique, ou atmosphérique et souterrain profond, échangent des volumes d’eau par les Geysers, les sources d’eau chaudes et minérales qui sont des remontées « directes » du cycle profond dans le cycle atmosphérique. Réciproquement le cycle de l’eau atmosphérique redonne ces volumes par infiltration de l’eau le long des cours d’eau. L’eau des précipitations n’est pas répartie uniformément dans le temps et dans l’espace. De plus la nature des sols ne permet pas de recharger les nappes sur toute la surface du territoire. Une grande partie du territoire garde les pluies en surface pour être repris par la croissance végétale ou ruisseler directement vers les cours d’eau. Le rechargement des nappes se fait donc rarement lors de pluies significatives et sur les zones inondables et donc temporaires et partielles. Par contre les rivières ont un rôle de rechargement permanent de l’eau souterraine sur la surface de leurs lits mineurs.

 

 

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes