Le Reiki Tao Tö Ki

 

 

Idris Lahore, psycho-anthropologue

Qu’est-ce que l’énergie reiki ?

images (3)L’énergie ki (qi) est l’énergie du tao, et le tao est l’univers. Cette énergie est donc présente partout, et peut se manifester sous des formes différentes : sous la forme de mouvements, sous la forme de toutes les créatures, de tout ce qui a pris forme visible, audible et tangible non seulement par les sens humains, mais aussi par tous les appareils de mesure. Tout ce qui est, est énergie, sous une forme ou une autre, le monde visible étant de l’énergie densifiée, que nous pouvons percevoir.

Nous-mêmes sommes une partie de l’univers, une partie de cette énergie. Nous sommes de cette énergie condensée. Ceci explique pourquoi les maîtres traditionnels du reiki et du tao disent : “Je suis dans l’univers, l’univers est en moi, l’univers et moi sommes un”. Ceci est théoriquement, philosophiquement, spirituellement très bien, mais le vrai travail, ou la vraie grandeur, est de le percevoir et de le vivre ! Je suis dans l’univers, je ne suis pas séparé de lui. Même si je me sens séparé, même si les autres me rejettent ou si je rejette les autres, je reste en relation… L’univers est en moi : toute ma matière est de la matière stellaire, de la matière de cet univers, mais l’univers est en moi à d’autres niveaux encore. Par exemple, les autres sont en moi psychologiquement et neurologiquement : je me fais une image de vous quand vous êtes devant moi, et pas seulement une image psychologique.

 Mon cerveau intègre tout ce que je capte. Ainsi, je suis avec l’univers dans une interrelation permanente : je suis composé de l’univers et je perçois en moi l’univers, parce que l’univers et moi nous sommes un. Plus profondément, le praticien reiki perçoit cette réalité, plus la force qu’il reçoit est immense, et plus le reiki est présent et disponible à foison. Auparavant, il y a en lui toutes sortes de blocages, qui empêchent le reiki d’utiliser ce praticien comme un bon instrument de réception et de transmission.

Signification du kanji “reiki”

Les kanji sont d’anciens idéogrammes chinois repris par les Japonais. Le kanji du reiki signifie l’union des énergies de l’univers avec les énergies de l’être humain.

 

La pratique et ses bienfaits

Le praticien reiki a été initié à la méthode et joue le rôle d’intermédiaire ou transmetteur entre l’énergie reiki et le receveur, celui auquel elle doit être transmise. L’énergie reiki peut également être dirigée vers un objet ou une situation, et elle s’écoule partout où un besoin se fait sentir.

L’afflux de cette énergie semble fortifier, réguler, revitaliser et harmoniser celui qui la reçoit, en même temps qu’elle permet à toutes les tensions de se relâcher, induisant une profonde relaxation chez le praticien comme chez le client. Libérant les blocages énergétiques, le reiki permet de résoudre les conflits intérieurs et de dissoudre le stress accumulé, tout en nous renforçant face aux événements de la vie. Il stimule également les forces d’auto-guérison.

 

Avant tout une méthode de développement personnel

Lorsqu’un être humain est affecté de perturbations (physiques, émotionnelles, intellectuelles, énergétiques ou spirituelles), la transmission de l’énergie reiki a tendance à faire disparaître ces perturbations. Le reiki est avant tout une méthode de développement personnel (physique, émotionnel, intellectuel et spirituel). C’est pourquoi il ne se substitue pas à un traitement médical. En effet, dans le cas d’une maladie, le reiki ne guérit, ni ne soigne : l’énergie équilibre le système énergétique de la personne, ce qui, il est vrai, a le plus souvent comme conséquence de favoriser la guérison ou d’améliorer l’effet de tout traitement thérapeutique. Le reiki rétablit le bien-être et la santé dans le corps physique, il conduit à un sentiment d’harmonie, de paix et d’enthousiasme dans la vie émotionnelle, ainsi qu’à une clarté de la pensée au niveau intellectuel. Aux U.S.A. et au Canada, le reiki est utilisé en milieu hospitalier ; en Suisse, les caisses d’assurance-maladie remboursent les séances de reiki données par des praticiens agréés. Actuellement, un grand centre hospitalier français utilise le reiki dans son service d’oncologie et de soins palliatifs.

 

Les effets bénéfiques du reiki

• Il libère les tensions en conduisant à une relaxation profonde du corps et du mental.

• Il développe la vitalité et régénère.

• Il calme les douleurs et élimine les toxines.

• Il libère des tensions psychologiques du stress, de l’anxiété et de toutes les émotions négatives.

• Il améliore la faculté de concentration et la mémoire.

• Il conduit à un sommeil calme et réparateur.

• Il améliore naturellement l’ensemble de nos relations à notre entourage et à notre environnement.

• Il participe au développement personnel et permet d’éveiller et de faire croître les talents innés ou acquis.

• Il éveille la conscience du corps, des émotions et des pensées.

• Il augmente la confiance en soi et l’estime de soi.

• Il rend plus sensitif au niveau de la vue, de l’audition, du toucher, du goût et de l’odorat.

• Il développe le courage et le sens de la responsabilité pour soi-même, les autres et l’environnement (”main verte” avec les plantes et autres végétaux).

• Il développe la faculté d’empathie, ainsi que la compréhension et la sagesse.

• Il augmente la compassion, l’acceptation et l’amour des autres.

 

Reiki, généalogie et constellations familiales

Aux niveaux supérieurs, le pratiquant apprend également à utiliser cette énergie dans le domaine de la psychogénéalogie, pour agir vers le passé, dans la direction des ancêtres et aïeux, lorsqu’une personne est coupée de sa lignée et de la force de ses parents, de sa famille ou de ses ancêtres. Ceci dans le cadre de constellations familiales et/ou ancestrales (voir le site de l’Institut Français de Constellations Familiales et Systémiques :
www.constellations-lahore.com).

 

Reiki et spiritualité

Si la personne a une recherche spirituelle, les niveaux supérieurs du reiki peuvent la guider vers ce qu’on nomme la libération, la réalisation ou l’éveil.

Il est important de savoir que si l’imposition des mains et les autres pratiques occidentales du reiki visent la guérison des maladies, cet aspect est considéré comme secondaires par Usui et les maîtres traditionnels, l’essentiel étant la formation spirituelle et l’éveil de la conscience : “D’abord guérir l’esprit, le corps suivra”. (Mikao Usui)

D’un point de vue spirituel, les perturbations corporelles et psychologiques sont la conséquence d’un déséquilibre antérieur plus subtil de la circulation énergétique, qui lui-même a comme cause les limitations et les imperfections de la conscience individuelle.

 

Les trois piliers du reiki

Ce sont les bases à connaître pour devenir le meilleur instrument possible du reiki.

1. La méditation (ajikan, zen). Elle est le premier pilier du reiki, entre autres parce qu’elle permet de rassembler son attention, et pourtant, beaucoup des praticiens reiki ne méditent pas…

2. L’intention (reiji ho). Elle fait sans doute une différence encore plus grande que l’attention, ou plutôt, ce qui fait la différence est l’attention qu’on est capable de maintenir sur son intention, qui peut être, par exemple : “Que le reiki circule à travers moi pour le plus grand bien de cette personne…”, en visualisant cette énergie circulant harmonieusement en elle.

3. L’imposition des mains (chiryo). Le praticien est un intermédiaire : il n’est pas quelqu’un de grand, mais quelque chose de grand passe à travers lui.

 

Les six qualités de l’efficacité

On les appelle les qualités traditionnelles de l’efficacité véritable, parce qu’elles améliorent grandement nos capacités de réception et de transmission. On les développe, on les approfondit au fur et à mesure de sa pratique, et on finit par les intégrer à son être. Ces six qualités sont :

- l’amour,

- l’intention d’aider,

- le savoir et le savoir-faire,

- la confiance,

- le lien avec les maîtres et l’initiation,

- la concentration et la visualisation.

Les deux premières qualités vont de pair. Pour faire circuler l’énergie, ce ne sont pas les techniques, c’est l’amour, l’affection, l’amitié, la compassion, la douceur, le pardon, peu importe le nom que vous allez donner au sentiment qui doit habiter le praticien pour son client. C’est ce sentiment qui donne la vraie force et qui permet à l’énergie d’agir à un haut niveau. Il s’agit, avant chaque client, d’entrer en résonance avec le champ de l’amour, et de poser l’intention d’aider. Alors la technique passe au troisième rang. Beaucoup de praticiens savent que lorsqu’ils sont dans une émotion négative, la séance a très peu d’effets positifs pour le client. Sans contact avec le champ de force de l’amour et de l’intention d’aider, la technique peut ne servir à rien.

Troisième qualité : le savoir et le savoir-faire, c’est-à-dire la technique. Elle est basée sur l’apprentissage et sur les exercices personnels, et son but est d’amener le praticien à être un meilleur instrument, au service de ce qu’il a décidé.

La quatrième qualité supérieure est la confiance. De même que les émotions négatives, le doute limite parfois la transmission possible du Qi. Il ne doit pas y avoir d’espace pour le doute. L’esprit du praticien doit être uniquement occupé par la transmission, par exemple par un mantra (A Ba Ra Ka Kya), par la visualisation (de la personne en meilleure santé), par la pensée (du plus grand bien du client en face de lui).

téléchargement (1)La cinquième qualité est ce qu’on appelle traditionnellement le lien avec les maîtres, la “silsilla” (= la chaîne de l’initiation). Les initiations ont pour effet d’ouvrir certains points d’entrée et de sortie de l’énergie et nous relient aux maîtres du passé. Chaque initiation renforce l’attraction et la transmission des différentes formes d’énergie, ainsi que le lien avec le maître qui vous initie, et avec son maître, et le maître de son maître, et plus le lien est fort, plus l’énergie circule de façon intensive : la force vient toujours de quelque part, et plus on est en contact avec les sources de cette force, plus l’énergie coule vers nous. Ceci est évidemment aussi un des secrets de l’efficacité.

La sixième qualité est la concentration et la visualisation. Nous avons vu que l’intention (deuxième qualité) est essentielle : la visualisation permet d’intensifier cette intention. Il s’agit de visualiser non pas le problème, mais la résolution, la solution, le résultat final ; par exemple, on visualise la personne en bonne santé. Il se peut qu’on ait besoin pour cela d’images : peut-être des nuages dispersés par le vent, de la glace qui fond, un arbuste ou une fleur qui pousse, l’éruption d’un volcan, il n’y a pas de limites à ces images. Certains peuvent entendre un son, ou une mélodie. D’autres ont un goût dans la bouche, quand ils posent les mains à certains endroits. D’autres encore sentent des odeurs ou des parfums. Il existe toutes sortes de possibilités, très différentes chez les uns et chez les autres. Nous les englobons toutes dans le mot visualisation ou perception.

La suite dans la revue n°31 N°31- Reiki Tao Tö Qi ; Méthodes psycho-corporelles ; Constellations familiales

 


Répondre

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes