LES CINQ et SEPT ELEMENTS de l’Energie Primordiale

plafond-grave-edfou

 

La tradition CHINOISE inclut Cinq Eléments dans sa Cosmogonie. Il s’agit de :

L’EAULE FEULE BOISLE METALLA TERRE

Ces cinq éléments ont été utilisés pas les lettres Taoïstes, en partie, dans le domaine de la médecine énergétique. Les Cinq Eléments sont en correspondance avec les saisons et les cinq directions de l’espace, à savoir :

le Bois est en relation avec le printemps de l’est.

le Feu est en relation avec l’été et le sud.

le Métal est en relation avec l’automne et l’ouest.

l’Eau est en relation avec hiver et le nord.

la Terre est en relation avec le centre.

Il n’est pas aisé d’établir des relations entre les Cinq Eléments Chinois et les Quatre éléments de la tradition occidentale. Bien que sur le Pan de l’Absolu, les relations soient évidentes, sur celui de l’évolution de l’Homme qui nous concerne, il n’y a pas réellement de correspondances entre eux, et la dimension spirituelle n’est pas vraiment présente dans la classification Chinoise. Elle est avant tout médicale et énergétique. Elle fait partie d’une tradition au sein de laquelle la symbolique n’évoque pas particulièrement d’image.

  • le bois est nourri par l’eau
  • le bois nourrit le feu
  • le bois est coupé par le métal
  • le bois épuise la terre

 

LES SEPT ELEMENTS

L’énergie Primordiale que la tradition ésotérique nomme « Fohat », permet l’interaction de l’Esprit et de la Matière. Cette Essence se manifestant dans l’Univers, se différencie en Sept Emanations constituant la substance même de notre Système Solaire et de ses Sept plans. Chacun de ces Sept Plans est animé par l’une de ces Emanations qui sont les Sept Eléments, ou suivant d’autres appellations, les Sept Esprits devant le Trône, les Sept Rayons Cosmiques etc… Perçus sous cet angle, les Eléments ne sont plus des « forces » inertes, mais prennent vie sous la forme d’Entités Spirituelles possédant une Qualité de Conscience telle que nul humain ne peut la concevoir. Il ne serait sûrement pas inexact d’affirmer que sans la présence de « Fohat », l’Energie Primordiale, la Vie serait inconcevable dans l’Univers.

En terme religieux, ces Grandes Entités d’un degré de conscience élevé sont appelées « Dieux, Archanges, Kumaras, Dhyân-Choans, etc… » Leurs corps de manifestation tangible revêtent des formes aux proportions immenses. Ce sont des corps planétaires et ils sont au nombre de Sept.

Le processus de différenciation dont je viens de parler peut être décrit de la manière suivante :

« FOHAT », force énergétique/vibratoire d’une amplitude inconcevable, doit pour maintenir toutes formes de Vie en cohésion, et ce, dans la plus parfait harmonie, éclater ou se morceler afin de diminuer d’intensité à chacun des Plans qu’elle rencontre. Un atome de poussière, un être humain, une planète, ne pourraient supporter plus d’un instant la puissance de cette Energie dans son essence première. Son intensité vibratoire est bien trop puissante. Pour être supportée et intégrée par les divers organismes vivant sur la planète Terre, cette Force doit pulser à un taux vibratoire toléré par eux. Le taux généralement acceptable par un être humain se situe au niveau des Quatre derniers Eléments (Terre, Eau, Feu, Air). Nous avons affaire à un processus de densification de l’Energie/Esprit, qui, à chaque rencontre, dans sa descente vers la matière, se densifie un peu plus, jusqu’à devenir de l’Energie/Matière sur le Pan Physique.

images (6)Seule une vibration puisant à un taux particulier, juste plus élevée que celle d’un « organisme » quelconque (entités spirituelles, âmes humaines, animaux, végétaux, minéraux) peut être assimilée et intégrée par lui. Pour donner un exemple. Bien que présents dans l’espace dans lequel nous évoluons, les Trois Eléments les plus subtils, ayant pour noms : Mer de Feu, Akasha et Ether, n’ont que peu d’influence sur nous. Nous vivons en eux, par eux et à travers eux, mais ils nous sont étrangers. Nous n’avons pas conscience de leur réalité et il en va sûrement de même pour eux. Notre taux vibratoire est trop grossier pour qu’ils puissent le capter et l’influencer au sens où nous l’entendons habituellement. Nos sphères s’interpénétrent mais ne se reconnaissent pas d’affinité, bien qu’elles soient étroitement liées entre elles. 

Pour en revenir au processus de différenciation, imaginons tout d’abord l’Essence Première se subdivisant en Trois.

-         l’Unique devient la Trinité.

  • o   Le Père, Premier Aspect,
  • o   Le Fils, Second Aspect.
  • o   Le Saint Esprit, autre appellation de la Mère du Monde, Troisième Aspect.

 

-         Puis les Trois deviennent Sept : Les Septénaires des Traditions. Les Sept Rayons Cosmiques de la Théosophie.

 

Pour plus d’informations sur le thème des Sept Rayons, je conseille la lecture de l’ouvrage d’Alice Bailey paru aux Editions Lucis sous le titre : Traité sur les Sept Rayons, Vol.1 

 

  • o   Rayon 1 : Volonté et Puissance
  • o   Rayon 2 : Amour et Sagesse
  • o   Rayon 3 : Intelligence Active
  • o   Rayon 4 : Harmonie par le Conflit
  • o   Rayon 5 : Connaissance Concrète
  • o   Rayon 6 : Idéalisme et Dévotion
  • o   Rayon 7 : Rituel et magie Cérémonielle.

La Cabbale illustre parfaitement ce processus avec l’Arbre Sephirotique. Les Sephiroth représentent des qualités ou des attributs de Dieu.

-         Ayn soph l’Inaccessible devient Trois dans l’Arbre Babbalistique

  • o   1 Kether la Couronne,
  • o   2 Hochmah la Sagesse,
  • o   3 Binah la Compréhension

 

-         Les Trois deviennent Sept à leur tour.

  • o   4 Hessed la Miséricorde
  • o   5 Gheburah la Rigueur
  • o   6 Tiphereth la Beauté
  • o   7 Netsah la Victoire
  • o   8 Hod la Splendeur
  • o   9 Yesod le Fondement
  • o   10 Malcuth le Royaume.

Le « Un » est Absolu, les autres, sont ses parties reflétées à des niveaux vibratoires plus denses à chacun des Plans qui leurs sont immédiatement inférieurs. Il est difficile de rendre cette métaphore plus explicité, mais elle image tout de même d’une manière assez parlante un Processus Cosmique d’une magnitude infinie, dont la « réalité » nous est perceptible simplement sous l’aspect symbolique. Bien que peu en rapport avec la « Réalité Cosmique » dans sa dimension réelle, perceptible seulement aux niveaux de sa réalité intrinsèque, le schéma symbolique la décrit le plus précisément possible à notre entendement.

Par analogie, j’inclus dans le tableau suivant : les Sept Règnes de la Nature. Chronologiquement par valeur de densité.

 

RELATION ENTRE LES SEPT ELEMENTS, LES SEPT PLANS DU SYSTEME SOLAIRE ET LES SEPT REGNES DE LA NATURE

ELEMENT

PLAN

REGNE

Terre

Physique

Minéral

Eau

Astral

Végétal

Feu

Mental

Animal

Air

Intuitionnel

Humain

Ether

Spirituel

Spirituel

Akasha

Monadique

Monadique

Mer de feu

Divin

Divin

 

Suite à l’analogie entre les Eléments et les Pans du Système Solaire, nous pourrions aussi faire ce type de rapprochement avec les habituels Septénaires symboliques des Grandes traditions du Monde comme les Chakras (Centre Coronal, Frontal ou Ajna, Laryngé, Cardiaque, Solaire, Sacré et Coccygien), les Jours de la semaine, les Couleurs du sceptre, les Notes de la gamme, mais aussi les Archanges Bibliques, les Planètes Sacrées de l’Astrologie Esotérique (Soleil, Jupiter, Saturne, Mercure, Vénus, Neptune, Uranus) etc… Le tableau ci-dessous est un exemple de certaines de ces analogies que je viens d’énumérer.

 

RELATION ENTRE LES SEPT ELEMENTS, LES SEPT PLANTES SACRES ET LES SEPT JOURS DE LA SEMAINE

ELEMENT

PLANETE SACREE

JOUR

Terre

Uranus

Lundi

Eau

Neptune

Mardi

Feu

Vénus

Vendredi

Air

Mercure

Mercredi

Ether

Saturne

Samedi

Akasha

Jupiter

Jeudi

Mer de feu

Soleil

Dimanche

 

Ayant fait référence aux Sept Planètes Sacrées de la tradition ésotérique, je n’ai pas inclus dans le tableau situé ci-dessus la Lune, Mars et Pluton. Pour ces trois Planètes, les analogies sont un peu plus complexes.

-         la Lune est en relation avec Lundi et avec l’Elément Eau.

-         Mars est en relation avec Mardi et l’Elément Feu.

-         il en va de même que l’analogie précédente pour Pluton bien qu’il puisse aussi être en relation avec l’Akasha.

 

RELATION ENTRE LES SEPT ELEMENTS, LES SEPT CHAKRAS ET LES SEPT COULEURS

ELEMENT

CHAKRAS

COULEUR

Terre

Base de l’épine dorsale

Violet

Eau

Centre sacré

Rouge

Feu

Plexus solaire

Indigo

Air

Cœur

Jaune

Ether

Gorge

Vert

Akasha

Ajna

Bleu

Mer de feu

Centre de la tête

Orange

 

images (7)Les Sept Eléments sont les composants des Sept Plans du système Solaire. Chaque Elément structure, d’une manière énergétique et vibratoire, le plan qui lui est affilié. L’élément Terre maintient en cohésion tous les atomes qui agencent le plan Physique. Ce même rapport s’établit pour l’Elément Eau avec le Plan Astral. Pour l’Elément Feu avec le Plan Mental. Pour l’Elément Air avec le Plan Intuitionnel. Pour l’Elément Ether avec le Plan spirituel. Pour l’Elément Akasha avec le Plan Monadique. Pour l’Elément Mer de Feu avec le Plan Divin.

Il se trouvera parmi vous des personnes qui contesteront quelques unes des analogies faites ci-dessus. D’un certain point de vue, elles auront raison. Mais je tiens tout de même à dire que la « vérité » est multiple et qu’il est possible d’intervertir des données de ce tableau tout en ayant raison de le faire.

Prenons le cas de la couleur violette que je situe en relation avec le centre de la base de l’Epine dorsale. L’on me fera sûrement remarquer que cette couleur est essentiellement en connexion avec le centre le plus élevé, celui de la tête. Je répondrai que d’un point de vue énergétique ou mystique je suis tout à fait d’accord, mais que sur le plan ésotérique les valeurs sont inversées. Les rapports analogiques dépendent toujours de la qualité de conscience des « organismes » étudiés ou des plans sur lesquels ils sont perçus. Un être humain de conscience astrale (vibrant sur le plan des émotions) ne se verra pas attribuer les mêmes analogies que celui qui est de conscience mentale éveillée. Il en sera de même pour ce dernier vis-à-vis d’une personne de conscience spirituelle. Les analogies sont tributaires des niveaux ou des plans de conscience.

 Personne ne possède la « Vérité ». Il y a des « vérités » s’adaptation à notre compréhension à un moment donné de notre évolution et d’autres qui les remplacent quand notre conscience devient capable de les intégrer. J’utilise souvent comme image la clé du signe du Sagittaire qui est : « Je vois le but, je l’atteins et quand je l’ai atteint, j’en perçois un autre plus vaste ». En relation avec mon propos, je peux dire ! « Je vois une vérité, je l’intègre et quand de l’ai intégrée, j’en perçois une autre plus vaste ». Cette attitude d’esprit est nécessaire sinon nous nous enfermons dans des interprétations scolaires, manquant d’amplitude et surtout aliénantes, ayant alors le sentiment d’être pré-défini à l’avance, subissant un destin sur lequel il n’y a pas de prise.

Notre perception des mondes tangibles et subtils, des différentes formes de vie qui les peuples, de la « Conscience en évolution » est encore bien limité. Néanmoins, l’établissement de ces liens, de la compréhension de la Loi d’Analogie, nous permettent d’enrichir notre compréhension et notre perception de la vie en général et des hommes en particulier. Et c’est bien ce que nous nous efforçons de faire en intégrant la dimension Humaniste et Transpersonnelle dans notre travail.

 

 

AVEC le soutien des écrits de ALAIN BRETHE dans son livre L’interprétation des Arcanes Mineurs » aux Editions Oriane.

 


Autres articles

Répondre

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes