Archive pour 8 décembre, 2015

Interview d’une initiée à la médecine sacrée des plantes

 

Vous proposez un cursus initiatique « Devenir Chamane », est-ce que nous pouvons tous devenir des chamanes ? Comment définissez-vous le chamane ?

Historiquement, les chamans partout dans le monde et à travers le temps ont joué plusieurs rôles :

  • Un rôle d’Eveilleur : c’est à dire l’initiateur qui mène l’initié vers la révélation de sa vraie nature (artiste sacré : poète, musicien, danseur, …), 
  • Un rôle de Guérisseur holistique qui agit en totale coopération avec des esprits alliés, les ancêtres, ses guides
  • Un rôle de Prêtre ou prêtresse (sorcier) : Maître des rituels, protecteur qui intercède avec les mondes invisibles, l’occulte, pour dénouer des problèmes
  • Un rôle de Sage et conseiller-médiateur respecté au sein de sa tribu

 

fred-mandala

Traditionnellement la formation du chamane comporte de nombreux aspects et dure toute la vie car il affine son art au fil du temps :

  • L’art de la clairvoyance, et de tous les autres sens subtils (clair audience …) et incluant donc  aussi la divination à travers la nature (yi king = tiges d’achillée, lecture dans le feu, dans l’eau, dans la pierre, dans le son des arbres, ogham, runes, nécromancie …)
  • L’art de voyager entre les mondes pour consulter les esprits ou intelligences de la nature afin d’acquérir des connaissances perdues ou cachées, trouver des solutions et dénouer des problèmes.
  • L’art d’équilibrer les courants d’énergie pour ramener l’harmonie
  • L’art de la guérison chamanique et spirituelle qui utiliser la connaissance des lois de la nature, de la roue de médecine, de l’anatomie subtile humaine, des plantes, des arbres et des pierres, des eaux,  des vents, des animaux … pour favoriser la guérison holistique
  • L’art de la roue de médecine pour équilibrer les éléments et les roues de lumière
    Certes l’humanité s’éveille de plus en plus et au fil de cet éveil les sens subtils et les qualités parapsychiques associés émergent chez des êtres de plus en plus nombreux.

Malgré cela je ne pense pas que tout le monde soit né pour (re)devenir chamane car il existe de nombreuses familles d’âmes ayant chacune un rôle différent et complémentaire. Les chamanes ne sont que l’une de ces familles d’âmes. Et donc si tout le monde devenait chamane, cela créerait un déséquilibre dans l’univers. Si dans une ville il n’y avait qu’un seul corps de métier par exemple celui de cordonnier, comment ferions-nous pour nous loger, nous vêtir etc … ?

Le cursus initiatique « devenir chamane » que je propose au sein de d’AME VERTE passe donc par la découverte préalable de sa médecine personnelle. Tout chamane se doit de connaitre sa médecine de l’âme pour l’appliquer en conscience toute sa vie. C’est cette médecine personnelle qui donne une saveur, une couleur unique à tout ce qu’il apporte au monde. Sans conscience de sa médecine de l’âme et de son unicité il ne serait qu’un technicien. Un expert en copier-coller. Il reproduirait à l’identique ce que son enseignant lui aurait appris. Ce n’est pas mon approche car il me semble essentiel que chacun ait conscience de ce qu’il apporte de sacré au monde, c’est ainsi qu’il pourra aider le monde dans son évolution.

L’enseignement des techniques de guérison chamanique n’est donc proposé qu’à ceux qui valident cet appel de l’âme à l’issue du parcours initiatique de la quête de  leur médecine personnelle et qui ont réveillé leurs sens subtils au fil des cercles de tambours chamaniques. Ce processus est extrêmement murissant. J’observe avec joie les apprenti-chamanes se révéler et éclore au fil de ce parcours initiatique devenant plus proches de leur vraie nature, se souvenant de qui ils sont vraiment derrière le voile.

Vous dites : « Tout chamane se doit de connaitre sa médecine de l’âme pour l’appliquer en conscience toute sa vie» mais connaitre sa médecine de l’âme ne me semble pas si aisée, être conscient à chaque instant encore moins…n’est-ce pas justement l’objectif de tous les enseignements spirituels comme le fameux : Connais-toi toi- même de Socrate par exemple ? 

Tout ce qui existe dans l’univers extérieur existe aussi à l’intérieur de nous … et vice versa. Par exemple de même qu’il existe des trous noirs dans le cosmos, il m’arrive lors de soins chamaniques de détecter des zones de vide semblables à des trous noirs dans les corps subtils de certaines personnes. L’herboriste sainte Hildegarde disait « Regarde-toi, tu as en toi le ciel et la terre »

Effectivement se connaitre soi-même est la base de tout chemin spirituel. C’est un chemin universel car nous portons le monde en nous. L’une des grandes illusions du monde du milieu où nous vivons (celui de l’incarnation) est de croire que nous sommes séparés de la création (des autres, de l’extérieur, …). A cause de cette fausse croyance, nous nous isolons et finissons par réellement nous déconnecter du vivant.

Les chamanes ont à cœur de maintenir et rétablir cette saine reliance avec la nature (intérieure / extérieure, macrocosme / microcosme : étoiles, planètes, …). De cette totale reliance avec le vivant dépend notre équilibre et notre santé (physique, énergétique, émotionnelle, mentale, spirituelle). Cette reliance implique également de nous relier à nous-mêmes, de réapprendre à nous aimer inconditionnellement, de reconnaitre notre vraie nature pour oser rayonner pleinement la lumière de notre essence dans le monde de l’incarnation. Car notre terre attend que chacun de nous s’illumine et réalise sa complétude.

Les âmes chamanes peaufinent leur art de vie en vie. C’est pourquoi il y a des chamanes plus ou moins puissants en fonction de leur parcours d’âme.

En fait TOUTES les âmes ont une médecine personnelle, pas seulement les chamanes. Cette médecine de l’âme existe malgré nous et se traduit dans la façon dont nous nous manifestons dans le monde de l’incarnation. Nous n’avons pas besoin d’y penser pour qu’elle existe, cependant la plupart du temps nous ne sommes pas conscients de la nature de notre médecine. Nous la rejetons inconsciemment parce qu’elle nous révèle une partie de notre aspect divin. Nelson Mandela a d’ailleurs bien résumé la situation avec cette phrase célèbre : « Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au delà de toute limite, C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus ».

Connaitre notre médecine de l’âme nous permet de faire totalement corps avec elle pour la déployer plus pleinement. Alors nous sommes à notre juste place et au bon moment. Nous devenons un vecteur de santé pour la terre.

Le fait que j’aie moi-même parcouru ce chemin et que je marche** aujourd’hui ma médecine plus en conscience*** est aidant et rassurant pour les êtres que j’accompagne vers leur propre médecine. C’est inspirant pour eux car au fil de nos rencontres ils peuvent me voir appliquer ma médecine de l’âme et cela leur donne un exemple vivant qui les aide à mieux percevoir puis concevoir leur propre médecine. Je les aide également à trouver des passerelles adaptées à notre époque.

Lorsqu’on retrouve l’essence et la sagesse de notre âme, on se souvient de qui on est vraiment et ce qu’on est venu faire sur terre. Comprenez-vous mieux à présent pourquoi j’appelle ce parcours : « cursus initiatique » ?

**expression chamanique qui signifie appliquer sa médecine de manière concrète et perceptible par les autres) 
*** c’est la quête de toute une vie 

téléchargement

Oui, je comprends mieux. Pouvez-nous expliquer plus concrètement par quel module doit commencer celui qui veut « devenir chamane » ? J’ai regardé votre plaquette et si j’ai bien compris il y a le Degré 1 AM : Cercles d’éveil (bases & fondements) Multi-niveaux ouvert à tous qui favorise l’éveil du chamane en soi. Et les deux prochaines dates possibles sont : 09/12/2015, 06/01/2016 ?

Chaque degré du cursus « devenir chamane » commence en septembre de chaque année. La première année l’apprenti-chamane participe aux cercles d’éveil (modules CE) et à 3 cercles de guérison chamanique (modules CG). Les cercles d’éveil aux tambours chamaniques sont des cercles de pratiques chamaniques, d’expérimentation pratique de la roue de médecine et des 4 éléments. Chaque cercles sont articulés autour d’un thême essentiel qui a pour but de préparer l’apprenti à la pratique chamanique, à éveiller ses sens subtils, d’où le nom donné à ces cercles.

Dans chaque cercle les apprenti-chamanes s’exerceront également à l’usage chamanique du tambour, car le tambour est un instrument de guérison chamanique sur bien des niveaux. Un autre type de cercles « les cercles de guérison » aux tambours leur permettront au fil de l’année de faire l’expérience des effets guérisseurs des tambours et de la méthode de « passeurs de lumière » qui leur sera enseignée au 2ème degré dans les cercles de lumière.

Dans un second temps, le stage de base d’initiation au chamanisme (module CH1) l’initiera à la pratique du voyage chamanique. Le voyage chamanique ou voyage de l’âme est l’art de voyager dans différents niveaux de réalité non ordinaires que les chamanes appellent « le monde d’en bas », « le monde d’en haut » et « le monde intermédiaire ». Dans le monde d’en bas ils découvriront notamment leurs animaux totem (deux dates sont proposées chaque année pour ce stage en octobre, ou en mars-avril).

Puis au printemps, la nature renaissante sera propice à une initiation à l’herboristerie chamanique (module HC1), ce que les chamanes appellent la « plant spirit medicine ». En d’autres mots, c’est l’art d’entrer en relation avec l’esprit des plantes à des fins d’initiation et de guérison.

Il est prévu chaque année 3 ateliers d’herboristerie traditionnelle (modules HT) qui complètent cet enseignement : ces modules HT peuvent être commencés à tout moment de l’année. L’ordre de ces modules n’a pas d’importance car chaque atelier est consacré à l’étude d’un système organique précis (par exemple le système respiratoire) et de plantes spécifiques (par exemple la pulmonaire) pour soigner les maladies associées à ce système. L’apprenti-chamane comprendra mieux pourquoi choisir telle plante, plutôt que telle autre, quelle partie de la plante récolter, quand et comment l’utiliser (il apprendra des recettes à base d’huile essentielle ou d’infusions, hydrolats, macérations, élixirs floraux …), les précautions à respecter (contre-indications, dosage à ne pas dépasser, toxicité …). C’est du concret synthétique.

Pendant les ateliers HT, l’apprenti-chamane apprendra à fabriquer différents types de remèdes à base de plantes. Ainsi il acquerra au fil des modules une connaissance de base essentielle sur les plantes et leurs usages traditionnels, les précautions à connaitre, les dangers … Ce « bagage » rationnel et empirique  lui évitera de faire n’importe quoi lorsqu’il avancera dans sa pratique d’herboristerie chamanique. Par ailleurs ce temps consacré à l’étude des plantes par la voie rationnelle aura pour effet de le familiariser et de construire des liens invisibles avec l’esprit de ces plantes qui lui seront ensuite plus faciles à connecter et canaliser par la voie chamanique.

En parallèle l’initiation à la plant spirit medicine (modules HC) permettra à l’apprenti-chamane de découvrir que les plantes ne sont pas juste des guérisseuses des corps physique, énergétique et psychique, mais que ce sont avant tout de grandes initiatrices spirituelles gardienne d’une médecine qui dépasse bien largement la notion de médecine telle que les occidentaux la conçoivent. Je parle ici de la sagesse spirituelle des plantes. Et oui la voie des plantes est une voie spirituelle de découverte de soi à travers la nature. Peu de gens le savent et pourtant tout est là … !

Vous venez de créer cette année le centre d’Ame Verte qui travaille pour  l’instant en partenariat avec l’association Saithilya. Quelle est la vocation de ce centre ? Quels sont vos projets ? 

Le centre d’âme verte est avant tout une école de chamanisme et d’herboristerie sacrée. Pendant quelques décennies la FSS (foundation of shamanic studies fondée par Mickael Harner) a fait référence voire exercé une sorte de monopole dans ce domaine, ils ont réveillé les consciences. Leur approche est un peu différente de ce que je propose car l’heure est au renouveau, à l’ouverture et à la reconnexion à notre propre sacré. Les hommes et femmes médecine des terres lointaines nous ont rappelé ce sacré ce que nous ne devions pas oublier. Gratitude à tous ces peuples. L’heure est venue de nous réveiller sur notre propre terre, de nous réapproprier nos propres traditions, notre propre sacré. Ici et Maintenant.

La mission du centre d’AME VERTE consiste donc à réveiller le sacré intemporel de notre terre et des peuples qui y vivent :

  1. En transmettant la lumière et sagesse des plantes qui poussent près de nous,
  2. En renouvelant à travers une mise en pratique adaptée à notre époque la sagesse ancestrale des peuples qui nous ont précédés.

Ainsi nous pourrons tous co-créer au présent un futur conforme au rêve de nos âmes alignés avec celui de la terre-mère, un présent vivant et riche des trésors de nos ancêtres et de toutes nos vies passées. Passé et futur se rejoignant dans l’Ici et maintenant pour renouveler la Vie et l’Amour.

La vision m’est venue à travers la création de ce centre d’Ame Verte de redonner sa noblesse à l’enseignement de ces deux disciplines intemporelles que sont le chamanisme et l’herboristerie car ce sont de véritables trésors que l’humanité doit se réapproprier.

damevertenoel

D’Ame Verte s’adresse à tous ceux qui veulent se redécouvrir en profondeur et libérer leur magie personnelle, mais aussi à ceux qui ont une âme de guérisseur et qui veulent contribuer à faire éclore d’autres âmes à leur propre magie.
D’Ame verte leur propose dans le même temps une initiation qui prépare et réaligne leur essence, leur personnalité et leur corps, ainsi qu’une formation professionnelle qui se veut opérationnelle, complète et respectueuse tant du point de vue des traditions sacrées, que de l’éthique spirituelle (« premièrement ne pas nuire » disait Hippocrate). Le tout adapté à notre époque et dans le respect des traditions sacrées.

A travers d’Ame Verte se manifeste un rêve plus vaste de contribuer à la transition vers un monde plus harmonieux, plus heureux et plus en harmonie avec la nature et les lois universelles. Les projets de D’Ame Verte consistent donc à aider les humains dans ce grand tournant de civilisation qui émerge. Je suis convaincue que la lumière des plantes a un rôle majeur à jouer dans ce processus d’évolution de la terre sur laquelle nous évoluons et de tous ceux qui y vivent. C’est pourquoi je contribue à perpétuer cette connaissance ancienne et sacrée des plantes. 

Plus d’infos ici www.dame-verte.fr

La beauté vit là où nous lui permettons de le faire

 

7 Emanation lumièreIl est intéressant de voir comment l’Univers nous apporte ses leçons au moment où nous les attendons le moins. Souvent, il semble qu’elles arrivent juste après que nous ayons vécu de puissantes expériences, comme pour nous mettre à l’épreuve afin de vérifier si nous avons vraiment appris. C’est ce qui était arrivé au Tibet.

Quelques jours après mon expérience à Katmandou, notre autobus est entré dans un village de montagne et s’est arrêté à une ancienne caserne militaire qui avait été convertie en auberge. Au moment où nous nous sommes arrêtés, un homme bossu et basané s’est approché de notre véhicule, prenant un peu tout le monde au dépourvu. Pendant qu’il nous regardait, je constatais qu’il était vieux, qu’il ne lui restait que quelques dents, et qu’il était atteint d’un grave strabisme. Au début, nous avons cru que ce pouvait être un autre mendiant de la rue. Mais lors que quelqu’un lui a offert quelques yuans chinai (devise locale), il a refusé. À la place, il a commencé à prendre les lourds sacs à l’intérieur de notre autobus, pour que nous n’ayons pas à nous en occuper.

Après qu’il eut soigneusement empilé le dernier sac sur le bord du trottoir devant l’auberge j’ai voulu lui donner un pourboire. Il l’avait certainement mérité! Nos bagages semblaient devenir de plus en plus volumineux après chaque ville visitée. De nouveau, il a refusé. Comme il levai les yeux, il a fait un grand sourire édenté, s’est retourné et s’est éloigné, et c’est tout! Tout ce qu’il voulait, c’était que nous profitions du village. Il n’attendait rien en retour.

La véritable surprise est survenue quand j’ai posé des questions à l’aubergiste sur son employé qui avait été si gentil. Il m’a informé qu’ils n’avaient aucun employé pour porter les sacs. Cet homme était simplement quelqu’un des rues du village, qui se trouvait dans l’auberge à notre arrivée et qui a offert de nous aider.

Encore une fois, la perfection de la beauté intérieure brillait à travers les imperfections de cet homme et notre jugement sur lui. Il semble qu’il ne voulait qu’offrir un service chaleureux, sans rien demander en retour. Mais, cette fois, le groupe entier avait eu l’occasion de faire l’expérience du cadeau de cet ange au Tibet.

Nous avons tous tendance, de temps en temps, à reconnaître les aspects insolites de la vie, surtout chez les autres, lorsqu’ils se trouvent sur notre chemin. Si nous arrivons à les voir pendant que nous sommes seuls, nous pouvons simplement jeter un coup d’œil, hausser les épaules et continuer notre chemin. Mais si nous sommes avec d’autres personnes, nous pouvons faire des commentaires sur ce que nous voyons, de façon à soulager nos sentiments inconfortables par rapport aux curiosités des autres personnes. Donc, alors que nous sommes capables de reconnaître les  » imperfections « , la question est la suivante: avons-nous tendance à juger toute chose qui n’est pas parfaite comme étant aussi moins belle?

Un jour, dans ma voiture de location, j’attendais à un feu de circulation dans une grande ville où chaque marque, modèle, et style d’humain qu’il est possible d’imaginer déambulait dans les rues autour de moi. Pendant ce court laps de temps où j’attendais le changement des feux de circulation, j’étais entièrement entouré de gens. Cet arrêt m’a offert une rétrospective de la vie: les toutes nouvelles coupes de cheveux; des entrepreneurs des années 90, jusqu’aux rétros des années 60; l’art corporel et le perçage; des complets; des valises; des téléphones cellulaires; et la dernière tenue dl patinage. Qui aurait pu demander plus de diversité rassemblée à un seul endroit? Même si tout le monde était assez intéressant, un homme a particulièrement capté mon regard.

Il était évident qu’il était atteint d’un problème neuromusculaire, ce qui l’empêchait dl bien maîtriser ses bras et ses jambes. Il portait un complet, un sac à dos, et semblait se rendre à son bureau ou en revenir. Comme il attendait le feu de circulation, il a semblé que toute son énergie était concentrée à maîtriser son corps et se tenir sur place. Lorsque le signal pour piétons a clignoté, il a traversé la rue en même temps que tous ceux qui l’entouraient. Je crois qu’il n’y a pas de hasard dans la vie, alors lorsqu’il est passé tout juste devant moi, j’en ai profité pour regarder son visage. Il marchait avec tant d’application et si difficilement que sa bouche se contractait. Ses yeux étaient concentrés et déterminés. C’était un grand effort pour lui de marcher ; et il travaillait fort!

Alors qu’il disparaissait de l’autre côté de la rue, dans la foule, un sentiment de gratitude m’a envahi. J’ai essayé d’imaginer ce qu’aurait été ma journée si je ne l’avais pas rencontré ce jour-là. Dès que j’y ai pensé, cet homme a commencé à me manquer. J’ai songé à ce qu’il m’avait apporté durant ces quelques secondes, au courage dont il faisait preuve par sa détermination à sortir parmi les gens. J’ai pensé à quel point ces instants de ma vie auraient été vides s’il n’avait pas été là. Mais il était là. Et par sa présence, cet homme courageux a embelli ma journée. J’avais les larmes aux yeux alors que je le remerciais silencieusement pour sa présence et que je réfléchissais, me disant: Comme j’ai de la chance d’avoir vu cet homme aujourd’hui … Je vous invite à en faire l’essai pour vous-même

La prochaine fois que vous vous trouverez dans un lieu public, examinez la foule autour de vous sans que cela soit trop évident. Puis, remarquez une personne – n’importe laquelle. Demandez-vous ce qui, dans cette personne, vous touche le plus profondément. Ce peut être son innocence ou son sourire. Comme dans le cas de l’homme que j’avais remarqué de ma voiture de location, ce peut être quelque chose d’aussi simple que la façon dont cet individu faisait face aux difficultés de la vie.

Ensuite, fermez les yeux et imaginez à quoi aurait ressemblé votre journée si vous n’aviez pas su que cette personne faisait partie de votre univers. Imaginez à quel point ce moment aurait été vide et combien il ou elle vous aurait manqué.

Vous pourriez être surpris de l’effet d’un tel exercice fait pendant un court instant! Vous pouvez maintenant être profondément reconnaissant envers la personne qui était là pour vous, et envers ce qu’elle vous a appris sur vous-même.

Par GREGG BRADEN Extraits de son livre Secrets de l’art perdu de la prière, p. 132 à 156 Éditions AdA, 2007

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes