Deshimaru, la naissance du Zen occidental

 

Encore quasi ignoré par l’Occident il y a moins d’un demi-siècle, le Zen a connu son véritable essor européen au début des années 1970. Dans Sensei, Dominique Blain nous retrace le parcours haut en couleur de celui qui fut à l’origine de cette aventure : Taisen Deshimaru.

E n 1967, un inconnu débarque à Paris, avec sa robe de moine zen pour unique possession, ou presque. À cinquante-trois ans, Taisen Deshimaru a quitté le Japon pour, loin des scléroses ecclésiales de son pays natal, faire renaître sur une terre vierge l’authentique Zen de maître Dôgen. En quinze ans à peine, il va susciter à l’échelle de toute l’Europe un véritable mouvement bouddhique. Portés par le souffle de l’époque que ce maître hors normes parvient à transmuer en énergie spirituelle, des gens de tous milieux viennent fréquenter le dojo de la rue Pernety, les camps d’été, puis le temple de La Gendronnière, près de Blois.

Deshimaru_et_ses_diciples_aux_Champs_Elysees

HIPPIES, DROGUÉS ET MARGINAUX côtoient vedettes du théâtre et hommes d’affaires pendant le zazen, la méditation assise, tandis que « Sensei », « le maître », délivre son enseignement : « Le Zen, c’est zazen », « méditer sans but ni profit »… Sa personnalité fantasque et sa vision pénétrante de la spiritualité et de l’humain lui font croiser des personnalités de tous horizons, de Maurice Béjart à Claude Lévi-Strauss en passant par André Malraux ou Dalida.

La biographie que lui consacre Dominique Blain nous fait revivre, à travers les témoignages des disciples et les documents d’archives, cette époque de tous les possibles. Elle dessine un portrait touchant de celui qui fit fleurir, en Occident, la «  véritable fleur du Dharma ». ■

 


Répondre

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes