Comment CHOISIR SA VITAMINE C

 

Sans titre 

Comment le consommateur peut-il s’y retrouver pour choisir sa vitamine C devant tous les arguments des fournisseurs de compléments alimentaires pour prouver qu’ils vendent la meilleure et la moins chère ?

Connaître la réelle nature de la vitamine C et la quantité contenue dans le produit proposé relève du parcours du combattant, d’autant que la législation permet d’apposer la mention « Naturel » sur un produit qui contient seulement 10% d’extraits naturels. Les qualificatifs flatteurs et les affirmations d’authenticité sont nombreux pour attirer le client, mais qu’en est-il réellement ?
Faisons donc le point sur les critères essentiels et mesurables pour simplifier les choses.

1) Ne pas confondre quantité d’Acérola avec quantité de Vitamine C. Un produit nommé ACEROLA 500 ne contient pas forcément 500 mg de vitamine C par comprimé, mais dans la majorité des cas 500mg d’acérola et donc 100mg de vitamine C naturelle au maximum (soit 20%, teneur normale du fruit en vitamine C).

2) Le seul critère pour comparer les prix est le gramme de vitamine C, ce qui explique la réticence de certains fournisseurs à communiquer cette information, vu le prix de vente proposé.

3) Il est évident qu’un produit qui propose de la vitamine C exclusivement naturelle sera plus cher. Mais encore faut-il être bien certain que c’est de la naturelle. Toutes les mentions du style « préparation de vitamine C » sont douteuses, surtout si la teneur garantie du comprimé est supérieure à 20% de la quantité d’acérola. Tous les comprimés qui prétendent contenir 500 mg de vitamine C ne peuvent le faire que par l’apport de vitamine C synthétique. Ceci n’est pas grave en soi, la vitamine C synthétique ne comportant pas d’effet néfaste comme l’atteste les études réalisées par certains médecins (le docteur Corson par exemple pour ne citer que lui), mais tout dépend du prix pratiqué. Un comprimé de 3 g ne peut pas contenir plus de 240 mg de vitamine C naturelle.

4) La vitamine C synthétique peut être considérée comme « d’origine naturelle » par gentille interprétation quand elle subit une transformation chimique à partir du glucose tiré par exemple de la betterave. Il n’en demeure pas moins qu’elle est alors synthétique et que son coût est moindre que quand il s’agit de l’extraire de l’acérola en respectant une procédure qui garantira la conservation de toutes ses propriétés.

5) Attention aussi aux mentions simples du style « vitamine C » dans les produits vendus en grandes surfaces ou pharmacies qui sont essentiellement des produits de synthèse. En effet, il y a deux sortes d’acide ascorbique, le bon acide L-ascorbique et le mauvais, acide D-ascorbique. Ce dernier majore la fatigue, peut provoquer acidose et œdème (source : Dr Alain scohy, le point sur la vitamine C). Ceci revient également à doubler le prix de votre vitamine C puisque la quantité utile est la moitié de la quantité de vitamine C annoncée.

6) Attention aussi, certaines vitamines C naturelles vendues en pharmacies sont passées aux rayons gamma.

7) Quand on compare les prix, notamment en cas d’achat par correspondance, ne pas oublier les frais de port. Ceux-ci augmentent notablement le coût réel des produits.

En conclusion, privilégiez toujours les fournisseurs qui communiquent une information claire sur leurs boîtes en particulier sur la quantité réelle et la nature de la vitamine C, qui garantissent que celle-ci provient uniquement de l’acérola et ensuite comparez bien les prix, surprises assurées !

Pour une information plus complète, visitez le site ou demandez le livret que nous éditons pour 2 € (port compris) à l’adresse suivante : Guy GRENIER, Normandy Vitamine C, 6, résidence Bellevue. 50220 COURTILS. 
Site web : http://vitaminecn.com

 


Répondre

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes