Archive pour 3 avril, 2016

MYTHES ET REALITES AUTOUR DU SOJA

 

 

Douchiphoto

 

Mythe : Le soja est utilisé depuis de nombreux millénaires.

Réalité : Le soja a été utilisé pour la première fois au temps de la dynastie Chou (1134-246 A.JC.), après que les chinois ont appris à faire fermenter les graines de soja pour produire des aliments comme le tempeh, le natto, le tamari. 

Mythe : Les asiatiques consomment de grandes quantités de soja.

Réalité : La consommation moyenne de soja en Chine est de 10 grammes (environ 2 cuillers à soupe) par jour et par personne ; dans certaines zones du Japon ce chiffre s’élève jusqu’à 60 grammes. Les asiatiques consomment le soja en petite quantité, comme condiment et non pas comme remplacement des protéines animales. 

Mythe : Les aliments à base de soja sont porteurs des mêmes bénéfices de santé que les produits de soja traditionnellement fermentés.

Réalité : Les aliments modernes à base de soja ne sont pas fermentés, ce qui permettrait de neutraliser les toxines présentes dans les graines. Leur mode de fabrication dénature les protéines et augmente le taux de carcinogènes. 

Mythe : Les aliments à base de soja sont une source de protéines complètes.

Réalité : Comme toutes les légumineuses, les aliments à base de soja sont déficients en acides aminés soufrés : la méthionine et la cystéine. De plus, les traitements modernes dénaturent la lysine, acide aminé fragile. 

Mythe : Les aliments à base de soja fermentés sont une source de vitamine B12 indispensable aux régimes végétariens

Réalité : La substance assimilable à la vitamine B12 (l’analogue) dans le soja ne peut pas être utilisée à bon escient par le corps humain ; en réalité, la co.nsommation de soja augmente les besoins du corps en vitamine B12. 

Mythe : Les laits maternisés à base de soja sont sûrs pour les nourrissons
.
Réalité : Le soja contient des inhibiteurs de trypsine qui entravent la bonne digestion des protéines et fatiguent le pancréas. Dans les tests sur animaux, les régimes à haute teneur en inhibiteurs de trypsine a provoqué des fragilités du pancréas et des défauts de croissance. La consommation de soja augmente les besoins physiologiques en vitamine D, qui est nécessaire pour la santé des os et la croissance. L’acide phytique du soja réduit la biodisponibilité du fer et du zinc, utiles à la santé du cerveau et du système nerveux. On soupçonne les mégadoses de phyto-oestrogènes qui sont fournies aux nourrissons par l’intermédiaire des laits de soja d’être responsables du développement sexuel de plus en plus précoce des jeunes filles aux Etats-Unis et du développement sexuel retardé des garçons. 

SojaMythe : Les aliments à base de soja peuvent prévenir l’ostéoporose.

Réalité : Le soja peut provoquer des déficiences en calcium et en vitamine D, tous deux garants de la solidité des os. En Asie, l’ostéoporose est prévenue par l’habitude ancestrale de consommer des bouillons maison (calcium), des produits de la mer, du lard et des abats (vitamine D). 

Mythe : Le soja « moderne » peut protéger de plusieurs types de cancer.

Réalité :Un rapport commandé par le gouvernement britannique a conclu que peu de preuves étaient disponibles pour démontrer que le soja protégait contre le cancer du sein ou toute autre forme de cancer. En réalité, le soja peut entraîner un plus haut risque de cancer. 

Mythe : Les phyto-oestrogènes présents dans le soja peuvent améliorer l’agilité mentale.

Réalité : Une étude récente a démontré que les femmes dont le sang était le plus chargé en oestrogènes témoignaient du plus bas niveau de fonctions cognitives ; chez les japonais américanisés, la consommation de tofu en milieu de vie est associée à l’apparition de la maladie d’Alzheimer plus tard. 

Mythe : Les oestrogènes du soja (isoflavones) sont bonnes pour la santé.

Réalité : Les isoflavones du soja bloquent les voies phyto-endocrines. A des niveaux tels qu’on peut les consommer quotidiennement, ils peuvent empêcher l’ovulation et stimuler la croissance de cellules cancéreuses. On associe des doses aussi minimes que 4 cuillers de soja par jour à de l’hypothyroïdisme (symptômes de léthargie, constipation, prise de poids et fatigue). 

Mythe : Le soja protège des maladies cardio-vasculaires.

Réalité : Chez certaines personnes, la consommation d’aliments à base de soja réduit le taux de cholestérol, mais il n’y a aucune preuve qu’un taux bas de cholestérol réduit le risque cardio-vasculaire. 

Mythe : Le soja est un aliment sûr et peut aider les femmes après la ménopause.

Réalité : Le soja peut stimuler la croissance de tumeurs œstrogène-dépendantes et provoquer des troubles de la thyroïde. Une fonction thyroïdienne diminuée est associée avec les troubles de la ménopause. 

Mythe : Les isoflavones de soja et les isolats de protéine de soja ont reçu le statut officiel GRAS aux Etats-Unis (Generally Recongnized As Safe)

Réalité : La société ADM (Archer Daniels Midland) a récemment retiré sa demande à la FDA (Food & Drug Administration, ministère ad hoc aux Etats-Unis) de reconnaître le statut GRAS aux isoflavones de soja, après que des protestations ont été émises en grand nombre par la communauté scientifique. La FDA n’a jamais octroyé le statut « GRAS » pour les isolats de protéines de soja à cause de l’éventuelle présence de toxines et de carcinogènes dans ce soja manufacturé. 

Mythe : Le soja vous rendra une vie sexuelle joyeuse.

Réalité : De nombreuses études sur les animaux ont démontré que les aliments à base de soja provoquent la stérilité. La consommation de soja stimule la croissance pileuse chez les hommes d’âge moyen, ce qui indiquerait des taux de testostérone diminués. Les moines bouddhistes consommaient du tofu pour éteindre leur libido. 

Mythe : La culture des graines de soja est saine pour l’environnement.

Réalité : La plupart des graines de soja cultivées aux Etats-Unis sont modifiées génétiquement pour permettre aux exploitants d’utiliser de fortes doses de pesticides. 

Mythe : La culture des graines de soja est bénéfique aux pays en voie de développement.

Réalité : Dans les pays du tiers-monde, le soja remplace les cultures traditionnelles et prive la population locale de la valeur ajoutée que peut apporter la transformation d’un aliment pour la transférer dans les mains de corporations multinationales.

par Christian Bauer, naturopathe  http://www.ladietetiquedutao.com/

Dans le futur, certaines choses vont disparaître

 

 

Vous avez dit hier que le ZEN était le magnifique résultat du mélange du TAO et du Bouddhisme, et que le Soufisme était la fleur qui était apparue par la rencontre de l’Hindouisme et de l’Islam. Est-ce que votre enseignement est la super fleur, le croisement du Zen et du Soufisme ?

Ce n’est pas une fleur, c’est juste le mélange de deux parfums. Le Zen est une super fleur, et le Soufisme aussi. On ne peut rien leur ajouter ; ils sont parfaits. En ce qui concerne les fleurs, ils ont atteint la perfection, on ne peut rien leur ajouter, ils ont fleuri. Ce que j’essaie de faire est de fusionner leurs parfums. Une rose a fleuri, et un lotus a fleuri aussi. Ils répandent tous les deux leur fragrance, qui est un phénomène très subtil. La fleur est de la matière, la fragrance est subtile. La fleur est visible, son parfum est invisible. Une fleur est matérielle, son parfum est spirituel.

ISIS

Ce que je fais ici c’est d’essayer de mettre ensemble toutes les fleurs du Tantra, du Yoga, du Tao, du Soufisme, du Zen, de l’Hassidisme, des Juifs, des Musulmans, des Hindous, des Bouddhistes, des Jaïns. J’essaie de réunir tous les parfums qui ont été répandus au cours des siècles. C’est une grande expérience qui n’a jamais été tentée avant.

Bouddha n’est concerné que par le chemin qui lui a permis d’atteindre l’éveil. La même chose est vrai pour Mahâvîra, ou pour Jésus.

Mais cette expérience n’a jamais encore été tentée sur la terre.
Vous êtes bénis, vous avez de la chance. Peut-être n’en avez-vous pas encore conscience – personne ne réalise les choses au moment où elles se passent ! Y avez-vous jamais réfléchi ? Est-ce que les disciples de Jésus étaient conscients de ce qui se passait au moment où cela avait lieu ? Se doutaient-ils que quelque chose d’une grande importance se produisait, quelque chose qui allait décider du destin de l’humanité pour les siècles à venir ? Non, ils n’en étaient pas conscients. Est-ce que les disciples de Bouddha étaient conscients que quelque chose d’une grande importance se produisait ? Vous non plus, vous n’en êtes pas conscients. Quelque chose d’une grande importance est en train de se passer, quelque chose qui n’est encore jamais arrivé, et qui va être déterminant, car les vieilles religions ne peuvent pas survivre dans le futur ; leurs jours sont comptés.

Dans le futur, certaines choses vont disparaître. Les nations devront disparaître parce que la terre est devenue un petit village, et leur existence n’a plus aucun sens. Inde et Pakistan et Chine et Canada et Angleterre et Allemagne… ça n’a plus aucun sens !

La terre est devenue une.

Le jour où l’homme a réussi à dépasser la gravitation (les avions), la terre est devenue indivisible. Le premier homme qui a été dans l’espace s’est mis à pleurer quand il a vu la terre dans sa globalité. Personne n’avait jamais vu la terre comme cela. En regardant la terre, il ne put pas comprendre qu’il puisse y avoir la moindre division… Amérique, Russie, Chine… et ceci et cela ! Il ne pouvait plus se voir ni en Américain, ni en Russe.

Il ne pouvait plus se considérer que comme un habitant de la terre. Et il ne put voir aucune division sur la terre, parce que les divisions n’existent seulement que sur les cartes ; la terre reste indivise. Le jour où l’homme a franchi la barrière de la gravitation, qu’il est devenu libre de la gravitation, la terre est devenue une. Maintenant ce n’est plus qu’une question de temps… les nations vont devoir disparaître, et avec les nations vont disparaître le monde des politiciens, et le monde de la politique. Un grand cauchemar va disparaître de la terre.

Et la seconde chose qui va disparaître avec les nations c’est l’Hindouisme, l’Islam, le Catholicisme, le Judaïsme… Tout comme la politique a divisé la carte de la terre, les religions ont divisé la conscience de l’homme. Et la division des religions est certainement pire encore que la division politique, parce que la politique ne peut que diviser la terre, les religions ont divisé la conscience de l’homme.

On n’a pas permis à l’homme d’accéder à son être. On doit être uniquement Musulman – quelque chose de très limité. On doit être uniquement Hindou, quelque chose de très limité. Pourquoi ? Quand vous pouvez avoir tout l’héritage ? Quand tout le passé vous appartient, et tout le futur aussi, pourquoi devriez-vous diviser ? Pourquoi dois-je me dire Hindou, ou Musulman, ou Catholique ? On doit revendiquer l’ensemble. En revendiquant l’ensemble vous devenez le tout : vous perdez toutes ces divisions étroites, ces distinctions, vous devenez total, vous devenez sacré. Cela va arriver, c’est obligé d’arriver. Cela DOIT arriver. Autrement l’homme ne sera pas capable de grandir davantage.

C’est tout à fait crucial que l’homme laisse tomber toutes les barrières mises entre les nations, les religions, les églises. C’est ce que je fais ici : réunir toutes les fragrances émises au fil des siècles par différentes floraisons de la conscience humaine. Lao Tsu est une fleur, Bouddha aussi, Jésus aussi, Mahomet aussi, mais nous devons maintenant réunir tous ces parfums en un seul – un parfum universel.

Alors, pour la première fois, l’homme sera capable d’être spirituel (vraiment religieux) sans être divisé. L’église vous appartient, la mosquée aussi, et le temple également. La Gîta vous appartient, le Coran aussi, les Védas et la Bible aussi – tout vous appartient. Vous devenez vaste.

Non, je n’essaie pas de créer une nouvelle fleur – les fleurs sont déjà apparues. J’essaie de créer un nouveau parfum à partir de ces fleurs. C’est plus subtil, plus invisible ; seuls ceux qui ont des yeux seront capables de le voir.

4

OSHOTAO : The pathless path, vol 1

Pour en savoir plus sur Osho

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes