Archive pour 17 avril, 2016

LE RAYONNEMENT DE LA PRESENCE

Mouvements sacrés de Gurdjieff

Dans l’homme, dans le monde, dans la vie, tout est mouvement.
Rien n’est immobile, rien n’est permanent.
Toute vie évolue et décline dans un mouvement infini d’énergie
Cependant, derrière toute forme, tout mouvement, toute pensée, tout sentiment et émotion, il y a “quelque chose” qui reste immobile. Il y a des vibrations fines et subtiles d’espace, de silence, de tranquillité… de Présence.
Souvent, nous ne sommes pas conscients de ce “quelque chose”, car notre énergie est prise au piège des influences et actions extérieure. L’énergie s’en trouve fragmentée, telle une marionnette manipulée par toutes sortes d’évènements.
Il nous faut regarder dans la direction de ce “quelque chose”, de ce qu’il y a “derrière”.
Il nous est possible de prendre des distances avec tout ce qui nous submerge.
Nous pouvons nous éveiller à une énergie pure et fine ressentie à l’intérieur de nous….
L’attention au corps, un toucher intérieur, aussi appelé SENSATION est un outil essentiel dans cette approche.

G.I.Gurdjieff, un maitre mystique nous offre la possibilité d’aborder cet aspect de façon directe et dynamique, à travers la pratique de ses Mouvements.

rayonnement de la présence

ATTENTION PASSIVE OU…. … LIBERTÉ

Nous ne réalisons pas combien nous sommes passifs, toujours entrainés par les événements, les gens et les choses« 
Mme de Salzmann

L’homme est l’instrument aveugle des caprices de ses mondes
extérieur et intérieur
« 

G.I.Gurdjieff

Durant ces moments intenses qui secouent le monde, les tentations sont fortes d’adhérer à la psychologie des foules, de nous permettre d’être victimes de forces aveugles, comme la peur, la cupidité et l’intolérance. Mais il nous est aussi donné la possibilité de s’élever au-dessus de tout cela. En regardant à l’intérieur de nous-mêmes, pour y trouver un centre, un point immobile, où il y a le silence et la paix intérieure. 1001 pensées s’agitent autour de nous à chaque moment.
Elles ne sont pas nos pensées. Mais nous pourrions très facilement être asservis par elles, très facilement dominés, manipulés par elles. Au lieu d’être victimes de l’atmosphère sociale, nous pouvons créer un espace entre ces pensées, un calme intérieur profond à partir duquel nous pouvons voir et agir. Notre intelligence peut décider de vivre selon sa propre lumière.

 

LA OU VA NOTRE ATTENTION, VA NOTRE VIE

Où suis-je quand je ne suis pas présent? Au mieux, profondément absorbée par de judicieux commentaires, sur le mégot qui traîne sur le sol, ou pire, en pleine révolte contre la voiture en face qui n’avance pas. Nous nous soumettons à toutes sortes de suggestions, passivement esclave de nos pensées négatives, nos émotions et nos humeurs. Mais le choix est entre nos mains: Nous pouvons toujours nous éveiller à nous-mêmes tels que nous sommes, voir et sentir où va notre attention.

Eckhart Tolle nous dit: ”Dirigez votre attention dans le corps. Ressentez de l’intérieur. Est-il vivant?« 

Y-a-t-il la vie dans vos mains, les bras, les jambes et les pieds dans votre abdomen, votre poitrine? Pouvez-vous sentir le champ de l’énergie subtile qui imprègne l’ensemble du corps et donne une vie vibrante à chaque organe et chaque cellule? Si vous gardez votre attention dans le corps autant que possible, vous serez ancrés dans le Maintenant. Vous ne vous perdrez pas dans le monde extérieur, et vous ne vous perdrez pas dans le mental. Les pensées et les émotions, les peurs et les désirs peuvent être encore là dans une certaine mesure, mais ils ne vous accapareront pas. Examinez où votre attention est en ce moment….Ne donnez pas toute votre attention au mental et au monde extérieur.

Par tous les moyens concentrez-vous sur ce que vous faites, mais ressentez le corps intérieur en même temps dans la mesure du possible. Restez enraciné intérieurement. Alors observez comment cela change votre état de conscience et la qualité de ce que vous faites… Puis, quand arrivent les challenges, comme ils le font toujours, prenez l’habitude d’aller tout de suite à l’intérieur et de vous concentrer autant que vous le pouvez sur le champ d’énergie interne du corps. Faites cela au moment même où le défi se présente.

La réponse viendra de ce niveau profond. Et il est infiniment plus d’intelligence dans l’être que dans votre esprit ».
En marquant un rythme, soyons simplement conscient du contact avec le sol. Ressentons-le de l’intérieur. La musique continue de jouer. Ecoutons le rythme avec toute notre peau. Il nous faut être sensible de façon multi –dimensionnelle. Cela nous rend plus vibrant, plus vivant.

Dans la pratique des Mouvements, la méditation n’est pas séparée de la vie active. Elle nous appelle à ressentir le corps, sans passer par le mental.

Et puis, il y a aussi la dimension du Cœur:

Tout d’abord par le fait que les mouvements se pratiquent en groupe. Quand tout le monde est unifié dans un but commun, celui de développer la présence à soi-même et aux autres, auquel s’ajoute celui de développer la conscience, et de casser les automatismes, alors émerge une force plus grande que la simple addition des parties. Le cœur est nourri par ce groupe: Se sentir bouger ensemble, sentir la présence de l’autre sans avoir à lui parler ni à le regarder sont autant d’éléments qui nourrissent le cœur. La force du groupe nous porte et galvanise notre détermination.

 intellect ou intelligence

ATTENTION AVEC RELAXATION

Voici le tandem sur lequel reposent les Mouvements de Gurdjieff.
Dans la pratique on fait en sorte que le corps soit le plus relâché possible, et que le mental ne soit pas trop pris par ses préoccupations, ses peurs. Que le coeur soit tranquille, ouvert, calme… Madame de Salzmann, à qui Gurdjieff a officiellement confié l’héritage des mouvements, disait qu’il y a 3  clés sur ce chemin: Garder le contact avec les sensations du corps, pratiquer la respiration consciente, et économiser son énergie.

Nous avons plutôt l’habitude d’associer attention avec tension. Quant à la relaxation, elle est davantage associée à la rêverie ou au farniente… Ce qui équivaut à n’avoir aucune attention dans le présent. Ici on apprend une vigilance détendue. Quand on parvient à vivre l’association de ces deux qualités, dans le mouvement, et à retrouver ce même état dans la vie quotidienne, alors on peut rendre son existence vraiment différente

POURQUOI EST-IL SI DIFFICILE DE LÂCHER-PRISE ?

Notre monde insensé nous amène à être des bourreaux de travail.
Les besoins naturels de l’homme: une maison, des vêtements, de la nourriture ont été exploités à l’extrême: Ayez une maison plus impressionnante, des vêtements à la dernière mode, des plats plus sophistiqués…et vous serez reconnus et aimés. Travailler plus dur est devenu LA valeur ultime.

Et l’avidité conduit le monde vers la folie.

Osho dit: «Lâcher-prise signifie que vous commencez à vivre de façon plus saine Vous ne courez plus follement après l’argent, vous ne travaillez plus continuellement; vous travaillez juste pour satisfaire à vos besoins matériels. Mais il y a des besoins spirituels aussi! Le travail est nécessaire pour les besoins matériels, le lâcher-prise pour les besoins spirituels. Mais la majorité de l’humanité a été complètement boycottée de toute croissance spirituelle.
Le lâcher-prise est un des plus beaux espaces. Vous existez simplement, sans rien faire, assis en silence et l’herbe pousse. Vous appréciez simplement le chant des oiseaux, la verdure, les couleurs psychédéliques des fleurs.
Dans cet état de tranquillité, vous entrez en accord avec la musique qui vous entoure. Vous devenez soudain conscient de la beauté du soleil. Il y a des millions de gens qui n’ont jamais apprécié un coucher ou un lever de soleil.
Ils ne peuvent pas se le permettre. Ils travaillent et produisent constamment…pas pour eux-mêmes, mais pour servir les intérêts des fourbes:
Ceux qui sont au pouvoir, qui sont capables de manipuler les êtres humains.
Bien sûr, ils vous disent que le travail est quelque chose de grand… c’est dans leur intérêt. Le conditionnement est devenu si profond que vous-même, vous ne savez plus pourquoi vous ne pouvez pas vous détendre.
Apprenez à rassembler des expériences de lâcher-prise à partir de diverses sources, et bientôt, le secret sera entre vos mains. Cela ne veut pas dire que vous deviendrez paresseux. Le lâcher-prise n’est pas contre le travail.
En fait, le lâcher-prise transforme le travail en une expérience créative
”.

 

Sans titre

EN QUOI LES MOUVEMENTS PEUVENT- ILS NOUS AIDER?

 

Les Mouvements nous amènent à rechercher un équilibre entre une intensité de Présence et une relaxation de plus en plus grande
Notre attention ne peut pénétrer à l’intérieur de nous-mêmes que s’il n’y a pas de tensions dans le corps. Habituellement, notre énergie ne coule pas librement. Contractions du corps, pensées et émotions nous phagocytent l’attention – et l’énergie n’est pas libre de poursuivre son mouvement qui est expression de Vie.
La pratique des mouvements nous aide à créer une distance entre nous et les tensions. Tout en dansant, un acte d’observation nous aide à nous dégager de l’emprise d’une partie tendue de nous-mêmes et d’élargir le champs de notre vision à la sensation globale du corps dans sa totalité et de la force vitale qui y coule.
Au lieu de penser le mouvement, nous le voyons, nous le vivons. Sous cette vision, la relaxation apparait d’elle –même. Il y a un lâcher-prise, dans la tête, mais aussi dans le reste du corps, que l’on ressent du haut du corps vers le bas. Le centre de gravité de notre action, si souvent situé au niveau de la tête ou du plexus solaire retrouve sa place originelle: L’ABDOMEN

Alors tout devient tranquille. Le mouvement coule à l’extérieur.
A l’intérieur, la quiétude …
“La quiétude, comme un vase chinois immobile
Se meut perpétuellement au sein de son repos
Et tout est toujours Maintenant”

Faire l’expérience d’une sensation pure et claire du corps peut conduire à une expérience spirituelle dans laquelle le bavardage mental s’arrête et seule demeure une vision intelligente de ce qui est:

Je suis…..les autres…la musique…l’espace…le mouvement de l’énergie…

Un moment fugace de pure sensation, de pure joie…Et puis de nouveau l’attention se disperse…Telle est la danse de l’attention: rassemblée …dispersée…rassemblée…

L’observateur observe sans juger….

Et tout est toujours Maintenant…..

Quand la vision remplace la pensée…

Pour en savoir davantage, consultez la page :
www.meditationfrance.com/therapie/amiyo/index.htm
Pour voir le programme, consultez cette page :
www.meditationfrance.com/therapie/amiyo/programme.htm

Site web en anglais : www.gurdjieff-dances.com

Amiyo & Chetan

SOUFFRIR DE LA SOLITUDE – que faire ?

 

L’on ne peut pas combattre directement les ténèbres de l’isolement. Chacun doit comprendre quelque chose d’essentiel, c’est qu’il y a certaines choses fondamentales qui ne peuvent pas être changées. Un des principes de base est que vous ne pouvez pas vous battre directement contre l’obscurité, directement contre le fait d’être esseulé, directement contre la peur d’être seul. La raison en est que ces choses n’existent pas; elles sont simplement l’absence de quelque chose, de même que l’obscurité est l’absence de lumière.

lonely_mountains.psd

En fait, que faites-vous lorsque vous voulez que la pièce ne soit plus dans l’obscurité ? Vous ne faites rien directement avec l’obscurité – n’est-ce pas ? Vous ne pouvez pas la mettre dehors, il n’est en aucune façon possible de faire quoi que ce soit avec l’obscurité pour qu’elle disparaisse; vous devez faire quelque chose avec la lumière. Voilà qui change toute la situation et c’est ce que j’appelle l’un des principes essentiels, fondamentaux. Vous ne touchez même pas à l’obscurité, vous n’y pensez pas; cela ne sert à rien, elle n’existe pas, c’est simplement une absence.

Ainsi, amenez simplement la lumière et vous ne trouverez pas d’obscurité du tout, parce qu’elle était l’absence de lumière, seulement l’absence de lumière et non pas quelque chose de matériel, qui a une réalité en soi, non quelque chose qui existe. Mais parce que la lumière n’était pas présente, vous aviez une sensation erronée de l’existence de l’obscurité.

Vous pouvez continuer à vous battre contre cette obscurité votre vie durant et vous ne réussirez pas, alors que seule une petite bougie suffit pour la dissiper. Vous devez travailler sur la lumière parce qu’elle est positive, existentielle; elle existe par elle-même et une fois que la lumière est là, tout ce qui était son absence disparaît automatiquement.

Le sentiment d’être seul est semblable à l’obscurité.

Vous ne connaissez pas votre réalité d’être seul. Vous n’avez pas éprouvé votre solitude et sa beauté, son pouvoir immense, sa force. Le sentiment d’être esseulé et la solitude sont synonymes dans les dictionnaires, mais l’existence ne suit pas vos dictionnaires. Et personne n’a encore essayé de faire un dictionnaire existentiel qui ne serait pas en contradiction avec l’existence.

Le sentiment d’être esseulé, isolé, est une absence. 

Parce que vous ne connaissez pas votre solitude, il y a la peur. Vous vous sentez isolé, aussi, vous voulez vous accrocher à quelque chose, à quelqu’un, à un peu de relation, simplement pour maintenir l’illusion que vous n’êtes pas esseulé; or vous savez que vous l’êtes – d’où la douleur. D’une part vous vous accrochez à quelque chose qui n’a pas de réalité, qui est juste un arrangement provisoire; une relation, une amitié.

Et pendant que vous êtes dans la relation vous pouvez créer une petite illusion pour oublier votre isolement. Là est le problème; bien que vous puissiez oublier pour un instant votre sentiment d’être esseulé, l’instant d’après vous prenez soudain conscience que la relation ou l’amitié n’ont rien de permanent. Hier encore, vous ne connaissiez pas cet homme ou cette femme, vous étiez des étrangers; aujourd’hui vous êtes amis, mais demain, qui sait… vous serez peut-être de nouveau des étrangers, d’où la douleur.

L’illusion donne une certaine consolation, mais elle ne peut pas créer une réalité afin que toute peur disparaisse. Elle réprime la peur, alors en surface vous vous sentez bien, en tout cas, vous essayez de vous sentir bien. Vous vous persuadez que vous vous sentez bien; combien merveilleuse est la relation, combien merveilleux est cet homme ou cette femme. Mais derrière l’illusion et l’illusion est si mince que vous pouvez voir derrière, il y a une douleur dans le coeur, parce que le coeur sait parfaitement bien que demain les choses peuvent ne pas être pareilles… et elles ne seront pas pareilles.

Toute l’expérience de votre vie vous démontre que les choses changent continuellement. Rien ne reste stable; vous ne pouvez vous accrocher à rien dans un monde changeant.Vous vouliez faire de votre amitié quelque chose de permanent, mais votre désir même est contre le principe du changement et cette loi ne fera pas d’exceptions. Elle continuera simplement à fonctionner à sa manière; elle changera… tout.

Peut-être qu’à long terme, vous comprendrez un jour qu’il était bon que cette loi ne vous ait pas écouté, que l’existence ne se soit pas soucié de vous et a simplement continué à faire tout ce qu’elle voulait faire… pas selon votre désir.

Cela peut vous prendre un peu de temps pour le comprendre. Vous voulez que tel ami soit votre ami pour toujours, mais demain il se transforme en ennemi. Ou simplement; « Qu’il fiche le camp ! » et il n’est plus avec vous. Quelqu’un d’autre vient alors remplir le vide, quelqu’un qui est un être humain bien supérieur.

Tout à coup vous vous rendez alors compte qu’il était bien que l’autre ait fiché le camp; autrement vous seriez restés collés ensemble. Pourtant, la leçon n’entre jamais suffisamment profondément au point de vous faire cesser de demander la permanence.

Vous recommencerez à demander la permanence avec cet autre homme, avec cette autre femme; cette fois, cela devrait ne pas changer. Vous n’avez pas vraiment appris la leçon; le changement est simplement le tissu même de la vie. Vous devez comprendre cela et avancer avec cela. Ne vous créez pas d’illusions, elles ne vont pas vous aider; mais tout le monde se crée des illusions de toutes sortes.

Osho, Extrait de: The Path of the Mystic, Chapitre 19
Pour en savoir plus sur Osho >

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes