Archive pour 30 avril, 2016

La thérapie corporelle thaïe

 

 

 

Le Nuad Boran est une pratique traditionnelle reconnue par le Comité d’évaluation des médecines traditionnelles et alternatives de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Nuad signifie pression, Boran signifie ancien. Le Nuad Boran est un ancien art thérapeutique thaï qui consiste en des traitements effectués par un praticien au moyen de pressions rythmées et d’intensité adaptée, sur la musculature d’un patient.

Le praticien peut utiliser ses paumes, pouces, coudes, genoux ou pieds. Il peut aussi opérer des étirements et des mobilisations à caractère ostéopathique. À partir d’une conception particulière de la santé, la gestuelle du Nuad Boran est organisée selon des protocoles de soins qui intègrent la prise en compte des symptômes douloureux dans la dimension globale de la personne.

Le Nuad Boran a pour vocation première de prendre en charge les douleurs liées aux tensions musculaires chroniques et à les réduire.

3

Les origines

De par ses origines antérieures à la constitution des États thaïs, le Nuad Boran hérite d’une composante animiste. Les Moe Mueang  (médecins traditionnels des campagnes) pratiquaient, et pratiquent toujours, différentes approches de soin dont le Nuad Boran. Cet héritage influence le Nuad Boran en termes de respect de la nature, d’intuition empathique, pour le diagnostic et en terme d’ingéniosité  pratique pour la mise en œuvre des traitements.

De par ses origines géographiques chinoises, dans le bassin du Yang Tsé Yang et ultérieurement le Yunnan, le peuple thaï a été et reste marqué par les modes chinois de représentation de la santé.

De par son adhésion au Bouddhisme Theravada survenue au XIIIe et XIVe siècle, le monde Thaï joui d’une influence de l’Inde, en matière de références médicales écrites (Ayurved), d’éthique (Dharma), d’attitudes (Mita, la gentillesse compassionnée), de comportements thérapeutiques (rythmes issus des temples, fondés sur le rythme cardiaque).

Les savoirs et savoirs faire médicaux traditionnels des Thaïs sont issus d’une interaction entre ces différents héritages qui, intimement mêlés et « digérés » au long de siècles, donnent au style de travail corporel thaï ses caractéristiques propre: travail concret, rythmé, systématique. Le praticien cherche l’efficacité et le moindre effort en utilisant au mieux la force de gravité terrestre.

Rôle des pouvoirs publics thaïs

L’âge d’or des médecines traditionnelles et du Nua Borane thaïs se situe à l’époque du royaume d’Ayutthaya (XIVe XVIIIe). Une version du Nua Borane est codifiée pour la cour royale et devient un standard pour l’aristocratie. Les praticiens ont rang d’officier de l’armée royale, des traités de médecine sont rédigés. Lors de la première ambassade de France au Siam d’Ayutthaya, en 1687, sous Louis XIV, le chroniqueur royal Simon de la Louerez écrit :

«  Quand une personne est malade au Siam,  elle commence par se préparer à offrir son corps en entier pour recevoir ensuite une personne qualifie qui monte sur la personne malade et qui la foule des pieds. »

Après la destruction d’Ayutthaya par les Birmans en 1763, la préoccupation des pouvoirs publics sera de reconstituer le réservoir des compétences médicales anciennes. D’où les gravures sur marbre dans la pagode royale de Watt Po, des méridiens thaïs effectuées pendant le règne de Rama III (1825-1851) et la rédaction de traités médicaux royaux jusqu’au règne de Rama V (1870-1910).

De 1935 à 1944 toutes les pratiques médicales traditionnelles sont interdites par la dictature militaire et les contrevenants sont poursuivis.

En 1977, lors de la conférence d’Alma Alta, l’Organisation mondiale de la santé demande aux gouvernements de protéger et d’utiliser les savoirs médicaux traditionnels pour le bénéfice de leur population. Un travail de collecte et de conservation commence alors dans les instances gouvernementales et les associations comme celle de Watt Po. En plus du recours aux textes restants, on fait appel aux praticiens des campagnes qui survivaient jusque-là cachés, pour qu’ils apportent leur contribution au mouvement de renouveau des médecines traditionnelles.

En 2002 le gouvernement thaï fonde le Département des médecines traditionnelles et alternatives dans le cadre du Ministère de la santé. Il multiplie les recherches cliniques concernant les effets des pratiques médicales traditionnelles, dispense des formations et fixe les critères de qualification à présent en cours.

 2

Nuad Boran dans la philosophie traditionnelle thaïe de la santé

Deux principes traditionnels sont ici à mettre en évidence :
Le Tard : Le corps humain est composé de 4 éléments Terre,  Eau,   Feu et Vent. Il y a santé quand les 4 éléments sont en harmonie, maladie ou risque de maladie quand les 4 éléments sont en déséquilibre.

Le Lhompran : le « Vent de vie. » Mot formé par la syllabe thaïe Lhom, « vent »  et la syllabe Pran  issue du sanscrit prâna, force vitale. Concept à rapprocher du pneuma des Grecs et surtout du Qi des chinois. C’est le Lhompran qui régularise le Tard. Le Nuad Boran en payant une action directe sur le flux du Lhompran favorise l’auto guérison.

Comment le Nuad Boran agit-il sur la circulation du Lhompran ? Une réponse nous est donnée par la conception que les Thaïs ont du travail sur les lignes, les sensip.

Les méridiens thaïs: Sensip

Les sensip sont des lignes tendino-musculaires, chacune associée à une ligne énergétique.

Une équivalence dans la médecine chinoise nous permet de comprendre les sensip :Les lignes Jing et Luo sont elles aussi des lignes myo-fasciales, de parcours très similaire aux sensip, à la fois distinctes et reliées aux méridiens d’acuponcture.

Le travail des sensip consiste essentiellement à dissoudre les points de tension logés sur les lignes tendino-musculaires.

Le Nuad Boran agissant directement par pression le long des sensip, provoque un surcroît de circulation sanguine qui irrigue en oxygène les fibres musculaires. Le surplus toxique de liquide acide logé dans les attachements tendineux est entraîné par une sorte de succession de douches sanguines. L’enveloppe des muscles (fascia) est manipulée de sorte qu’elle retrouve une mobilité, d’où un gain de souplesse à la fois des muscles, des os et des organes. Les pressions sur les points de tension localisés sur ces parcours ont aussi un effet réflexe par les lignes énergétiques auxquels ils sont associés.

Critères de qualité des soins

Les critères de qualité, communs aux anciennes méthodes du Nuad Boran impliquent:
– Traitements différenciés selon les symptômes et organisés en protocoles.
– Précision des localisations des lignes myo-fasciales et des points thérapeutiques
– Progressivité des pressions de manière à susciter un effet à la fois puissant et confortable, nak noom, en langue thaïe.
– Bon usage du corps du praticien pour donner les pressions selon les axes de la gravité terrestre. – Application rythmique des pressions créant un effet sophrologique
– Intégration des aspects locaux et globaux des traitements.
– La prise en compte, plus ou moins marquée selon les écoles, du confort du praticien.

Avertissement

Le Nuad Boran est un travail corporel du domaine de la santé préventive et du mieux-être. Dans les pratiques du Nuad Boran, on apporte des soins qui concernent surtout les tensions chroniques qui ne sont pas considérées médicalement comme des maladies. En cas de maladie, un médecin doit être consulté. Seul un praticien ayant reçu une formation de plusieurs années conforme aux exigences du Ministère de la santé de Thaïlande peut  véritablement s’intituler praticien de Nuad Boran thaï.

Bénéfices suivant les différents traitements 

- Aide à l’acquisition et au maintien des postures de méditation et des asanas de yoga.
– Stimule la circulation sanguine.
– Stimule le système musculaire et en améliorent l’élasticité et la force.
– Stimule les fonctions émonctorielles et participe à l’élimination des toxines.
– Stimule le système nerveux en augmentant les capacités de perception de la peau. Dans certains cas, il          favorise le sommeil.
– Stimule la fonction respiratoire en permettant le dégagement de la respiration profonde.
– Stimule la digestion en favorisant l’élasticité du transit intestinal, par la réduction des empêchements au mouvement des organes et par leur irrigation sanguine.
– Le Nuad Boran est indiqué pour la réduction des tensions chroniques et des affections communes sans gravité comme le torticolis ou le lumbago.
– Le Nuad Boran suscite le ralentissement de l’agitation mentale.
Le Nuad Boran favorise un état général de détente physique et de bien être.

Contre-indications et limites

- Ostéoporose et autres maladies dégénératives graves du tissu osseux.
– Maladies cardio-vasculaires graves.
– Diabète.
– Sclérose en plaque.
– État d’ébriété et drogues.
– Maladies hautement.
– Muscles enflammés : Traitement possible en dehors de la zone concernée.
– Fracture. Possible en dehors de la zone concernée ; avec l’accord du médecin.
– État fiévreux.
– Varices, veines gonflées: Traitement possible en dehors de la  zone d’interdiction élargie.
– Cancer : Le risque d’activer la prolifération de cellules cancéreuse n’est pas pris.
– Santé fragile, fragilité cardiaque: Une version douce de l’application du Nuad Boran est possible, en particulier avec les personnes âgées.
– Femmes enceintes : uniquement avec travail spécialisé. Nombreuses zones d’interdictions.

 1

Charles Breger est diplômé du Département des médecines traditionnelles & alternatives du Ministère de la santé publique de Thaïlande.

Ancien chargé du cours Culture du Nuad Boran à l’Université Silapakorn de Bangkok.

Expérience clinique à la maison de retraite de Chiang Mai, et à l’Hôpital de la marine royale de Bangkok.

Formations complémentaires: Watt Po, massage médical avancé, Fondation pour le développement des médecines traditionnelles de Nonthaburi, formation de maître praticien avec Ajarn Apichait, formateur officiel des praticiens en Nuad Boran à la cour royale de Thaïlande.   

A travaillé avec Pichert Boonthame et les maîtres aveugles Ajarn Sinchai Sukpasert et Ajarn Supatra, ainsi qu’avec de nombreux praticiens thaïs dont il a modélisé les compétences.

Charles Breger a commencé sa recherche sur le travail corporel et la thérapie des fascias en 1979 avec l’Intégration posturale, dont il a suivi la formation à San Francisco.

Auteur de “Nuad Boran”, Thérapie corporelle Thaïe, des sources à la pratique. Édition Guy Trédaniel, Charles Breger a fondé en 2008, avec Ajarn Thanapon Saebun, l’école Sensip Training à Chiang Mai où il vit depuis 12 ans. L’Ècole Sensip est située dans le temple Wat Huaykhiang qui contient un dispensaire de traitement pour handicapés ainsi que d’autres unités de soin de médecine traditionnelle thaïe pour les communautés villageoises.


Suivez Meditationfrance.com sur facebook

De l’innocence érotique à l’Union Sacrée

 

 

Si nous nous trouvions dans une Tribu au fin fond de l’Amazonie, tout proche de la Nature, j’aimerais organiser pour toi une célébration de ton passage de l’enfance à l’adolescence, pour honorer l’éveil de ta sexualité.

Je trouverais un lieu très beau, accueillant, doux, au bord d’une cascade, pour cette première rencontre particulière entre une fille et un garçon, puis je m’effacerais sur la pointe des pieds, avec beaucoup de respect, vous laissant vivre la magie du moment présent.

Vous auriez l’espace pour vous découvrir, toi et celui ou celle qui vivrait cette célébration en ta compagnie, pour jouer à vous respirer, vous toucher, rire, vous parler, rouler dans la mousse humide et tiède, échanger de la tendresse, sentir le plaisir monter… et renouveler ces rencontres encore et encore, encore et encore… J’appelle cela l’innocence érotique ; elle est faite de jeux, de joie naturelle, d’amour, de sensualité et d’humour. Et puis un jour, une nuit, tu serais mûr-e, prêt-e à savourer et être dégusté-e entièrement.

Nous sommes en Europe, bien loin de l’Amazonie, dans ce monde où l’information circule si vite qu’il est difficile de s’arrêter pour sentir l’effet qu’elle produit lorsqu’elle atteint un de nos sens et pénètre en notre sein. Place au concret, à la performance, à la consommation et à l’autosuffisance !

2

Voici l’histoire, presque banale, d’un petit d’homme qui évolue dans sa vie.

Je regarde les nuages passer et je rêve que je suis sur l’un d’eux, respire une fleur, m’émerveille devant sa couleur en rentrant de l’école, souris… C’est bon de sentir le vent sur mon visage…
– « Ce n’est pas comme cela que tu vas gagner ta vie, Jérôme ! Ça ne sert à rien, tout ça ! Aller ! Arrête de rêvasser ! Vas faire tes devoirs ».

Ces mots me font mal. J’étais ouvert et vulnérable, léger et joyeux, à découvrir le plaisir de ressentir, de toucher, d’explorer. Là je me sens triste. J’ai envie d’un câlin, d’être touché, rassuré… Mais papa travaille et maman n’a pas le temps…Je suis seul dans ma chambre. Je me ferme, m’anesthésie. Ca fait de moins en moins mal. Je sens de moins en moins. Je comprends vite que mon carnet de notes intéresse bien plus mes parents que la joie de vivre que je perds à petit feu. Ceux qui se sont unis pour me concevoir dans une sexualité aimante semblent avoir oublié l’importance de l’éveil de mes sens, portes de perception et lien entre mon monde intérieur et celui qui m’entoure.

Je les aime fort et je suis triste. Il me manque quelque chose d’essentiel. Je ne sais pas quoi. Je n’ai pas les mots pour l’identifier. Je n’ai pas appris. Je sens juste que ça serre là, dans mon cœur, dans la gorge. D’ailleurs je me demande si je les aime vraiment. J’ai envie de tendre les bras mais ils restent de plus en plus droits, figés. Comme ma tête qui regarde loin maintenant, si loin que je ne vois plus ceux qui sont tout près.On dirait, lorsqu’ils s’approchent, qu’ils veulent obtenir quelque chose de moi, encore !Et moi, qu’est-ce que je veux ? Je veux la paix. Je rêve d’être détendu, d’aimer et d’être aimé, de caresses et de plaisirs infinis.

Noémie, ma petite amie, n’a pas d’orgasme. Je dois pourtant la faire jouir, lui donner plus de plaisir, devenir un bon amant, être plus performant. C’est lourd cette pression. Mais comment faire autrement ?
Ça ne marche pas.
Elle ne sourit pas.
Elle ne sourit plus.
Moi qui aimais tant son sourire… où vais-je trouver les ressources nécessaires pour continuer ? … Continuer quoi ?

 

Je suis en retard. Je n’arrive plus à me lever. J’ai mal partout… Ca serre dans la poitrine, j’ai des palpitations… Le médecin trouvera-t-il le bon remède ?
Je cours au travail et je tombe nez à nez avec un gros titre de magazine : «Ce que vous cherchez, vous l’êtes fondamentalement. » Je suis un peu ahuri, et interpellé ! Je ralentis.
« Des hommes témoignent :
– J’ai eu le courage d’être imparfait !
– J’ai abandonné l’idée que je me faisais de ce que j’aurais dû être!
– Vulnérable, je me sens plus fort.
– La gratitude a changé ma vie. »

Me revient le parfum de la rose que m’avait donnée ma grand-mère en me souriant, lorsque j’avais 5 ans. Elle était immense, cette rose, rouge avec un cœur de pistils jaunes, toute ouverte. Mon visage entier plongeait en elle. Chacun de ses pétales me caressait. Seul comptait ce parfum à la fois doux et acidulé, et le plaisir que cela me procurait.

Plongé dans ce souvenir, du rose sur mes joues, j’arrive au travail. Betty, ma collègue, me sourit. Elle savait que ce moment arriverait. Avant que la Fleur de mon cœur ne se referme, elle me parle de tantra, de sexualité sacrée, d’ambiance chaleureuse et aimante, de gratitude pour ce que la vie lui donne.

Mes yeux s’ouvrent grand. La curiosité m’éveille. Cette situation m’étonne et me semble si naturelle à la fois. Tout au fond de moi je sens qu’elle me parle de ce que je cherche, de qui je suis vraiment. J’ai envie de rire, d’hurler, de sauter en l’air, de faire le fou comme un gamin. Mon sexe bouge et se gonfle. Oui, je la sens la gratitude. Elle me permet de regarder autour de moi autrement. Je sens que je fais partie du Tout. J’ai envie de prendre soin de ce qui est là, d’en être le gardien, d’être avec cela sans en tirer le moindre profit. Juste de savourer l’instant présent ! D’ailleurs, elle sent bon, Betty. Mmmmh si bon. Elle me rappelle la rose de mes 5 ans. J’ai envie de m’approcher d’elle, de la respirer. Vais-je oser ? J’ai peur qu’elle me rejette. Elle me sourit, ferme les yeux. Les ouvre à nouveau et respire profondément. Elle pétille. Que m’arrive-t-il ? Je vibre. J’ai envie de la prendre fougueusement dans mes bras, de partager ce plaisir avec elle. Vivant ! Je me sens tellement vivant ! C’est chaud et bon dedans. Je ris. Comme ça, pour rien. Je ris comme un bébé qui gazouille.
– « Tu veux savoir mon secret ?
– Chaque jour je cultive ma capacité à m’émerveiller. Et je rends grâce de ce qu’il m’est donné de vivre, de ce que j’apprends, quelle que soit la situation. » me dit Betty. « C’est la meilleure des crèmes de beauté ! ». Elle sourit. Oui, ça semble bien fonctionner.
Je m’approche et lui tends les bras.
– « Viens ! ». C’est irrésistible. A quoi devrais-je résister, d’ailleurs? Elle s’avance vers moi. Elle est venue si près que ses courbes épousent mon corps. Et ça aussi c’est bon ! Comment se fait-il que ce soit si agréable, que je n’aie pas envie de fuir ? Je ne comprends rien ! Nos cœurs battent fort.
– « Merci ! Merci pour qui tu es, Betty. Ce que tu émanes semble être un baume pour mon cœur, un hymne à la Vie. »
– « Je te désire, Jérôme. J’ai envie de faire l’amour avec toi, très lentement, envie de m’unir à toi comme une vague se fond dans l’océan. »

Quelque chose m’échappe et m’attire, essentiel. C’est le mystère qui l’habite et m’enveloppe.

Vais-je m’y perdre ? Jusqu’où puis-je lui faire confiance ? Je sens mon armure se reconstruire. Oh ! Je suis las de combattre !

J’ai le goût de l’aventure, et déjà le goût d’Elle dans la bouche. J’ai envie de me laisser guider par mon sexe. Aimanté, il veut se brancher et contacter son col. Tiens ! Qu’est-ce que cette idée ? Je ne sais pas. C’est !

C’est le choix de m’éloigner de mes peurs… de goûter au Mystère.

 1

Karine Nivon* et Alain Art te souhaitent le-la bienvenue dans les stages de tantra qu’ils animent. Cliquez ici >

*thérapeute psycho-corporel, elle est aussi rédactrice en chef de la revue Rêve de Femmes.

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes