Le tatouage, une acupuncture durable ?

 

 

Les effets thérapeutiques semblaient fonctionner…

Cette technique vous rappellera certainement celle de l’acupuncture. Cependant si elle repose sur la même conception de la médecine, ses effets semblent davantage durer dans le temps. En 2011 à l’occasion du 20ème anniversaire de la découverte d’Ötzi, un tatoueur danois dénommé Colin Dale a mené l’expérience suivante. Il a reproduit les tatouages de l’homme des glaces sur David Schütze, un client notamment atteint d’asthme, de rhumatismes et de maux de têtes chroniques. Trois mois après le tatouage, ses symptômes avaient pour la plupart disparu. L’acupuncteur Irg Bernhardt l’a ensuite ausculté et a admis que ce tatouage correspondait à environ 15 séances d’acupuncture classique, et que les effets thérapeutiques semblaient fonctionner sur du plus long terme, sans que l’on puisse véritablement l’expliquer. 

Accuponcture

Afin de savoir si l’art du tatouage pouvait avoir une action thérapeutique au regard des règles de l’acupuncture traditionnelle, INREES a demandé à Esteban de Galamus, praticien en acupuncture traditionnelle chinoise à Paris et diplômé du CCREAT (Centre Culturel de Recherche et d’Etude en Acupuncture Traditionnelle) de   éclairer

 

« Bien que certaines expériences aient été menées au Danemark par un tatoueur et vérifiées par un unique acupuncteur, l’expérience me paraît trop aléatoire et isolée pour pouvoir affirmer que le tatouage tel que pratiqué aujourd’hui puisse avoir un quelconque effet thérapeutique, je serais même poussé à penser le contraire ! En revanche, je n’écarte pas la possibilité, dans le cas d’une technique de tatouage parfaitement encadrée selon des règles thérapeutiques précises associant les connaissances de l’acupuncture, de la pharmacopée, de la radionique, puisse avoir une action thérapeutique, il faudrait tenter l’expérience, avec plusieurs patients, et le faire vérifier par plusieurs thérapeutes, y compris des médecins. »

Affirmer que le tatouage a une portée thérapeutique peut sembler excessif, car de nombreux facteurs entrent en compte : emplacement du tatouage, composition de l’encre, respect des normes d’hygiènes… Mais à l’heure où la médecine occidentale traditionnelle est remise en question à différents niveaux, il pourrait être intéressant de rester ouvert aux futures recherches qui pourront être effectuées dans ce domaine.

 

Vous aimez cet article ?qu’en pensez-vous ?

 

 rejoindre  INREES

 

 


Autres articles

Répondre

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes