Rituel contre l’anxiété

 

Que faites-vous d’habitude lorsque l’inquiétude est là ?

Vous essayez de la résoudre. Vous essayez des alternatives et vous vous y enfoncez de plus en plus. Vous créerez un plus grand désordre parce que l’inquiétude ne peut pas être résolue par la pensée. Elle ne peut pas être dissoute par la pensée parce que la pensée elle-même est une sorte d’inquiétude.

Cette technique dit:
ne faites rien avec l’inquiétude. 
Soyez simplement vigilant !

Voici une vieille anecdote à propos de Bokuju, un maître Zen.

Il vivait seul dans une grotte, mais pendant la journée ou même pendant la nuit, il disait et parfois fort: « Bokuju » – son propre nom et il disait ensuite: « oui, je suis ici. » Et personne d’autre n’était là.

Alors ses disciples avaient coutume de lui demander: 
« Pourquoi appelez-vous « Bokuju », votre propre nom et ensuite énoncer: « Oui monsieur, je suis ici ? » 

 

Anxiété

Il dit: 
« Chaque fois que je me mets à penser, je dois me rappeler d’être vigilant et donc j’appelle mon propre nom: « Bokuju ». Au moment où j’appelle « Bokuju » et que je dis: « Oui monsieur, je suis ici, » la pensée, l’inquiétude disparaît. 

Puis vers la fin de sa vie, pendant deux ou trois ans, il n’a jamais plus appelé: « Bokuju, » son nom et n’a jamais plus répondu: « Oui monsieur, je suis ici. » 

Les disciples ont demandé: 
« Maître, maintenant vous ne le faite plus jamais. » 

Alors il a dit: 
« Mais maintenant Bokuju est toujours là. Il est toujours là et il n’y a plus besoin. Avant j’avais l’habitude de le manquer. Parfois l’inquiétude me prenait, m’enveloppait complètement et Bokuju n’était pas là. Aussi, je devais me rappeler: « Bokuju » et l’inquiétude disparaissait.

 

Essayez avec votre nom. Lorsque vous sentez une angoisse, appelez simplement votre nom – pas « Bokuju » ou n’importe quel autre nom, mais votre nom – et répondez-y ensuite, « Oui monsieur, je suis ici » et sentez la différence.

L’inquiétude ne sera pas là. Au moins pendant un petit moment, vous aurez une lueur au-delà du flou et cette lueur peut être approfondie. 
Une fois que vous savez que si vous devenez alerte, l’inquiétude n’est plus là, elle disparaît; vous êtes parvenu à une profonde connaissance de votre propre être et du mécanisme du travail intérieur.

Une fois que vous savez que si vous devenez alerte, l’inquiétude n’est plus là, elle disparaît; vous êtes parvenu à une profonde connaissance de votre propre être et du mécanisme du travail intérieur.

proposé par www.meditationfrance.

 


Répondre

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes