Archives pour la catégorie AU TAO DU MIEUX ETRE

L’efficacité des médecines traditionnelles chinoises

Pour prétendre au titre de Docteur en médecine traditionnelle chinoise, il faut être formé selon cinq axes spécifiques : acupuncture, pharmacopée (herbes médicinales), diététique, massage Tui Na, Qi Gong et Tai Chi. Il s’agit en fait d’une vision globale de l’individu en lien avec l’Univers tout entier…

La notion d’harmonie y est primordiale d’autant que dans la conception chinoise, une circulation perturbée du Qi (énergie fondamentale) entraîne un dysfonctionnement du corps. Les médecines chinoises, par leur efficacité, interrogent nos pratiques occidentales et les complètent avantageusement dans le sens où elles réconcilient le corps et l’esprit.

chez francesca

L’acupuncture

Le principe de l’acupuncture réside dans le fait que notre corps est traversé par un réseau immatériel, bien que très précis, de voies (les méridiens). Sur ce trajet, se trouvent des points cutanés (points d’acupuncture), à partir desquels on peut en régulariser le débit. Les premières applications ont impressionné les occidentaux, notamment lorsqu’ils ont découvert que certaines opérations chirurgicales se pratiquaient non pas sous anesthésie mais à l’aide de cette pratique. Si certains y ont vu un effet hypnotique lié à une croyance spécifique (effet placebo), quoi qu’il en soit, le résultat était là, bien tangible. Aussi, d’autres ont vu dans l’énergétique chinoise, issue de l’acupuncture, une énorme ouverture à des thérapies de type réflexologie (plantaire, palmaire, faciale). Thérapies qui suscitent un grand intérêt attestant de leur bien-fondé.

Pharmacopée et diététique chinoises

Les compléments alimentaires, à base de plantes, de certaines parties animales et de minerais, font partie de l’arsenal de la pharmacopée chinoise. Ainsi on redécouvre, en s’intéressant aux plantes utilisées par la médecine traditionnelle chinoise, l’effet bénéfique des plantes connues de l’herboristerie occidentale, comme la réglisse ou la verveine. En revanche, d’autres remèdes ne possèdent par leur équivalent et sont tout à fait spécifiques à la Chine. La plante Hai Tong Pi, par exemple, poussant en bordure de mer, abrite selon la médecine chinoise la propriété de disperser l’humidité et le froid. Aussi est-elle indiquée en cas d’arthrite aggravée par l’humidité. Comme toute thérapeutique holistique, la pharmacopée chinoise attribue une grande importance aux correspondances. Ainsi, un remède naturel sera également choisi en fonction de sa couleur, de sa nature (chaude, froide ou neutre), de sa saveur (amère, douce, épicée, salée), de sa forme, de sa texture et de ses propriétés en terme de dispersion, tonification, consolidation. De la subtilité de la prescription adéquate dépend l’efficacité du traitement. La diététique fait partie intégrante de la médecine chinoise : savoir quoi manger et en quelle saison. Véritable art de vivre, elle repose sur les concepts du Yin et du Yang (passif-actif, féminin-masculin) et des 5 mouvements (ou éléments) que sont l’eau, le bois, le feu, la terre et le métal. De nombreux stages, sites spécialisés et ouvrages, permettent aujourd’hui de se familiariser avec les bienfaits résultant d’une telle approche.

Un massage énergétique : le Tui Na

Issu du mot Tui signifiant « pousser » et Na « saisir », ce type de massage s’inscrit lui aussi dans la dynamique traditionnelle chinoise. On peut le choisir comme un simple massage détente mais il peut être encore prescrit par la médecine chinoise après un bilan énergétique. Faisant partie de la culture chinoise depuis des millénaires, son efficacité est aujourd’hui reconnue par des milliers d’occidentaux qui l’utilisent pour détoxifier l’organisme et traiter les problèmes ostéo-articulaires. Mises à part les maladies cutanées ulcéreuses, il n’existe pratiquement aucune contre-indication au massage Tui Na.

Qi Gong et Tai chi

Ces gymnastiques privilégient la bonne circulation de l’énergie Qi ou Chi. Axées sur le mouvement et la respiration, le but est d’être en harmonie avec soi et l’autre, l’intérieur et l’extérieur. Enseignées à juste titre dans le cadre du Développement personnel, ces deux pratiques apparentées visent à centrer l’être entre ciel et terre. Roger Fiammetti, ostéopathe, dans son ouvrage « Respire », publié aux Éditions Médicis, décrit ainsi le Qi Gong : Pour parvenir à l’harmonie du geste et du souffle, l’attention se porte simultanément sur les diverses parties du corps impliquées dans le mouvement et perçues globalement comme une unité, de telle sorte que le mouvement ne soit jamais « mécanique », mais devienne « organique ». N’étant basé ni sur la force physique ni sur la performance, le Qi Gong est accessible à tous (jeunes ou moins jeunes, sportifs ou non sportifs)…

Xavier Ginoux de Signes et sens.

 

L’acupuncture : une méthode antistress

Aujourd’hui, près de 40 % des Français utiliseraient l’acupuncture pour combattre ce mal du siècle qu’est le « stress ». Allongé sur une table, des aiguilles stériles disposées par un spécialiste sur des points très précis, une vingtaine de minutes de relaxation, et la fatigue liée au stress disparaît quelques heures après la consultation. Toutes les personnes qui l’ont expérimentée y reviennent. Une raison supplémentaire pour essayer ce moyen antistress !

En savoir plus sur http://www.signesetsens.com/

 

LE ROMARIN SELON LA TRADITION CHINOISE

 

 

Nature : tiède, aromatique

Saveur : Amer, piquant

Tropisme : Rate, Estomac, Reins, Foie 

romarin


Propriétés énergétiques

  • Fortifie l’Estomac, facilite la digestion
  • Elimine l’Humidité froide
  • Asséchant
  • Apaise le mental
  • Active la circulation du Qi et du sang

 

Dans la section suivante, nous reprendrons les indications données par les hygiénistes occidentaux et nous essaierons de démonter le mécanisme de chaque pathologie selon la médecine chinoise afin d’expliquer pourquoi le romarin est tout indiqué pour chacune d’entre elles (en précisant les limites d’application).

 

Rosmarinus_officinalisIndications

Asthénie (faiblesse générale) :

Le romarin est un tonifiant des Reins (sa nature est réchauffant et il possède un tropisme vers les Reins). En réchauffant, en asséchant, il libérant de l’HUMIDITE FROID, il permet au Yang des Reins de mieux circuler (attention le romarin ne tonifie pas directement le Yang des Reins !) .

N.B : Le romarin est considéré comme un stimulant des cortico-surrénales.

 

Indigestion, flatulence, digestion difficiles, 
douleurs gastriques :

Le romarin stimule, réchauffe La Rate et L’Estomac. Il aide donc le Feu digestif et assèche l’Humidité (le froid et l’Humidité étouffent le le feu digestif et ralantit le transit intestinal). Attention, le romarin est donc contre indiqué en cas de vide de Yin de l’Estomac. D’autre part il aide la vésicule biliaire dans ses fonctions, toujours en dégageant l’Humidité digestive.

N.B : Le romarin est considéré comme stomachique, carminatif…. 
Il est aussi considéré comme cholagogue et cholérétique…

 

Troubles des règles, dysménorrhées et leucorrhées :

Le romarin sera utile surtout en cas d’Humidité Froide qui entrave la libre circulation du qi et du sang et qui stagne dans le Foyer inférieur causant : règles rares, leucorrhée blanchâtres…

N.B : Le romarin est considéré comme emménagogue.

Céphalées, migraines :

Le romarin sera utile lors de céphalées de type  » migraines digestives  » par faiblesse du feu digestif (Le Yang de la Rate). Avec sensation de tête lourde, nausées, comme embrumée ou enserrée, également accompagnée de selles molles. Le romarin est également très Intéressant aussi en cas d’Humidité externe.

N.B : Le romarin est considéré comme céphalique.. 
Il favorise la circulation cérébrale.

Rhumatismes :

Le romarin est efficace contre le VENT HUMIDITE et contre le Froid qui entrave la libre circulation du Qi et du Sang dans les Jing Luo (luttant ainsi contre les douleurs). Il est donc indiqué dans les rhumatismes aggravés par le Froid et l’Humidité et/ou ceux avec douleurs (stase de sang)

N.B : Le romarin est considéré comme un antirhumatismal.

Hypotension artérielle :

En luttant contre l’Humidité, en soutenant la Rate, Les Reins, le Foie, il aide le Yang pur à monter…

NB : Le romarin est aussi considéré comme hypertenseur et tonique cardiaque.

Glaires froides, toux grasse :

Un  » Froid – Humidité ‘ bloquant la Rate dans ses fonctions empêche à celle-ci de  » nourrir  » correctement le Poumon. Des glaires froides peuvent alors apparaître au niveau du Poumon, entraînant expectorations claires, blanches et/ou toux grasse. Le romarin peut donc aider également à lutter contre l’humidité ou les glaires froid du Poumon.

NB : Le romarin est considéré comme un antiseptique pulmonaire, béchique

Fermentations intestinales, diarrhées, gaz :

L’Humidité digestive, bloquée dans le réchauffeur inférieur (intestins), sera fort utile par son coté asséchant, d’autant plus s’il y a des selles molles, claires, lientériques, voire diarrhées claires ou malodorantes (dans la cas ou l’Humidité Froid se transforme en Humidité chaleur) …

NB : Le romarin est considéré comme un antidiarrhéique, antifermentescible, carminatif

Excès de poids, rétention, d’eau :

Dans ce cas, le romarin peut être utile surtout si associé à d’autres plantes  » diurétiques « , sudorifiques comme : thym, gingembre frais, fenouil, cumin etc.. Il favorise l’élimination de l’Humidité, et fait transpirer.

NB : Le romarin est considéré comme un diurétique.

Impuissance :

L’humidité en excès peut empêcher l’énergie des Reins de se déployer. C’est ici une impuissance par obstruction plus que par vide de Reins

Hypercholestérolémie :

L’humidité froide peut être générée ou aggravée par une alimentation inadéquate selon les principes de la médecine chinoise à savoir des excès de : boissons froides et sucrées, glaces, produits laitiers, excès de céréales comme le blé, tout cela favorise l’excès de cholestérol et vient obstrue les artères et la libre circulation du qi et du sang. C’est une forme de cholestérol que l’on peut observer notamment chez les végétariens qui consomment trop des produits cités.

Affections du foie : 
hépatisme, ictère, lithiase biliaire, cholécystite

L’Humidité et le Froid viennent entraver les fonctions digestives et s’accumuler aussi au niveau de foie. L’accumulation se transformant par stagnation en chaleur, peuvent alors apparaître les phénomènes de congestion et d’inflammation au niveau du foie et de la vésicule biliaire .

NB : Le romarin décongestionne les voies hépatiques.
Il est particulièrement indiqué dans l’hépatisme, l’insuffisance biliaire, les dyskinésies biliaires, les digestions lentes …
 

Contre Indications

  • Insuffisance de liquides
  • Vide Yin
  • Signes de sécheresse
  • grossesse

 Romarin_jt

 

Utilisation

En cuisine

C’est une plante aromatique très prisée dans la cuisine italienne. Elle est souvent associée avec le thym et le laurier. On en place une brindille dans les ragoûts, les rôtis de porc, d’agneau, les poissons gras, les barbecues… Il est remarquable dans les plats mijotés avec du vin, de l’huile d’olive et de l’ail. On ajoute aussi du romarin aux sauces tomates, aux légumes farcis, aux pizzas…. 

Utilisation thérapeutique :

  • En infusion une cuillère à café pour une tasse d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes, une tasse après chaque repas.
  • Dans un litre de vin rouge faire macérer 200 g de feuilles fraîches ou 60 g de feuilles séchées pendant 15 jours en agitant, filtrer et sucrer, un petit verre avant les repas.
  • Une poignée pour un litre d’eau faire bouillir 10 minutes en compresses chaudes sur les rhumatismes.

Remarques :

attention, l’huile essentielle de romarin est encore plus asséchant que la plante à l’état naturel. Il est important de faire un bon bilan énergétique avant d’utiliser le romarin.

Le romarin était recommandé dans les temps médiévaux pour traiter la mélancolie et surtout la dépression.

 

SELON LA VISION OCCIDENTALE

Résumé des propriétés (selon le docteur Jean Valnet)

  • Stimulant général
  • Stomachique
  • Antiseptique
  • Carminatif
  • Antispasmodique
  • Antirhumatismal
  • Antinévralgique
  • Détoxiquant
  • Diurétique
  • tonique cardiaque
  • draineur spécifique hépatique et biliaire
  • Augmente la sécrétion de bile et facilite son écoulement

SAVOIR Se réinventer

 

A tous les âges de la vie, une transformation est là, mais elle se fait plus vive à certains moments. Je vis depuis trois ans l’un de ces moments. Plusieurs causes à cela. Altermondialiste depuis toujours, je ressens intensément la « métamorphose » de l’humanité qui pointe, la bascule nécessaire vers une autre vie sur notre planète sous peine de nous détruire collectivement. J’ai eu la chance d’être en lien avec des forces positives qui s’incarnent dans le nouveau « monde déjà là » : une autre manière de cultiver et de se nourrir avec l’agro-écologie, les nouvelles monnaies pour retrouver une qualité d’échange entre humains, la révolution numérique, l’espoir d’une connaissance et d’une décision/action partagée, fluide et décentralisée, les espoirs suscités par les mouvements populaires à l’échelle de plusieurs pays en Amérique Latine… Une mise en réseau de toutes ces belles énergies avance, lentement, mais sûrement. Et j’y mets mon grain de sel.

4

Mais œuvrer dans ces collectifs me renvoie à moi-même. Je sais que je n’y serai utile, mais aussi nourri, que si je m’engage également dans une métamorphose plus personnelle. Retrouver une attention à mon corps, à mon alimentation et à mes émotions ; je suis trop dans le mental, et depuis trop d’années ! Trouver aussi une juste attention à mon environnement physique. Retrouver un chemin spirituel, bien au-delà des traces de la religion de mes origines. Normal, dirait-on, à mon âge (72 ans), de me « replier » sur des bases plus calmes. Telle n’est pas ma démarche. Urbain de région parisienne depuis toujours, j’ai pris conscience que je devais changer mon mode de vie, et que la meilleure façon de le faire était d’inventer un collectif loin de Paris. Je prépare depuis une année avec quatre autres personnes plus jeunes un projet de vie en habitat partagé, en périphérie d’une petite ville de province. Nous travaillons très activement les prises de décisions en tenant compte du point de vue de chacun et des émotions qu’elles peuvent susciter. C’est un collectif ouvert à la « rumeur du Monde ».

Dans ce chemin plein de découvertes et d’invention, la pratique d’un art corporel permet d’accéder à la dimension du ressenti intérieur, à mon écologie corporelle, si longtemps négligée. Mon intérêt pour l’alimentation suit naturellement cette voie.

Le récit Extrait de la revue : Génération Tao n°63

Massage ou pratique spirituelle

 

Traditionnellement, le massage thaï n’a jamais été considéré comme une pratique spirituelle étroitement liée à l’enseignement bouddhiste. Le temple était le lieu où étaient dispensés et enseignés les massages ; encore actuellement, une des plus grandes écoles est le Wat Pho (wat = temple) à Bangkok (les salons de massage sont récents). Le nuad-bo-rarn («ancien massage» en thaïlandais) puise ses sources dans les traditions chinoises et indiennes. Si cette pratique est ancestrale en Thaïlande, elle reste inédite en France. A ne pas confondre avec le fameux body-body des quartiers chauds de Bangkok, sa technique repose sur une succession de pressions sur des points d’énergie (la digitopuncture), associés à des mobilisations articulaires et des étirements (stretching). Le nuad-bo-rarn fait partie du véritable art de vivre des Thaïs. En Thaïlande, il est pratiqué dans les centres médicaux, mais aussi au temple et dans le cadre familial. Se faire masser fait partie, depuis des siècles, du quotidien, favorisant ainsi une bonne circulation des énergies. Si les Thaïs désirent rendre leur corps sains et vigoureux, sensible et calme, c’est afin d’avoir un mental harmonieux, détendu et silencieux, de façon à libérer l’esprit. Recevoir le nuad-bo-rarn, c’est envisager le massage, non plus comme une pratique exceptionnelle mais comme un nouvel art de vivre contemporain, accessible à tous.

http://www.dreamstime.com/royalty-free-stock-image-feet-massage-image5761816

Comment se déroule une séance de massage ?


Un bon masseur commence par se recueillir afin d’être totalement concentré sur la personne ; l’acte de masser est une méditation ; le masseur œuvre avec une conscience, une attention et une concentration totales. Ceci n’est pas toujours facile ; mais tout un monde sépare un massage dispensé dans cet état d’esprit méditatif d’un «travail». Dans l’attitude méditative, le donneur développe sa sensibilité et sa disponibilité au receveur, en état de «bonté aimante», et il propose au receveur le meilleur pour ce dernier. Le receveur du nuad-bo-rarn est habillé de confortables vêtements de coton. Habitude asiatique, de peuples respectueux et pudiques ; respect du donneur pour le receveur, respect de l’autre, de sa peau, le vêtement protège physiquement le receveur (la séance est longue, le corps peut se …

Les femmes et les hommes ont un capital comportemental double, composé du principe masculin et du principe féminin. Carl Gustave Jung a défini à ce propos les notions de Logo et Eros qui correspondent aux principes masculin et féminin conscients et à Anima et Animus qui en sont les versants inconscients.

Les forces conscientes


 Le principe masculin est « logos ». Le logos est une aptitude à penser et à ordonnancer ; cela consiste à discriminer avec détachement les différents éléments d’une situation puis à les structurer pour en faire un assemblage rationnel. Le logos est organisateur du monde.

 Le principe féminin est « éros ». L’éros est une aptitude relationnelle ; cela consiste à faire naturellement des liens avec les éléments en présence, les entrelacer. Les situations sont prises dans leur globalité. Le propos est davantage de « faire avec » que de transformer.
L’observation nous montre cependant la plupart des hommes « frontalement » logos et la plupart des femmes « frontalement » éros ; cela ne veut pas dire que c’est exclusif. La pression sociale est forte et les hommes sont plus poussés vers le logos et les femmes vers l’éros.

Les forces inconscientes
Dans la perspective jungienne l’inconscient possède deux types de contenants :
 L’inconscient personnel qui se remplit avec les événements vécus par le sujet. Ce sont en général des émotions et des souvenirs trop forts que l’on ne peut pas garder au niveau de la conscience. Ils sont ainsi oubliés, déniés, refoulés.  L’inconscient collectif, qui ne correspond pas à un inconscient de groupe, mais à un réservoir personnel empreint, bien au-delà du sujet lui-même, des traces de l’histoire de l’humanité. Ces traces sont des énergies en potentiel qui peuvent se manifester à l’insu de la personne. Jung les a appelées « archétypes ».

Anima et Animus
La vie est faite de dualités. Les forces en présence se complètent ou s’opposent. Les éléments du conscient et de l’inconscient vont être soumis à ce mouvement de balancier. A un contenu conscient va correspondre un contenu inconscient en miroir. La psyché consciente masculine étant chargée de logos va avoir dans l’inconscient des forces à connotation d’éros. Ces forces vont s’exprimer en utilisant l’affect.

Extrait de la revue GénérationTao.com

Dans la Discipline de la Science de l’Etre

3

Pourquoi une discipline en confiance en soi ?

Spécialiste en confiance en soi, Patricia Roubelat-Boutin a constaté chez les personnes accompagnées que, sans régularité et sans cadre intérieur, la confiance en soi ne peut s’installer de façon pérenne. Elle exige une implication et une participation, et un cadre dans lequel on utilise la pratique quotidiennement pour s’imprégner. Avec la régularité et le cadre, c’est accessible.

Habituellement, nous sommes happés par le monde extérieur, notre regard est donc fixé sur les choses extérieures, et il est très difficile de se recentrer. Par la régularité de la pratique, nous découvrons un univers intérieur dans lequel nous établissons notre centre ontologique. Une nouvelle vision apparaît. Une notion d’effort soutenu est à observer afin que cet effort devienne une facilité. Alors vient la spontanéité et le plaisir. Pour aller vers la Qualité d’Etre et la Qualité de Vie, la discipline est une nécessité incontournable porteuse de réalisation.

Patricia Roubelat-Boutin : Ses recherches et travaux de PRB en continuel développement sur la Qualité d’Etre et la Qualité de Vie.

4

 

Durant 3 décennies, humaniste déterminée, elle a effectué un travail rigoureux de connaissance de soi et étudié et expérimenté les mécanismes de fonctionnement de l’être humain. Auprès de son Maître William Arnaud, créateur de la Métamatique (www.metamatique.com ), elle a étudié et investi en profondeur cette nouvelle science de l’Etre ontologique qu’elle enseigne aujourd’hui à ses élèves étudiants/chercheurs.

Dans sa fonction d’enseignante, elle a créé une méthode et des outils au service du développement de l’humain.
Créatrice de la Méthode Val Real©, méthode de pointe reconnue pour sa cartographie intérieure, elle forme des coachs, formateurs et masters. 

Au regard de son travail spécifique, les institutions l’ont sollicitée pour répondre aux déficits de confiance en soi des femmes.  Pour répondre à ces demandes, elle créé un champs d’application de la Méthode Val Real© comme spécialité dédiée à la construction de la confiance en soi.  Cette méthode a l’avantage d’être structurée et peut donc être enseignée à des professionnels du développement personnel. C’est la seule formation de confiance en soi pour un public féminin en France.

Elle participe ensuite à des programmes pour la Communauté Européenne en élaborant un séminaire de confiance en soi « Les Dames d’Occitanie » et invite une vingtaine de femmes venant de 12 pays différents. A l’instar de ces Dames courageuses, héroïnes du XIIème et XIIIème siècle dont l’image est porteuse de confiance en soi. L’Occitanie est le berceau d’une culture du moyen-âge où la Femme était reconnue. Les « bons hommes » et les « bonnes femmes » prônaient déjà l’Egalité homme-femme.

Après des décennies d’accompagnements et de formations, cette méthode est toujours d’avant-garde, elle permet de grandes prises de conscience, elle répond aux questions essentielles et existentielles que nous nous posons intimement, et accompagne vers une stabilité intérieure.

Au vu du malaise profond dans le monde d’aujourd’hui, devant l’importance du défi actuel et face aux demandes croissantes,t pour une meilleur qualité de vie, elle décide de renforcer les outils et crée alors la discipline de confiance en soi ontologique élaborée avec la connaissance de soi (structure) et la méditation (réceptivité). La confiance en soi ne peut fonctionner seule, elle fonctionne de pair avec l’ouverture apportée par la méditation.
Cette discipline permet la création du centre intérieur de la qualité d’être.

Aujourd’hui, Patricia Roubelat-Boutin se consacre aux retraites méditatives, et participe à des colloques, des conférences et des séminaires dans le monde sur le thème de la confiance en soi ontologique.

 1

Qu’est-ce que la Confiance en Soi ontologique?

La confiance en soi ontologique est en « chaque un » intérieurement.
La confiance inspire: combien de poètes ont écrit sous l’égide de leur muse ? 
Elle offre aux artistes la réussite d’une carrière, une créativité, une intuition hors des limites du connu.

Acte de confiance

  • En théorie, la confiance est composée de deux expériences : l’une est posée, projetée de façon intellectuelle, et l’autre est vécue concrètement dans la vie de tous les jours. 
  • Ces deux expériences réalisées procurent la confiance en soi et l’épanouissement. 
  • La confiance en soi est l’unité de mesure qui nous permet d’évaluer l’estime et l’affirmation de soi. Nous pouvons intuitivement voir ou analyser plus facilement les situations de notre vie, ce qui implique de notre part, une conscience de soi.
  • Nous croyons que la confiance, comme le bonheur, devrait nous être due. Et bien non, la confiance se cultive. 
  • Nous avons déjà connu dans notre jeunesse cette confiance et souvent nous l’avons oubliée.
  • Nous pourrions penser que certaines personnes sont naturellement pourvues de confiance spontanée. Je suis d’accord avec vous, c’est tout à fait possible et si c’est votre cas, c’est très bien. Dans le cas contraire, un travail est nécessaire sur les différentes composantes de la confiance en soi afin que celle-ci puisse s’installer.
  • Avez-vous déjà pensé qu’une confiance posée avec détermination, dans une direction essentielle, serait constructive et résonnerait vers tous les autres niveaux de confiance ?

 

La détermination

Le chemin pour s’ouvrir à la confiance en soi nécessite une détermination, une motivation, ainsi qu’une bonne volonté, une capacité à accepter le changement de vision ou de point de vue et, avant tout, une méthode ordonnée, efficace et simple à utiliser. 

La valeur de cette expérience se mesure par sa force de transformation en nous-mêmes, sinon nous sommes devant une fantaisie ou une illusion. La détermination est à l’origine de la rigueur à nous tenir à nos objectifs, et du sens que nous donnons à notre vie. Elle est un positionnement. La personne déterminée détient en elle une grande force et va au bout de ses idées. La détermination transcende le commun, notre nature laxiste latente ou nos petites faiblesses à nous laisser aller.

2

Le sens de l’humour

L’humour et la confiance sont comme deux sœurs inséparables. 
L’humour ou la dérision de soi-même, nous prouve notre capacité de détachement et de légèreté dans des situations où le sérieux nous enferme et nous alourdit. 
Le sens de l’humour nous donne de la joie et un sourire intérieur.

 

Patricia Roubelat-Boutin – Enseignante en Science de l’Etre
www.patriciaroubelatboutin.com - patricia.roubelatboutin@gmail.com

Le jeûne est beaucoup plus qu’un simple jeu biochimique

.

Résister aux incitations incessantes des spots publicitaires pour des plats préparés ou des sucreries est de l’ordre de l’héroïsme ! Dans notre société de consommation arrêter de consommer relève du boycott, de la rébellion ! Mais la rébellion est quelque chose de très positif en soi, c’est l’affirmation de soi. L’affirmation de sa propre responsabilité ! A la fin des jeûnes on voit sur le visage des participants une certaine fierté, fierté d’avoir tenu bon mais aussi fierté d’être redevenu maître de soi-même. 
En effet ce n’est pas un soin que l’on reçoit, c’est une chose que l’on doit faire soi-même pour sa santé. Je ne peux pas jeûner pour quelqu’un d’autre. Ceci implique un engagement de la personne.
Prendre un médicament, c’est laisser une substance étrangère régler notre problème de santé, symboliquement c’est confier la responsabilité de nous guérir à un corps étranger. Mettre en œuvre des processus de guérison naturels n’est pas extérieur à soi c’est au contraire le moi intime qui entre en jeu. 
Enfin bien sûr le jeûne est toujours une pause qui permet un redémarrage sur des bases différentes. Quand on a réussi à ne pas manger du chocolat ou ne pas boire du café ou simplement ne pas grignoter des sucreries toute la journée, on est capable de prolonger l’expérience en dehors du jeûne. Si l’on a réussi pendant une semaine, pourquoi ne réussirait-on pas plus tard ? Le jeûne apporte un recul par rapport à ses habitudes mais apporte aussi la preuve que le changement est possible et plus facilement réalisable qu’on le pensait. 
C’est pourquoi le jeûne est beaucoup plus qu’un simple jeu biochimique.

Le jeûne n’est pas toujours une partie de plaisir. La désintoxication produit aussi des sensations peu agréables quand l’élimination est très forte, maux de tête, maux de ventre, malaises divers. Pendant le jeûne on ne prend pas de médicaments il faut donc supporter ces petits désagréments. Habituellement, au moindre malaise, on exige un soulagement immédiat. Pendant le jeûne, il faut supporter et patienter. Deux choses inhabituelles pour la plupart d’entre nous, mais qui nous ramènent à la réalité de notre corps. La privation de nourriture nous fait prendre conscience de notre corps et découvrir à quel point c’est une machine merveilleuse, mais nous fait prendre aussi conscience de sa fragilité et de sa vulnérabilité. L’absence de nourriture nous fait effleurer la mort pour mieux nous ramener à la vie. Ce thème mythologique se retrouve dans nombre de traditions. Jeûner est une catharsis.

Nourri différemment par les corps cétoniques, le cerveau travaille différemment. Les sens sont plus aiguisés, l’attention est plus présente, on est davantage dans la perception que dans ses pensées. L’organisme tend à limiter les dépenses inutiles d’énergie, par exemple la sexualité est indubitablement mise en veilleuse. Apparemment, il en est de même pour toute cette activité mentale inutile qui nous accompagne en permanence, laissant ainsi la place à une manière d’être que les jeûneurs expriment par calme, enthousiasme, euphorie, sérénité.
Le jeûne facilite l’appréhension d’une dimension plus profonde de l’existence, que le stress et l’habitude de la vie quotidienne nous permettent peu de mesurer. Toutes les traditions spirituelles ont utilisé le jeûne pour aider leurs adeptes à avancer un peu plus sur le chemin de la connaissance.

jeuner

Une cure de jeûne est un tout et le cadre est important.

Pour permettre de vivre le jeûne avec toutes ces facettes, nous proposons les stages dans un cadre magnifique sur les bords de la montagne bourbonnaise, avec à l’horizon les volcans d’Auvergne.

La grande maison et ses dépendances, au milieu des 10 ha de prés et de forêts, vous offrent un confort douillet et la possibilité de trouver le calme et la détente.
Le jeûne est un moment de rupture. Rupture de l’alimentation mais aussi rupture de ses habitudes, du stress, de son environnement … pour permettre à autre chose d’émerger.

 

Nous privilégions le jeûne en groupe, qui laisse éclore l’opportunité de s’aider les uns les autres dans la difficulté et de partager les rires, les expériences ou les sentiments de bonheur. Redécouvrir cette entraide dans une phase de vulnérabilité est quelque chose de touchant qui redonne confiance dans les autres et aussi confiance en soi-même. Recevoir, donner, appartient aussi à un stage de jeûne.

Jean-Pierre Jamet
La Sylveraie
Lieu-dit Le Leziau
F-03270 Busset

Plus d’informations : www.jeune-detox.fr

12345...40

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes