Archives pour la catégorie Conseils TAO

Les leçons de bonheur de Frédéric Lenoir

ENFANT

 

Le bonheur durable est selon vous le fruit d’un travail sur soi.

La phrase de Gandhi « Soyez le changement que vous voulez dans le monde » est emblématique de notre époque. Changer le monde et notre mode de vie passe par une transformation intérieure pour être efficace et éviter les batailles d’ego. J’observe depuis quatre ou cinq ans, en même temps que montent la conscience écologique et les réactions à la société marchande, un rapprochement entre les spirituels, ces chrétiens ou ces bouddhistes qui s’engagent pour de grandes causes, et les militants politiques de l’altermondialisme, qui comprennent que leur combat a besoin d’être nourri d’un regard profond sur le monde. On ne peut prôner un nouveau modèle mondial fondé sur la solidarité et la coopération entre les êtres qu’à condition d’être témoin de ce que l’on dit et de travailler sur soi. 

En quoi ce regard remet-il en cause notre mode de vie ?

Le progrès technologique nous a ouvert tous les possibles, mais on s’est encombré d’un tas de choses, surtout matérielles, et nous en voyons les limites. Nos modes de vie accélérés nous empêchent de nous relier à ce qu’il y a de plus profond en nous. Nous voulons tout faire et nous manquons de temps. Le besoin de simplifier sa vie est devenu criant. Cela peut passer par un tri de tous les objets inutiles, mais aussi de ses nombreuses relations, de ses multiples activités : une sélection pour prendre davantage de temps pour soi et retourner à l’essentiel. On ne peut tout faire en préservant la qualité.

À quel bonheur aspirons-nous ?

Les enquêtes mondiales se rejoignent : le premier pilier du bonheur est la qualité relationnelle dans la structure familiale et amicale, mais aussi la sphère sociale et professionnelle. Selon les pays, elle sera plus ou moins développée. L’Allemagne ou la Suisse sont par exemple bien plus avancées que la France sur des problématiques telles que le bien commun et le sens de l’intérêt général. Nous vivons dans un pays très individualiste, qui a du mal à trouver une unité nationale, où l’esprit corporatif domine sur le collaboratif. La deuxième condition est de s’épanouir dans son activité professionnelle. Même précaire, notre travail doit avoir un sens. L’argent comme unique finalité ne peut être source d’épanouissement. Enfin, il est primordial de se sentir bien dans son corps. Cela nous amène à faire des choix d’alimentation cohérents avec nos principes éthiques, en prenant plus de produits naturels, en limitant la viande – qui coûte cher –, en refusant d’acheter si l’on est sensible à la souffrance animale ce qui provient de l’élevage intensif. Le bonheur est le fruit d’un équilibre entre notre corps, nos valeurs et notre esprit.

Il est temps d’ajuster nos désirs au monde plutôt que le monde à nos désirs.

Cette philosophie stoïcienne nous invite à changer de regard : si nous exigeons du monde qu’il se plie à nos désirs, nous serons perpétuellement frustrés. L’homme a tendance à toujours vouloir plus, plus grand, plus beau. Nous sommes dans une boulimie du tout faire, tout avoir. La clé de la sagesse est donc l’allégement, l’autolimitation de nos désirs, en les ajustant au monde tel qu’il est : limité et en crise. Cultiver l’essentiel, c’est ce à quoi nous invitent tous les courants de sagesse du monde, des stoïciens aux bouddhistes, en passant par Spinoza, Montaigne… et Jésus. En empruntant ce chemin du juste choix, nous trouverons davantage de joies et nous les vivrons plus profondément.

 

* Du bonheur. Un voyage philosophique,


 Fayard, 18 €.

 F.LENOIR

 

F .LENOIR – Philosophe, sociologue, chercheur associé à l’EHESS, Frédéric Lenoir explore depuis 20 ans, à travers ses livres, les chemins de la sagesse pour un art de vivre contemporain. Son dernier essai, Du bonheur. Un voyage philosophique * (Fayard), revient sur les sources de notre bonheur. Selon lui, c’est en cultivant l’essentiel, en empruntant le chemin du juste choix que nous trouverons d’avantage de joies et que nous les vivrons plus profondément.

Le choix et le chemin de la Joie

 

  • Dernier article de Diane: « Le choix et le chemin de la Joie ; le trompe-l’œil du bien-être. »

Comment vivre un état de satisfaction stable dans un monde en mutation incoercible portée par une accélération exponentielle d’évolution, individuelle et collective ? La Terre a commencé son travail d’accouchement d’une réalité nouvelle. Bien-être… Je parlerai plutôt de courage, d’engagement, de verticalité, de pardon, de joie, d’expansion, d’éveil.

La joie pure qui m’habite de plus en plus souvent est la flamme inaltérable dévoilée en mon cœur. Mon bien-être associé à « moi, je » l’ego reste affecté par l’état du monde même si ultimement tous deux fondront au service de la Vie Une.
Lorsque je me tourne vers mon passé et ses épisodes opaques, en vérité mon chemin de réconciliation m’a offert régénération et éveil à une autre dimension. Cohérence simple et profonde qui me pousse à accompagner les êtres au cœur de la Réconciliation de la globalité de soi.

danseu10

Cette Réconciliation a pacifié et ré ouvert mon cœur à son expression naturelle, la joie à travers 2 orientations incontournables et inter-reliées.
1 – Nourrir et choisir la joie.
2 – Transformer les blessures de mon cœur.

1 – Nourrir et choisir la joie.
Notre cœur est la place et le gardien de la source de la joie, de la beauté, de la nature éternelle et divine de qui nous sommes.

Accepter, reconnaître ce joyau et sa flamme sacrée en nous comme en chacun, fait renaître la joie et scintiller du plus profond notre divinité. Cela allège la vie et libère l’amour, la sagesse et la foi.
Revenir régulièrement se reposer dans le calme, le silence et la paix toujours disponibles dans notre cœur éveille la puissance amoureuse de création (ventre) unie à notre plus haute intention (3ème œil). Ce choix crée et nous aligne à une réalité d’amour reflétant notre divinité.

Concrètement :

Exprimer et transmettre notre amour sans intention de résultat. Étreindre sans infantiliser.
Cultiver la gratitude pour les choses de la vie, l’air, l’eau, la nourriture, le corps …
Exprimer à l’autre la gratitude d’être qui il est, nous permet d’être qui nous sommes.
Dire Oui à la Vie.
Développer et écouter la résonance de notre cœur et sa sagesse infinie.
Libérer le ressenti intuitif et la créativité. Créer du beau dans le quotidien.
Aligner l’intention, le Cœur, l’action.
Libérer l’énergie vitale et spontanée. Célébrer la vie en mouvement.
Revenir au sourire intérieur qui change la chimie interne.
Respirer dans la conscience de la Flamme sacrée de notre cœur.
S’abandonner au souffle profond, à la Vie Une.
Choisir notre état et y revenir.

2 – Transformer les blessures de notre cœur.
La puissance du cœur permet d’apporter l’énergie divine à toutes nos parties, qui ne peuvent encore accepter l’amour, jusqu’à notre peur, de les rappeler au sanctuaire du cœur en connectant notre globalité. Amener l’amour à l’impardonné et lui pardonner, ouvre le cœur au soutien universel et produit une profonde onde d’amour de ce qui était emprisonné qui retourne à l’amour. C’est notre responsabilité et notre consécration.

Concrètement :
Ancrer l’adulte véritable qui prend soin de l’enfant blessé en nous, lui offre ce qui lui a manqué, s’ouvre à sa magie.

Libérer les émotions du passé de façon psycho corporelle.
Nous réconcilier avec notre verticalité, notre incarnation et notre spiritualité saine, naturelle, amoureuse, libérée des mémoires religieuses conditionnées.
Choisir le pardon, ni excuse, ni complaisance ou naïveté, mais la résolution intérieure par le choix conscient d’aimer à nouveau.
Pratiquer le processus d’alchimie : Reconnaître. Accepter. Aimer. Pardonner. Bénir. Rendre À-Dieu.
Révéler le trésor au cœur de l’ombre et grâce à elle. Le défi n’est pas l’ombre mais notre jugement dessus.
Choisir et ancrer le courage, la détermination, l’engagement nécessaires.
Accepter d’accueillir la joie, l’amour, la reconnaissance, la bénédiction qui résultent de la Réconciliation.

 Pratique au quotidien.

 « L’amour est en moi et autour de moi.
Je reconnais que je suis amour.
L’amour existe en tout ce qui est.
J’alchimise mes jugements sur ce qui est.
Je pardonne inconditionnellement ce qui est.
Je reconnais et révèle l’amour et la divinité en ce qui est. »

Si vous vous sentez appelé par ce déclic de transformation et désirez mettre en pratique la Réconciliation :
Courriel :
dbellego.pferrer@orange.fr
Site :
www.tantradianebellego.com

Diane Bellego est la créatrice du « Tantra de la Réconciliation » qui unifie la globalité de l’être.
Elle accompagne les individus, les couples, les groupes.
Elle est l’auteure de « Masculin Féminin, l’Initiation Amoureuse » (Tredaniel)

En toute chose, reconnaître la danse du yin et du yang

 

« Le yin est ce qui a envie de devenir yang, et le yang, ce qui a envie de devenir yin », Cyrille Javary

Vivre le tao, c’est avoir conscience de ces deux énergies contraires, nées du vide primordial et qui se relaient sans cesse : le yang – qui correspond à la dureté, la masculinité, l’action, l’être, la lumière – succède au yin, qui incarne le féminin, la douceur, la passivité, les ténèbres, le non-être, la nuit. Dans toute situation, l’une de ces forces succédera à l’autre. Aussi, pour trouver l’harmonie, on recherchera sans cesse le point d’équilibre entre les deux. En cuisine, on élaborera des menus qui associent aliments yin (sucre, fruits, légumes verts, etc.) et yang (viande, œufs, fruits de mer, etc.). Dans la vie quotidienne, on alternera des temps de repos (yin) et d’action (yang), de retour à soi (yin) et d’extériorisation (yang). « Et le tao nous rappelle que se retirer, attitude très yin, peut aussi être une stratégie puissante, car c’est ce qui permet de restaurer l’énergie yang », affirme Cyrille Javary. Parfois donc, reculer, c’est progresser.

oiseau-de-feu

S’accorder aux cycles

« Les quatre saisons changent et se transforment continuellement l’une en l’autre. C’est ainsi qu’elles peuvent accomplir la durée du temps » « Yi King », hexagramme 32

Toute chose vivante est soumise à des cycles de destruction et de régénération. Les événements n’échappent pas à cette loi de la mutation : chaque aventure de la vie a ses propres temps d’action et d’immobilisation. La thérapeute américaine Diane Dreher, auteur de The Tao of Womanhood (Quill, New York) affirme que « la sagesse, c’est de savoir reconnaître la fin d’un cycle, de ne pas se battre contre l’incontournable et de savoir quand bouger ». Dans la journée, par exemple, à quelle heure nous sentons-nous au top de notre énergie ? A quel moment décline-t-elle ? Selon Diane Dreher, nous sommes plongés dans la confusion quand nous avons négligé de repérer à quel moment de son cycle en est telle ou telle relation affective ou situation professionnelle qui nous pose problème. Le tao peut alors se faire réconfortant puisqu’il nous chuchote à l’oreille : « Il n’y a qu’une chose qui ne change pas, c’est que tout change tout le temps. »

Résoudre les oppositions

« Sous la pluie, voir le soleil brillant. Dans les flammes, boire à la source fraîche », Anonyme

Pour nous cartésiens, qui pensons en termes de bien ou mal, noir ou blanc, le tao permet de délier les conflits cornéliens qui nous emprisonnent. « Le un se divise toujours en deux » : toute situation se déliera à un moment en une situation yin et une situation yang, rien dans la vie n’est univoque. Le tao nous propose donc de pratiquer la double vision. William Martin, auteur d’un bréviaire taoïste à l’usage des parents d’aujourd’hui (Parents’s Tao Te King – Marlowe and Company, New York), invite à prendre en compte cette dialectique des antagonismes dans l’éducation d’un enfant : « Si vous voulez que vos enfants soient généreux, vous devez d’abord les autoriser à être égoïstes. Si vous voulez qu’ils soient disciplinés, vous devez d’abord les laisser être spontanés. […] Une qualité ne peut être pleinement apprise sans la pleine compréhension de son opposé. »

Vivre l’acte sexuel comme un puissant échange énergétique

« Pendant l’amour, l’homme prend le yin qui lui manque et la femme, le yang dont elle a besoin », Gérard Edde

Aujourd’hui, le « tao sexuel » apparaît comme une invitation à l’extase perpétuelle. En réalité, si les ermites du VIe siècle avant J-C ont mis au point ces techniques sophistiquées d’union sexuelle – qu’ils pratiquaient avec des prostituées et suivant un calendrier très précis –, c’était avant tout pour purifier leur énergie vitale. Rien de romantique donc, dans cette pratique qui, comme le qi gong ou la méditation, a pour but essentiel de favoriser l’union avec le tao : « La maîtrise et la rigueur nécessaires aux amants étaient liées à leur manque de passion amoureuse », analyse Gérard Edde. L’acte sexuel est vécu comme un puissant moment d’échange énergétique, ayant à ce titre des répercussions sur toute la vie : « Lorsque votre énergie sexuelle circule librement dans tout le corps (et pas seulement dans les parties génitales), vous vous sentez plus élevé spirituellement et davantage connecté à vos impulsions », déclare Doctor Barefoot.

Apprendre à « nourrir la vie »

« Les hommes d’autrefois respiraient profondément jusqu’aux talons », Tchouang Tseu

Les premiers taoïstes, qui affirmaient leur désir d’atteindre l’immortalité, ont mis au point des centaines de techniques de régénération interne. Ces pratiques millénaires n’ont pas bougé d’un pouce. Vivre dans le tao, à notre époque, revient encore à prendre conscience de l’énergie vitale qui est en soi et à la faire fructifier grâce à ces techniques raffinées : taï-chi, qi gong (les « gymnastiques de santé »), massages taoïstes, médecine chinoise préventive, acupuncture, respiration énergétique, etc. Aujourd’hui, les cours permettant de s’initier fourmillent. Mais n’oublions pas le défi essentiel sur lequel elles ont été conçues : chacun doit savoir se régénérer, et devenir ainsi de plus en plus autonome. A chacun son tao, donc.

S’asseoir et oublier

« Le sage rejette toute influence et demeure centré » « Tao Te King », 12

L’un des écrivains taoïstes les plus créatifs, Doctor Barefoot, se définit comme un « guerrier spirituel » (Guerrier urbain, manuel de survie spirituelle – J’ai lu). Individualiste, il méprise la politique car il sait que le travail intérieur prime sur tout et que pour agir en accord avec le tao, il faut d’abord être à l’écoute de sa nature profonde. « N’oubliez jamais : tout ce que vous voyez à la télévision, tout ce que vous lisez sur le Net, dans la presse ou dans les livres, tout ce que vous entendez à la radio, tout (y compris mon guide) est la pensée d’un autre. » Pour lui comme pour les ermites du VIe siècle avant J-C, la sagesse vient de l’intuition intérieure. Pour contacter celle-ci, une seule voie : entrer dans le silence intérieur et méditer. « C’est la “voie de l’eau”, explique Gérard Edde. On ne médite pas pour gagner plus de sagesse ou de sérénité mais, au contraire, on s’assoit pour perdre chaque jour quelque chose : une idée erronée, un mauvais comportement, une émotion conflictuelle… et ainsi rejoindre l’unité primordiale. »

A lire aussi

Les leçons de vie du tao Si cette voie spirituelle séduit de plus en plus en Occident, c’est sans doute parce qu’elle répond avec simplicité et modernité à nos aspirations existentielles (…).

LA COMMUNICATION AVEC SON INCONSCIENT

 

Il y a quelques années, sans en avoir réellement conscience, j’étais devenue petit à petit SPECTATRICE plutôt qu’ ACTRICE de ma propre VIE où il ne se passait plus grand chose ! Je feignais d’ignorer mes DESIRS PROFONDS, donc je m’éloignais “gentiment mais sûrement” de ma voie. Heureusement un accident m’a remis Dieu Merci sur mon VRAI CHEMIN.

L’ACCIDENT ET LA RENAISSANCE

Celui ci est survenu le soir des treize ans de ma fille. Immobilisation complète, huit mois d’arrêt et surtout d’inquiétude quand à retrouver l’usage de la marche que j’ai retrouvé Dieu Merci ! Ensuite tout est allé très vite : licenciement, chomâge, deuil, séparation, déménagements. Excepté la naissance de mes enfants, j’ai vécu en l’espace de trois à quatre ans plus d’évènements forts qu’en 28 avec cette sensation de perdre tous mes répères ! Les livres de développement personnel ont été mes “béquilles” et grâce à eux, ainsi qu’ à la pratique de conseils et d’exercices que j’ai mis en place dans mon quotidien, j’ai commencé à RE-APPRENDRE A VIVRE.

Quand j’ai commencé à accepter l’idée que, ce que je considérais auparavant comme des problèmes était en fait des expériences de vie et que dans chacune d’ entre elles il y avait comme l’explique si bien Monsieur Deepack Chopra “des opportunités déguisées” ma vie a vraiment commencé à changer et c’est à ce moment que j’ai rencontré l’HYPNOSE.

 

piège

L’HYPNOSE ET LE CORPS

Ma rencontre avec l’HYPNOTHERAPIE a été une évidence. Au fur et à mesure de ma formation j’ai découvert des notions ESSENTIELLES quant à notre mode de fonctionnement CONSCIENT – INCONSCIENT, puis lors des premières séances avec mes patients, j’ai tout de suite réalisé le lien tellement fort entre NOTRE ESPRIT, NOTRE CORPS EMOTIONNEL et l’impact incroyable sur les REACTIONS CORPORELLES.

C’est alors que j’ai compris aussi qu’il me fallait “EXPLORER” ce GRAND INCONNU qu’était mon CORPS pour trouver une véritable VERITE THERAPEUTIQUE. Aujourd’hui, je sais que cet accident m’a aussi été envoyé pour me “remettre dans mon corps”. J’ai alors multiplié les stages, les livres, et surtout j’ai mis en application ce que je sentais être juste dans ma vie au quotidien. Je suis devenue une sorte de “LABORATOIRE AMBULANT” multipliant les rencontres, les expériences, en accueillant mes émotions du mieux que faire se peut, en faisant face à mes souffrances, à mes doutes, à mes peurs au lieu de les fuir, grâce aux OUTILS qui m’ont été enseignés et à ceux que j’ai CREES. Aujourd’hui, forte de cette expérience, j’anime des ateliers et des conférences pour aider des personnes à EVOLUER vers leur VERITABLE CHEMIN.

L’ HYPNOTHERAPIE EST UN MERVEILLEUX OUTIL NATUREL QUI PERMET DE RELIER LE CORPS ET L’ ESPRIT ET TROUVER CETTE DIMENSION HOLISTIQUE DE NOTRE ETRE.

LA COMMUNICATION AVEC SON INCONSCIENT

ALLER A LA RENCONTRE DE SES DESIRS PROFONDS ET DEVENIR L’ACTEUR PRINCIPAL DE SA VIE
Si ceux ci sont déjà conscients : comment mettre en pratique leur réalisation
S’ils sont inconscients : comment les rendre conscients pour ensuite mettre en pratique leur réalisation.
APPRENDRE A OBSERVER LA PEUR DE LA SOUFFRANCE QUI FAIT PARTIE DE L’EXPERIENCE HUMAINE POUR LA TRANSCENDER
La fuite est le moyen le plus souvent inconscient d’ “échapper” temporairement à la souffrance. Oser la démystifier, apprendre à la regarder en face pour mieux se libérer de ce “fantôme” qui nous empêche d’avancer.

On prendra les froids, les brûlures en face, on interdira les tiédeurs
Des alcools des fumées et des calmants cuirasses
Qui nous ont volé nos douleurs
La vérité nous fera plus peur
Oh Belle On Ira …. Jean Jacques Goldman

APPRENDRE A ACCUEILLIR ET A ACCEPTER SES EMOTIONS
Contacter via un état modifié de Conscience les émotions refoulées, enfouies dans les méandres de l’INCONSCIENT. ACCUEILLIR la COLERE, la TRISTESSE, la PEUR…pour les identifier grâce aux réactions du corps pour pouvoir mieux les laisser “fondre”ensuite.

APPRENDRE A SE DEBARASSER DES ANCIENS SCHEMAS CONSCIENTS OU INCONSCIENTS QUI EMPECHENT D’AVANCER. Pour établir une communication nouvelle avec son ETRE PROFOND, il faut d’abord “VIDER l’ANCIEN” pour l’EMPLIR de NOUVEAU à l’image d’une COUPE.

LA COMMUNICATION AVEC SON CORPS

COMMUNIQUER AVEC SES CENTRES ENERGETIQUES ET L’ENSEMBLE DE SON CORPS
pour nourrir, ancrer son corps et sentir l’énergie circuler librement
EVEILLER ET DEVELOPPER SES SENS ET SON INTUITION
SAVOURER LA JOIE D’HABITER SON CORPS ET LA JOIE DE VIVRE

J’utilise des techniques hypnotiques, des pratiques méditatives silencieuses et actives, des exercices d’activation et de guérison par l’énergie, la détente harmonique,le son, la danse, les couleurs.

Parmi les exercices, bon nombre d’entre eux peuvent être utilisés au quotidien. Ceci me tient à coeur car s’il est “nourrissant” d’effectuer un stage durant lequel on se sent “porté” par une énergie de groupe, il est essentiel de rapporter avec soi des “OUTILS SIMPLES” pour rendre agréable le retour chez soi et le chemin à venir….

LES LIEUX
Ceux ci se déroulent dans des lieux que j’AIME propices au RESSOURCEMENT, où l’on peut ressentir une belle ENERGIE VIBRATOIRE, dans une ambiance à la fois simple, vivante et chaleureuse.

EN TOURAINE
Au RIAD SAINT MICHEL 42 RUE ST MICHEL 37550 ST AVERTIN
AU CENTRE ACCORDANCE à CUSSAY en Indre et Loire à 3 H de Paris

AU MAROC
De nombreux voyages ont été au centre des apprentissages de ma nouvelle vie. Parmi mes coups de coeur , le MAROC avec son climat agréable, ses paysages d’une beauté époustouflante, ses couleurs et la magie de sa lumière, ses senteurs, sa proximité et sa douceur de vivre, est devenu pour moi une source de DEPAYSEMENT et de PARTAGE.

Aujourd’hui, après toutes ces années, le A est toujours ROSE et le I toujours BLEU ! Même si je ne puis renseigner mon enfant intérieur à ce sujet, je continue à chercher des réponses à cette question et à bien d’autres tout en sachant que la sagesse implique d’accepter le mystère de la vie… Comme l’a dit Robert Louis STEVENSON : “l’important ce n’est pas la destination mais le voyage”. Et c’est ce voyage que je souhaite partager : celui de transmettre avec plaisir le fruit de mes expériences !

JOCELYNE TESSIER LESAGE
Hypnotherapeute Energéticienne
www.voyagencouleur.com

La culture de la légèreté d’être

 

La légèreté d’être? Dans ce contexte de lourdeur ambiante post attentats, c’est une expression presque provocante. Une réalité difficile à garder.
Et pourtant cette notion de légèreté est dans notre vocabulaire fréquent :
«  être une personne » traduction  : être traversé par le son…être sensible au vibratoire , s’en laisser traverser !

 

fleur unique

Cette expression fait allusion à cet état rencontré après la méditation, des exercices taoïstes ou autre pratique harmonisante.

Des enfants m’ont dit après une série d’exercices des 5 éléments: 
«  – madame ! Je me sens si légère que j’ai l’impression de pas exister !
«  – au contraire ! c’est notre état naturel ! Photographie bien avec ton cerveau cet état de paix . Tu pourras le retrouver plus facilement ! »

Cette disponibilité intérieure sans tension est un des états de référence: se sentir bien sans effort , simplement être là, disponible totalement au présent, vraie reliance au Soi dans tout son potentiel créatif, relié à soi et à tous.

Être relié à Soi et aux autres ! Un art de vivre encore trop peu répandu que nous allons devoir développé si on veut collectivement sortir de nos difficultés. Il ne suffit pas de théoriser cette conscience, il faut la vivre, l’expérimenter , y prendre goût à ne plus pouvoir s’en passer voyant que c’est la base d’un futur harmonieux.

Je suis une adepte de cette attitude . J’y travaille en la faisant émerger des ateliers de yoga du son que j’anime aussi bien sur Paris au Forum 104 que près de Houdan où j’exerce la sophrologie énergétique et la musicothérapie vocale.

Le chant collectif est un terrain d’expérimentations multiples pour les changements de conscience collective. Je donne une consigne de sons faciles. Je préfère que chacun se focalise sur l’aspect canal de la voix.
La voix est l’alchimie entre le souffle, notre cadeau de vie, et notre corps. Plus celui-ci est détendu plus la voix sort fluide. Moins le mental dirige, plus l’appareil vocal se déploie. Le corps devient résonance d’une voix juste, celle d’un plan de Soi plus élevé en fréquences et celle de son corps totalement visité par le souffle et l’intention.
Entendre sa voix sortir de soi presque de façon indépendante de sa volonté personnelle est une expérience fondatrice du lâcher prise, changement radical de conception .

Quand chacun est aligné à son cœur, et au groupe, on constate que nous n’avons pas besoin de chef. Le cercle s’arrête ensemble sans besoin de consigne extérieure. Là aussi, c’est un changement de paradigme à intégrer pour un changement radical dans notre société !

Quand cette unité est atteinte, on peut choisir de proposer des soins au centre du cercle. 
Dans ce cas, chacun va chanter les justes fréquences pour la personne au centre. Selon son inspiration spontanée. Tout son sera juste, répondant à la météo du besoin de la personne. Les voix vont venir comme des vents comblés les dépressions internes ou psychique selon les cas.
Si l’écoute mutuelle est là, le chœur va s’orchestrer selon les impulsions du cœur de chacun.

Le yoga du son est un vrai laboratoire de changements et de soins par les fréquences sonores qui permettent de cultiver le bien être.

Avant de pouvoir accompagné les gens dans cette démarche fine de libération des pesanteurs émotionnelles, des stratégies de défense acquises dans l’enfance et devenues périmées, je me suis moi même confrontée à ce travail de lectures. C’est un art propre à chacun de s’encombrer d’émotions négatives, d’évitement ou autre stratégies , c’en est un autre de rechercher les dessous de l’inconscient et de les décoder pour revenir à cet état de Présence puissante et légère à la fois.
Sans ce travail dans son propre labyrinthe, impossible de lire rapidement ce qui bloque une personne et comment l’aider à trouver une sortie quelque fois en urgence quand la maladie exprime la limite à ne pas dépasser dans cette direction .

Je m’attelle donc toujours et encore à ce décodage interne pour vivre toujours plus qui je suis et offrir cette expérience d’introspection à ma clientèle .

Dans ce contexte, je vis les consultations vraiment comme des accompagnements dans la reliance empathique: à savoir, je ne suis pas de l’autre côté intouchable par ce qu’il peut leur arrivée. Je ne suis pas de l’autre côté de la table mais en face à face pour les aider à se dépouiller des émotions à recycler .
(Chaque émotion stagnante se fixe dans des endroits précis du corps. Une charte en a été d’ailleurs donné par des chercheurs finlandais. )

J’écoute leur histoire comme un détective, cherchant dans leurs phrases, à travers leurs attitudes, le nœud à défaire pour ouvrir la voie plus loin.
Pour aider, j’utilise le chant de leur histoire avec mon tambour, mon bol de cristal et mes carillons cristallins , la réorganisation neurologique de type EMDR et mes capacités de voyance de l’énergie.

J’admire comme cette thérapie brève permet de faire émerger toutes sortes de recoins contradictoires de notre inconscient . Nous sommes comme des mille feuilles , cumulant des couches d’émotions refoulées, encrémées dans des parades feuilletés au gré des improvisations selon les moyens du moment, l’ensemble risque de dévier en maladie mal à dire.

Pour obtenir ce changement de société, je trouve qu’il est important que le plus grand nombre de personnes puissent rechercher cet état de disponibilité à la paix créatrice qui est ma quête .

Pour donner plus de possibilités à mon impatientèle , en dehors des consultations qui ont lieu sur Paris 7515, Plaisir 78370, à Ouerre 28500 et par téléphone, je propose aussi des stages qui visent à faire de grands pas en peu de temps. Urgence climatique sociale oblige !

En fait, dès la gestation, le fœtus est exposé à alourdir sa grâce naturelle par les émotions de sa mère et de ses proches, à travers la fusion avec sa maman , cause de confusion dont il faudra défusionner pour atteindre sa véritable nature.
D’autant que la période prénatale est comme un point zéro de l’axe de notre vie qui va se dérouler en palier cyclique dans une spirale. Chaque stress sera représentée sous une forme analogue déguisée à chaque anniversaire sur les spires. D’où l’intérêt de l’étude des rythmes que je ne fais d’ailleurs pas.
Je cherche intuitivement ce qui se répète quand l’événement a tant de poids pour une personne.

Je propose une rétrospective de ses mémoires prénatales régulièrement car ce stage permet de réinitialiser sa vie en distinguant ce qui vient de Soi et ce qui vient de l’héritage familial. J’aide l’entrée en mémoires par des vidéos , des dessins , des massages. En un week-end , c’est une joie pour moi de voir et d’entendre la bascule se faire chez les stagiaires se réappropriant une réelle relation à la mère, libérée des amalgames entre inconscients. La relation entre enfant et parents peut prendre la juste distance que le cœur décide, laissant les rancœurs. Le prochain stage aura lieu les 27 et 28 février 2016.

Dans la continuité de faire base nette et propre au mieux du possible dans le pas à pas perpétuel,
le nettoyage des lignées permet de faire la place au neuf pour nos jeunes générations. Imaginons l’importance : dès 18 mois, les yeux de l’enfant se voient entachés de la marque des problèmes non réglés des grands parents. Au décodage ! Pour éviter le sabordage du futur qui risque sinon d’être encore dans les répétitions …
L’alternative dans cette conscience serait de pouvoir piloter déjà jeune sa vie selon sa propre nature. On y travaille.

Une méthode quantique m’a été inspirée raconte Isabelle Jouck . Elle ne nécessite pas de connaître le nom des ancêtres. Elle gomme les traces inscrites dans notre corps. Assez puissant pour offrir un grand changement. La lignée devient alors une force, une alliée. Ces stages auront lieu à Ouerre en juin et juillet. Cf son site www.voix-des-corps.com

Je l’écrivais plus haut la réorganisation neurologique de type EMDR est un outil précieux pour aider les thérapeutes dans leur travail d’accompagnement. C’est pourquoi je propose pour les praticiens exclusivement, un apprentissage sur 3 jours du 12 au 14 février 2016 pour la région parisienne et à Pâques sur Toulouse, une transmission de cette méthode, après 10 ans de pratiques et d’améliorations par l’ajout d’autres techniques.

Pour les personnes voulant faire une pratique intensive de nettoyage émotionnel avec moi, je propose la formule « Se rendre Libre » les 9 et 10 avril. Là le yoga du son permet de se libérer par l’expression vocale. L’après midi une formule de réorganisation neurologique collective aborde les thèmes principaux de blocages acquis presque culturellement de par l’éducation des époques précédentes.

Dernière formule proposée sur 5 jours, une immersion dans la créativité et l’énergétique dans un cadre de verdure et de forêts . Pour cette formule je co-anime de façon à se répartir les temps entre la création, les soins et les ateliers.

Dans toutes ces propositions d’accompagnement un dénominateur commun : mon engagement a faire ma part dans les changements de conscience pour créer ensemble une époque écologique dans nos relations à nous même, à notre corps et aux autres.

Isabelle Jouck www.voix-des-corps.com 

15 rue de Morainville 28500 Ouerre
1100 avenue du Général de Gaulle 78 370 Plaisir
87 bis rue Blomet . Paris 15°

VIVRE TAO au Féminin

tao-femme

La vie des femmes d’aujourd’hui est pleine de paradoxes. On attend d’elles qu’elles soient à la fois belles et fortes, comme un tissu précieux de broderie chinoise dont les fils de soie brillant s’enchevêtrent pour former des motifs complexes et délicats. Sollicitées de toutes parts, nous nous retrouvons souvent écartelées entre les deux pôles de la vie, rattrapées par la vie active tout en nous languissant d’une vie plus contemplative…

…Nous sommes aujourd’hui plus que les filles de nos mères. Les images traditionnellement associées à la féminité nous vont comme des vêtements mal ajustés. Mais les attentes du monde contemporain sont tout aussi inconfortables. Tant que nous continuerons à nous chercher à nous conformer à des normes imposées par l’extérieur nous ne trouverons jamais notre bonheur… C’est en étant en accord avec notre propre nature que nous atteindrons la plénitude…

… Nous sommes plus que les fonctions que nous occupons : plus qu’une mère, une fille, une sœur, une étudiante, une petite amie, une épouse, une employée ou une grand-mère. De tels rôles sont statiques et réducteurs. Comme la palette d’un peintre, la vie d’une femme est une harmonie subtile de nombreuses couleurs, dégradés d’ombre et de lumière, aussi variée que les motifs d’un paysage vivant….

… Les relations et l’interdépendance ont toujours été au cœur de l’univers féminin alors que les hommes privilégiaient le pouvoir et les principes abstraits. La place centrale occupée par les relations et le dévouement aux autres a mis les femmes en position de faiblesse chronique en tant qu’individus tout en étant un atout essentiel pour la communauté. A l’extrême, cette caractéristique produit des femmes prêtes à se sacrifier et à ne jamais se soucier d’elles-mêmes. Si prendre soin des autres est essentiel à la vie, le perpétuel sacrifice de soi peut devenir pathogène et autodestructeur. Les femmes d’aujourd’hui sont partagées entre des besoins opposées : veiller au bien-être de leur entourage et s’affirmer elles-mêmes.

Le Tao propose une grille de lecture dynamique et harmonieuse qui dépeint la nature –y compris humaine – comme formée de deux énergies complémentaires : d’un côté, la paix et la compassion du yin et de l’autre la force et l’assurance du yang…

Extrait du Livre « Le Tao de la femme » de Diane Dreher sur le blog de Francesca http://livreblogdujeudutao.unblog.fr/ – Edition Petite bibliothèque Payot …

1...45678...34

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes