Archives pour la catégorie DIETETIQUE TAO

Changez d’alimentation pour guérir

 

Celui ou celle qui veut éveiller sa conscience doit également prendre soin de son corps  physique afin de trouver la force d’accomplir sa destinée. « Mens sana in corpore sano » (un esprit sain dans un corps sain) nous dit à raison l’ancien adage.
Choisir une nourriture saine et éviter les écueils de l’alimentation moderne sont des atouts majeurs pour avancer sur le chemin de l’harmonie intérieure. En effet, la manière dont nous nous nourrissons et les substances que nous ingérons quotidiennement ont un impact direct sur notre santé physique et psychique et sur notre équilibre naturel.

Pots-nourriture-vegetarienne

Comment prévenir les cancers, les maladies auto-immunes, la polyarthrite, la sclérose en plaques, la maladie d’Elzheimer… ? Peut-être la réponse se trouve-t-elle en partie dans notre assiette…

Un large public s’oriente vers des comportements alimentaires nouveaux à la fois écologiques et plus scientifiques. Il se rend bien compte que toutes les publicités qui promotionnent tant de produits alimentaires sont à moitié fausses et à moitié vraies. Elles le poussent à consommer en lui faisant croire que c’est bon pour sa santé, même quand c’est l’inverse. Peu importe, semblent dire les concepteurs de toutes ces publicités.

≪ Faisons consommer le plus possible et s’il y a maladie, la médecine s’en occupera. ≫ Le nombre de nouveaux malades ne cesse d’augmenter : obésité, diabète, cancer chez des personnes de plus en plus jeunes et toute la série des maladies auto-immunes avec leurs multiples symptômes qui touchent de la tête aux pieds.

Le remède dans notre assiette

L’alimentation est devenue la ≪ première médecine ≫ rejoignant les conseils du père de la médecine, Hippocrate, 500 ans avant notre ère. Nous devons donc promouvoir des comportements plus écologiques individuels et collectifs. Ainsi nous consommerons moins de médicaments.

D’ailleurs consommer plus de 3 médicaments est rarement justifié, tant les interactions entre eux sont nombreuses. On n’a jamais vu autant d’hospitalisations pour des raisons « iatrogènes » (130000 hospitalisations par an), ce qui veut dire par erreur de prescription et de consommation médicamenteuse. Cela n’empêche pas l’industrie pharmaceutique de mettre au point différentes méthodes pour convaincre les bien-portants qu’ils ne vont pas bien, quitte à fabriquer de nouvelles maladies (enquête santé de 60 millions de consommateurs, INC septembre 2007) : attaque de panique, prévention de la dépression précoce qui accompagnent la promotion de nouvelles molécules. Tout cela n’est pas étonnant puisque l’industrie contrôle directement ou indirectement la majorité des communications scientifiques.

La ≪ cohérence ≫ du fonctionnement de notre organisme fait que les nouveaux comportements alimentaires éviteront d’abord le surpoids, l’obésité, le diabète. Ils préviendront ou amélioreront en plus de l’ostéoporose bien d’autres maladies souvent chroniques et handicapantes qui remplissent les consultations d’un grand nombre de spécialités médicales, nombre de cancers et de maladies dites ≪ auto-immunes ≫.

C’est pour ces raisons que tous les médecins, quelle que soit leur spécialité, devraient avoir une formation en nutrition avec des mises à jour régulières. Aujourd’hui, je remarque souvent que les patients en savent plus que leur médecin. Au-delà de l’alimentation, ce sont des changements d’habitude qui s’imposent. Il y a urgence. 

Je résumerai en parlant des ≪ comportements méditerranéens ≫ : alimentation variée, soleil, activité physique au grand air, une véritable ≪ philosophie de vie méditerranéenne ≫. Un peuple est en meilleure santé quand il consomme moins de médicaments, moins d’hospitalisations et qu’il peut réduire ses budgets santé. Le vieillissement de la population ne devrait pas être synonyme de dépenses de santé dans l’avenir. On peut avancer en âge, vieillir en restant en bonne santé. Cela dépend surtout de nos comportements, encore faut-il que le grand public soit averti.

 

images

Les vertus de l’huile d’olive

On a observé une augmentation de 4 % de la consommation d’huile d’olive entre 2006 et 2007. La France en consomme 100000 tonnes et en produit moins de 6000 par an. L’huile d’olive contient de l’hydroxytyrosol qui est un antioxydant majeur. C’est un polyphénol qui protège la vitamine E contre l’oxydation.

De plus, l’acide oléique de l’huile d’olive est fort utile pour transporter et fixer le calcium sur l’os. Il joue donc un rôle essentiel dans la prévention de l’ostéoporose. L’huile d’olive, riche en acide oléique, est la principale graisse présente dans le régime méditerranéen dont la teneur élevée en acides gras mono-insaturés est le garant de son succès diététique.

La consommation de polyphénols a été associée à une moindre incidence des cancers et à une moindre mortalité par maladie coronaire.

Les phénols jouent un rôle dans son profil ≪ thérapeutique ≫. Dans cette optique, l’huile d’olive vierge est encore plus riche en phénols que la forme raffinée. Les polyphénols alimentaires ont des vertus antioxydantes et anti-inflammatoires. Ils sont en outre capables d’améliorer le dysfonctionnement cellulaire et le profil lipidique.

L’effet anti-inflammatoire de l’huile d’olive a été publié dans Nature en septembre 2005, en la comparant avec l’anti-inflammatoire nommé Ibuprofène. Cinquante grammes d’huile d’olive vierge fraichement pressée, équivalent à environ 10 % de la dose d’Ibuprofène recommandée pour calmer les douleurs chez l’adulte.

 

images (1)

Les produits de la ruche

Nous avons eu la chance de connaître le plus grand spécialiste européen de tout ce que fabriquent les abeilles pour l’homme. Il s’agit de Patrice Percie du Sert, ingénieur agronome qui a su valoriser toutes les qualités nutritionnelles de ce que les abeilles font pour nous. Il est le créateur d’une merveilleuse structure près d’Agen dénommée ≪ Pollenergie ≫, à La Grabère (47450 Saint-Hilaire-de-Lusignan).

Voir son site très bien conçu : www.pollenergie.fr.

 C’est à lui que nous empruntons les données qui suivent ainsi qu’à son excellent livre : Ces pollens qui nous soignent, Ed. Tredaniel, 2006.

La gelée royale : nommée aussi lait d’abeille, secrétée par les abeilles, destinée à l’alimentation des larves au premier stade de leur développement, elle constitue l’alimentation exclusive de la reine durant toute son existence. Dans la Chine antique, elle assurait longévité et vigueur sexuelle. Elle contient des acides aminés, des minéraux, oligoéléments et vitamines du groupe B, indispensables pour le système nerveux. Efficace de 0,5 g à 1 g par jour, elle peut être prise toute l’année et surtout dans les périodes d’épidémie de grippe ou de baisse de vitalité.
Le pollen : né de l’abeille et de la fleur, le pollen est un aliment fragile, plein de substances antioxydantes. Il peut jouer le rôle de probiotiques protégeant notre tube digestif de la flore pathogène. Le pollen contient 1 a 10 millions de ferments lactiques par gramme. Cette flore est parfaitement conservée par la congélation et détruite si on sèche le pollen. Ce système microbien empêche tout germe de putréfaction de s’établir dans le pollen. L’INRA de Toulouse a pu montrer que le pollen peut inhiber 7 germes pathogènes : les proteus vulgaris et mirabilis, souvent responsables d’infections urinaires ; le staphylococcus aureus, responsable d’intoxication alimentaire jusqu’à la septicémie ; la yersiniaente rocolitica, responsable de gastro-entérites, et les salmonelles, responsables de la typhoide et autres salmonelloses.

La propolis : il s’agit de la résine que les abeilles vont chercher sur les bourgeons de peupliers de mai à septembre. Les abeilles en enduisent tout l’intérieur de la ruche pour maintenir une asepsie absolue dans la ruche, digne d’une salle d’opération. La propolis stimule l’activité des cellules impliquées dans notre immunité naturelle. Hippocrate déjà, 500 ans avant J.-C., la prescrivait pour réduire toute la gamme des maux de gorge jusqu’aux ulcères. Elle est riche de 300 composés, essentiellement des bioflavonoides, des acides aromatiques et leurs esters. Elle est connue pour ses propriétés antiseptiques, notamment antifungiques et elle est aussi un puissant modulateur de l’immunité. La propolis est plus efficace si elle est récoltée fraiche, avec des grilles dans les ruches pour la récolter.

Les vertus anti-cancer de la propolis

Chez les petits animaux auxquels on greffe des tumeurs malignes d’origine humaine, la propolis a un rôle immunostimulant sensibilisant, facilitant l’efficacité de la chimiothérapie pour la destruction tumorale. Les Japonais en consomment 500 tonnes par an dans le domaine de la santé.

De même a été démontré un effet préventif des métastases du cancer de la mamelle chez la souris par les pollens de colza et de châtaignier : baisse de 38,66 % du nombre de métastases induites, avec le pollen de colza et de 23,52 % avec le pollen de châtaignier (Orsolic N., Basic L., Faculty of Science, University of Zagreb – Croatia – publie dans le livre Ces pollens qui nous soignent, de Percie du Sert). Comme sur les souris, la propolis, en protégeant l’immunité, devrait démontrer sur l’homme une augmentation de l’efficacité des chimiothérapies, tout en diminuant les effets délétères de celles-ci. C’est sans danger.

De tels résultats permettent d’imaginer une étude clinique en double aveugle chez des patients soumis à des chimiothérapies a visée curative ou palliative.

plante-jardin-vertical

Le régime végétarien

Il admet les œufs, les laitages et les fromages. Des troubles digestifs, en particulier coliques (sigmoidites diverticulaires), peuvent résulter de la consommation exclusive d’aliments crus.

Beaucoup de végétariens consomment des ≪ produits de l’agriculture biologique ≫: c’est ce logo AB qu’il faut exiger pour ces produits. Cette homologation officielle, dont la France a pour l’instant l’exclusivité, permet de chasser le faussaire. Les appellations ≪ naturel ≫, ≪ sans conservateur ≫, ≪ sans nitrate ≫, ≪ rustique ≫, ≪ traditionnel ≫, ≪ grand-père ≫, ≪ mamy, papy ≫ n’ont aucune signification. Même l’étiquette ≪ bio ≫ des produits allemands ou anglais qui envahissent nos rayons diététiques est sans signification.
Le régime à tendance ≪ végétarienne ≫ est certainement le plus logique et le meilleur pour la santé que l’on puisse conseiller…

Par le Pr Henri Joyeux pour le Magazine Essentiel

EQUILIBRIUM CUISINE

 

Divinessence est un espace de possibilités, pensé et réalisé autour de 4 piliers qui constituent la trame du lieu: La nutrition, le mouvement, le développement personnel et le soin.

Paolo, co-créateur du lieu, a à son actif plus de 15 ans d’expériences dans l’hôtellerie haut de gamme, basé à Bruxelles, Madrid et New York. Ayant visité les 4 coins du monde, c’est au travers de ces diverses cultures qu’est née sa passion pour la cuisine. Il s’est formé dans ce milieu avec le soucis de développer des plats nourrissants, mais surtout riches en éléments indispensables au maintien d’une santé de fer!

CUISINE EQUILIBRE 

Soucieux de partager son savoir culinaire, Paolo a créé Equilibrium Cuisine axé sur une cuisine végétarienne équilibrée tout en combinant les bonnes associations alimentaires. Sa cuisine est fortement inspirée de la tradition ayurvédique, agrémentée d’épices et de saveurs qui font de chaque plat un festival de couleurs nourrissant tous les sens.

Tout commence avec ce que nous mangeons, et comment nous nous nourrissons. Cela va affecter notre santé et notre niveau d’énergie globale, mais aussi notre humeur, l’état dans lequel nous nous trouvons => qui en retour va dicter comment nous réagissons aux interactions quotidiennes: avec nous-même et la gestion de nos émotions, à la maison, au travail, dans notre réseau social en général. On n’en a pas toujours conscience, cependant il est prouvé qu’un déséquilibre dans notre alimentation peut nous rendre plus sensible (presque agressif parfois) ou nous mettre dans un état léthargique, jusqu’à une tendance dépressive. Equilibrium Cuisine vous aidera à rester en contrôle de vos émotions, peu importe la situation. Cette attitude vous rendra plus fort. C’est une façon de vivre, une attitude! Un état que nous aspirons à atteindre. C’est un voyage, et non pas une destination.

EC est construit sur les fondations d’un régime alimentaire sain où nous éliminons progressivement les toxines, où rien n’est interdit, où tout est permis, avec modération, ceci afin de créer un style de vie équilibré. Nous avons en effet trop souvent tendance à être dans les extrêmes, les excès, ce qui nous éloigne de notre vraie nature.

EC est basé sur une histoire personnelle, celle de Paolo et Angélique et tout ce qui est exposé au sein des ateliers a été observé, étudié et vécu personnellement… La transformation sur leur niveau de santé et l’énergie retirée était telle qu’il leur a semblé tout naturel de transmettre ces connaissances autour d’eux. Tout cela pour être au meilleur de soi-même, pour une qualité optimale de notre vie sur cette belle planète.

 

Equilibrium Cuisine propose des cours de cuisine vive axés sur la santé et adaptés à tous ceux qui souhaitent passer d’un régime alimentaire traditionnel, souvent pauvre en éléments nutritifs et parfois toxique, à une alimentation revitalisante.

Et si notre manière de nous nourrir valorisait la nourriture comme l’un des piliers essentiels de notre bien-être? Vous souhaitez apprendre à cuisiner sainement, préparer des plats à la fois simples, rapides et savoureux? Vous êtes au bon endroit!

Toutes les recettes sont faciles à réaliser, sans produits laitiers et sans gluten lorsque cela est nécessaire. Nous utilisons des ingrédients biologiques, locaux et de saison. Nous nous efforçons de respecter le principe des bonnes associations alimentaires pour chaque repas afin d’assurer légèreté et digestion optimale. Nous privilégions également les méthodes de cuisson douce et respectueuse. Notre approche est vivifiante mais savoureuse et équilibrée, garantie de séduire vos cinq sens!

Ces principes culinaires peuvent être facilement intégrés ici et là à chacun de vos repas. Ils sont simples et à la fois surprenants! Une invitation à venir passer un séjour à Divinessence avec des effets à long terme!

Equilibrium Cuisine propose des cycles de 4 cours mensuels, de 4 heures chacun, par petits groupes.
Les cours sont moitié théorique, moitié pratique avec la préparation d’une succession de plats et dégustation sur place.

Le cycle 1, « initiation à l’alimentation vive » propose une initiation aux graines germées, aux petits déjeuners vivants, aux hypo-cuissons et aux plats crus. Les sujets abordés sont les vertus de la germination, l’importance des enzymes, les grandes familles de graines à germer, comment faire germer chez soi des graines ou des jeunes pousses, les alternatives de l’alimentation vive, l’optimisation des fruits secs, oléagineux et céréales sans gluten, les laits végétaux… Tout au long des ateliers on prépare et on déguste des jus d’herbe et de légumes, sauces apéritives, soupes crues, de légumineuses germées, salades de graines germées, smoothies, lait d’oléagineux, biscuits et muesli de céréales germées (sans gluten), pain essénien et autres merveilles.

1

Ces cours sont destinés à toutes celles et ceux qui souhaitent être initié au concept de l’Alimentation Vive et/ou qui souhaitent comprendre les bases d’une alimentation équilibrée.

Lors de votre séjour à Divinessence ou à l’occasion d’un stage, on a l’occasion de gouter la cuisine de Paolo. C’est le Chef du centre et chaque repas est préparé en collaboration avec le maitre de stage pour soutenir le travail qui est opéré.

Informations et réservations:
http://www.divinessence.fr/fr/agenda.html
angelique@divinessence.fr
04 82 32 50 17

Prenez plaisir dans tout ce que vous entreprenez et mangez. Riez. Vivez chaque instant pleinement !

Diététique Taoïste et saveurs Méditerranéennes

 

LA DIÉTÉTIQUE TAOÏSTE, C’EST QUOI?
Une alimentation mal équilibrée peut être à l’origine d’une maladie parce qu’elle causera des déséquilibres dans le corps. En MTC, ce n’est pas tant le manque d’éléments nutritifs qui causera un déséquilibre dans le corps que les types d’aliments que nous consommons, trop ou pas assez. Par exemple, un excès de sel peut causer un déséquilibre dans les Reins, qui se traduira par de l’hypertension, de l’œdème et des maux de tête. Une trop grande consommation de sucreries créera de l’humidité dans la Rate, qui se traduira par une mauvaise digestion, de l’œdème et une irrégularité de l’élimination fécale.

En MTC, les aliments peuvent servir de médicaments. Ainsi, ils deviennent des alicaments. En fait, en MTC, la frontière entre aliments et herbes médicinales est mince. Shen Nung, qui est considéré comme le père de la médecine chinoise, est l’auteur du premier traité chinois sur les plantes médicinales, traité intitulé Shen Nung Ben Cao. Il y a plus de 5400 ans, il a divisé les plantes en trois catégories : deux d’entre elles comportent des «plantes médicinales» alors que la troisième comporte des «plantes alimentaires», qui font partie de l’alimentation quotidienne et sont consommées pour acquérir des forces, prévenir les maladies et se sustenter.

Sans titre6

Les plantes et extraits médicinaux
La pratique de la médecine par les extraits médicinaux, qui fait intégralement partie de la MTC, fait appel à tout un éventail d’extraits végétaux, animaux et minéraux provenant du monde naturel. Les effets thérapeutiques des extraits médicinaux chinois sont de nature énergétique et biochimique. Autrement dit, la plante ou l’extrait utilisé entre en résonance énergétique avec l’organe diagnostiqué devant être traité, et a un effet biochimique sur lui.

Cette résonance et cet effet amènent l’énergie à circuler plus librement dans l’organe, ce qui a aussi une répercussion sur les autres organes.
En général, les praticiens en MTC combinent les extraits pour préparer des médicaments précisément conçus en fonction des besoins uniques d’un patient, tant sur le plan de sa constitution, de ses émotions, de sa santé physique que de son milieu ambiant.

Cette méthode diffère grandement de la démarche médicale occidentale qui prescrit le même médicament à tout le monde pour le même problème, une fois que des recherches ont prouvé que ce médicament est suffisamment efficace sur un certain nombre de patients. En MTC, il pourrait y avoir cinquante patients avec la même maladie, mais le médecin prescrirait cinquante combinaisons d’extraits médicinaux au lieu d’un seul médicament. Pourquoi? Parce que ces cinquante patients ont des constitutions et des déséquilibres qui leur sont respectivement propres et qui sont très différents les uns des autres.
Par contre, il existe également en MTC des médicaments brevetés (pilules) qui sont vendus en tant que remèdes classiques sous forme de formules toutes prêtes. En Chine, on permet aux fabricants répondant aux normes strictes du gouvernement de créer leurs propres médicaments.

L’inconvénient, avec les pilules déjà prêtes, c’est qu’elles ne sont pas préparées pour répondre aux besoins précis d’un déséquilibre individuel. Leur grand avantage est leur bas prix et leur facilité d’emploi. En effet, la préparation personnalisée des médicaments prend du temps et leur ingestion est désagréable en raison de leur goût bizarre et particulier. Par contre, les pilules conditionnées permettent d’avoir facilement accès au pouvoir thérapeutique des plantes et des divers extraits.
Les plantes alimentaires ou alicaments
Le Nei Jing dit que «si aucun aliment n’est ingéré pendant 12 heures, le Qi s’affaiblit, et que si aucun aliment n’est ingéré pendant 24 heures, le Qi s’épuise». Les aliments que nous ingérons sont donc de la plus haute importance en ce qui concerne le maintien du Qi et de la santé. En Chine, depuis plus de 5000 ans, l’alimentation sert à maintenir la santé et à contrer les maladies. En général, nous devrions manger de petites quantités d’aliments à des heures régulières, en fonction de notre faim et de notre soif. Par ailleurs, les aliments possèdent des caractéristiques qui peuvent instaurer ou dissiper les déséquilibres.

 

Classification des alicaments
  Il existe plusieurs façons de classifier les aliments en MTC. Une d’elles est la saveur. Chaque aliment possède une saveur spécifique qui entre en résonance avec un organe précis (le piquant avec les Poumons, le salé avec les Reins, l’acide avec le Foie, l’amertume avec le Cœur et le sucré ou le neutre avec la Rate). Qualifiée d’«affinité», cette résonance aux propriétés naturelles des aliments agit comme agent de guérison. Par exemple, les aliments acides, comme le vinaigre et les agrumes, sont associés au Foie. Les aliments salés, comme le céleri et les algues, sont associés aux Reins.

Les aliments amers, comme les légumes à grandes feuilles vert foncé et le melon amer, sont associés au Cœur. Les aliments sucrés, comme le yam et le thon, sont associés à la Rate. Et les aliments piquants, comme l’ail et l’oignon, sont associés aux Poumons. Le tofu est aussi associé aux Poumons à cause de sa couleur blanche et à la Rate à cause de sa saveur neutre.

Dans mes stages de Qi Gong, après avoir établi le bilan énergétique des participants, je fais toujours des recommandations d’ordre alimentaire en fonction de ce dernier. Si une personne a le Foie faible, par exemple, je lui recommande pour le tonifier de consommer davantage d’aliments acides, comme le citron. Les proportions des alicaments attribués aux divers organes sont déterminées en fonction des forces et des faiblesses respectives des cinq organes, ainsi que du rapport entre eux (pour plus de détails, voir exemple de Bilan énergétique personnalisé en cliquant cliquant ici).

En plus de pouvoir être classés par saveur, les aliments peuvent aussi l’être par la température : chaud, tiède, neutre, frais ou froid. Cette classification ne renvoie pas à la température thermique, mais à la qualité énergétique intrinsèque de l’aliment. Ainsi, l’orge, la laitue, la tomate et le canard sont froids ou frais de nature, alors que la citrouille, le gingembre, les oignons et le poulet sont chauds ou tièdes. Si nous sommes en santé et forts, nous sommes plus à même de supporter les aliments chauds et froids. Mais si nous sommes malades ou faibles, les aliments tièdes ou frais nous conviennent mieux, entre autres la soupe au poulet ou le jus d’orange.

Si une personne qui me consulte a une forte fièvre, je lui suggère de ne pas manger d’aliments chauds ou épicés, comme les clous de girofle, le café ou le poivre de Cayenne, qui ne feraient qu’aggraver ses symptômes. Par contre, si elle a froid, je lui suggère de consommer davantage d’aliments épicés, entre autres de la cannelle, du gingembre, etc.
Et on peut également classer les aliments par l’odeur et par le mode de cuisson (Frire, Mijoter, Bouillir, Étuver et Sauter), entre autres. En effet, chose qui est tout à fait inconnue dans le monde occidental, le mode de cuisson tonifie les divers organes. Frire tonifie le Cœur, mijoter tonifie la Rate, bouillir tonifie les Poumons, étuver tonifie les Reins et sauter tonifie le Foie. Vous trouverez toutes les correspondances pertinentes dans le synopsis de chaque élément, avant les recettes, et dans les recettes quand c’est pertinent.

Une autre chose à considérer pour maintenir l’équilibre dans l’alimentation, ce sont le climat et les saisons. Les aliments frais, comme les fruits et les légumes crus, le tofu et le riz peuvent être consommés quand il fait chaud pour éliminer la chaleur interne excessive. Les aliments chauds, comme les légumes racines, l’agneau, ainsi que le beurre et la crème peuvent être consommés quand il fait froid.

En Chine, les paysans chinois modifient naturellement leur alimentat

ion en fonction des saisons et de leur degré d’activité. En raison du prix des traitements et de la distance qui les sépare de l’hôpital, ils ne consultent généralement pas de médecin, mais se contentent de mettre en pratique les mesures de soins personnels mises de l’avant par la MTC. Ainsi, ils régulent leur alimentation sur leurs activités : quand ils entrent en période de plantation ou de récolte et qu’ils savent qu’ils ont besoin d’énergie pour accomplir une journée de travail ardu, ils mangent davantage. En général, pendant ces périodes, ils égorgent un cochon et le salent pour conserver la viande durant les semaines à venir. Ensuite, pendant les saisons où les champs demandent moins de travail, ils réduisent leur consommation alimentaire. Ils ingèrent alors du congee (porridge de riz) pour le petit-déjeuner, accompagné de quelques légumes marinés, au lieu de prendre du riz frit au porc et aux œufs, plus consistant.

La saison dans l’année et les déséquilibres sous-jacents à nos symptômes et à notre constitution sont autant de facteurs qui déterminent les aliments à consommer de façon thérapeutique. Quand nous comprenons l’alimentation sous cet angle, nous pouvons inclure ou exclure des aliments de notre alimentation afin de prévenir la maladie et de maintenir la santé.

 

Sans titre3

 

 

 

5 ÉLÉMENTS : CORRESPONDANCES, TABLEAUX ALIMENTAIRES ET RECETTES

Dans mon ouvrage, grâce à une fiche synoptique, j’aborde les cinq éléments en fournissant pour chaque élément une multitude de renseignements d’ordre général ou précis (couleurs, saveurs, températures, morphologie, pathologies, etc.), ainsi qu’un tableau des aliments. Ensuite, je donne des recettes correspondant à chaque élément. Il est entendu ici que les aliments doivent être aussi naturels (biologiques) et complets que possible, qu’ils ne sont ni raffinés ni dénaturés, et qu’ils comportent peu ou pas de viande. En travaillant à l’harmonie personnelle, nous œuvrons pour l’harmonie de notre planète.

Selon la MTC cependant, tous les aliments sont bons parce qu’ils ont une valeur thérapeutique intrinsèque, viande et poissons y compris. Par contre, le choix revient à chacun de choisir de manger viande, poisson, tofu, fromage, etc. Seul l’excès est nocif. Mais dans cet ouvrage, j’ai presque uniquement axé mes choix sur des recettes végétariennes à saveur méditerranéenne. Cependant, j’ai tout de même inclus quelques recettes comportant des protéines animales (viande et poisson) pour donner le choix aux lecteurs. Je voudrais également ajouter que, puisque les plats sont souvent composés de plusieurs ingrédients, ils tombent donc sous plusieurs éléments et tonifient donc simultanément plusieurs organes. Ce qui est un grand avantage pour celui ou celle qui cuisine!!

Dans toutes les recettes et après chacun des ingrédients mentionnés pour réaliser la recette, j’ai indiqué entre parenthèses et en caractère gras (coloré quand la recette tombe sous l’élément qui lui correspond), les organes que chaque ingrédient tonifie, par exemple :

- Citron (Foie)
– Amande (Poumons)
– Algues (Reins)
– Patate douce (Rate)
– Blé (Cœur)

Comment déterminer l’état énergétique de nos organes
Comment déterminer nos besoins alimentaires réels en fonction de notre état énergétique réel? Et comment déterminer notre état énergétique réel, celui qui fait partie de nous et nous suivra toute la vie?

Pour déterminer les aliments qui sont pertinents à notre état énergétique, il faut qu’un praticien en MTC établisse un diagnostic et recommande des aliments selon l’état de fonctionnement des complexes d’organes.

Sans titre4 

C’est ce que je fais dans mes stages de Qi Gong grâce au Bilan énergétique personnalisé, qui donne visuellement le portrait énergétique de la personne avec ses forces et ses faiblesses organiques, et qui permet ensuite de choisir le pourcentage d’aliments à attribuer aux divers organes. Pour choisir ces aliments, je fournis une explication très détaillée avec, à l’appui, des tableaux exhaustifs d’aliments.

La transition entre alimentation déséquilibrée et alimentation équilibrée doit se faire de façon graduelle. La médecine chinoise ne recommande pas une enfilade de régimes qui préconisent ce que nous pouvons manger ou pas. Elle cherche avant tout à rétablir l’équilibre dans le corps afin que nous puissions consommer en modération toute une variété d’aliments, et ce, en fonction de notre propre constitution, des facteurs climatiques et de notre santé dans le moment.

Selon la cosmogonie chinoise et la MTC, nos forces et nos faiblesses organiques (et de caractère par conséquent) sont déterminées dès le moment de la conception. Les énergies vibratoires présentes dans l’univers au moment où l’ovule et le spermatozoïde entrent en contact sont les énergies qui viennent alimenter le fœtus et faire de la personne en devenir ce qu’elle sera pour toute sa vie. Selon que telle ou telle énergie sera présente ou pas dans le cosmos, les organes seront plus ou moins forts. Donc, le Bilan énergétique personnalisé permettra de trouver les forces et les faiblesses de constitution et de caractère telles qu’elles ont été déterminées dès le moment de la conception.

Je dis bien conception et non pas naissance.
En déterminant ainsi l’état énergétique de vos organes grâce au bilan, c’est-à-dire vos forces et faiblesses organiques, vous pourrez déterminer le pourcentage d’alicaments à attribuer à chaque élément-organe. Cliquez ici si vous désirez un bilan. Dès la parution de cet article s’applique la promotion mentionnée ci-haut de 60 Euros (dollars) pour un bilan + le –e-book.

 

LES SAVEURS MÉDITERRANÉENNES…

Je n’en dirai pas trop à ce sujet, si ce n’est pour mentionner certains ingrédients que vous connaissez déjà j’en suis sûre: huile d’olive, ail, herbes aromatiques, épices, etc. Sans oublier les modes et traditions culinaires du pourtour de la Méditerranée.

 Sans titre

par Annie Ollivier

Pour plus de détails sur les exercices de Qi Gong, le stage de ressourcement et autres, voir mes DVD et mes e-books sur mon site web : www.chikungminceur.com

…Tel est le titre…, oui vous l’aurez peut-être deviné, …du livre de recettes sur lequel je bûche depuis des années. Il est enfin terminé. Le graphiste travaille actuellement à la mise en page et la version finale sera disponible fin décembre-début janvier sous forme de livre électronique téléchargeable. J’envisage aussi de le publier sous forme papier.
Je le lance donc officiellement par ce bulletin et je propose par la même occasion une offre spéciale pour le temps des Fêtes de fin d’année. En effet, j’effectuerai un Bilan énergétique personnalisé pour 35 euros au lieu de 60) pour les 50 premiers achats du livre électronique en ligne, qui coûtera 25 Euros ou 25 $.

LIVRE

Habituellement, un tel bilan coûte la somme de 60 Euros ou 60 $. Les personnes qui se procureront le livre pour la somme de 25 Euros ou 25 $ disposeront ainsi de leur propre bilan énergétique pour la somme de 35 Euros. Elles pourront alors encore plus facilement s’alimenter selon leurs besoins énergétiques réels, tonifier leurs organes faibles et soutenir leurs organes forts.

En cliquant ici dès maintenant, je peux procéder à votre évaluation énergétique dont vous disposerez immédiatement et vous recevrez le lien pour votre livre dès fin décembre-début janvier afin de le télécharger.

Donc, je suis très contente de publier ce livre qui a demandé énormément de recherches, d’essais de recettes et de temps de rédaction. Je pense que c’est un ouvrage très complet qui pourra servir à de nombreuses personnes, qu’ils soient des spécialistes dans le domaine ou simplement des gens curieux et qui aiment cuisiner. En effet, en début de chaque élément, mon livre comporte un synopsis exhaustif regroupant les nombreux détails inhérents à chacun des éléments, surtout les correspondances. Grâce à une mise en page claire, il est facile de retrouver les détails que l’on cherche. Lisez le texte qui suit et vous aurez davantage de détails sur le contenu et la présentation du livre. Quant aux recettes, les lecteurs de mon blog ou les gens qui me connaissent savent que, en tant que native du sud de la France, j’apprécie particulièrement la cuisine méditerranéenne, qui est ensoleillée et goûteuse. Mes recettes sont donc issues pour la plupart de mon cerveau et comportent toutes, ou presque, un accent méditerranéen.

Je veux aussi vous signaler que j’organise un stage de 7 jours au Maroc, à Dar Maris, près d’Essaouira, du 22 au 29 mars, dans un riad situé parmi les arganiers, et ce, dans l’esprit de ce livre et dans l’optique d’un ressourcement. Ce stage qui s’adresse à tous et à toutes, comprendra un Bilan énergétique personnalisé, des exercices de Qi Gong médical et vitalisant au besoin, des exercices de Qi Gong amaigrissant au besoin, une alimentation-maison méditerranéenne ciblée que nous commenterons et détaillerons au fil des jours, une sortie à Essaouira avec hammam et visite de la médina et de ses artisans, et une sortie pique-nique et balade en chameau sur la plage. Ce stage se déroulera dans un esprit festif et comportera aussi quelques méditations d’Osho et bien sûr de la danse. (Cliquez ici pour les détails.)

MYTHES ET REALITES AUTOUR DU SOJA

 

 

Douchiphoto

 

Mythe : Le soja est utilisé depuis de nombreux millénaires.

Réalité : Le soja a été utilisé pour la première fois au temps de la dynastie Chou (1134-246 A.JC.), après que les chinois ont appris à faire fermenter les graines de soja pour produire des aliments comme le tempeh, le natto, le tamari. 

Mythe : Les asiatiques consomment de grandes quantités de soja.

Réalité : La consommation moyenne de soja en Chine est de 10 grammes (environ 2 cuillers à soupe) par jour et par personne ; dans certaines zones du Japon ce chiffre s’élève jusqu’à 60 grammes. Les asiatiques consomment le soja en petite quantité, comme condiment et non pas comme remplacement des protéines animales. 

Mythe : Les aliments à base de soja sont porteurs des mêmes bénéfices de santé que les produits de soja traditionnellement fermentés.

Réalité : Les aliments modernes à base de soja ne sont pas fermentés, ce qui permettrait de neutraliser les toxines présentes dans les graines. Leur mode de fabrication dénature les protéines et augmente le taux de carcinogènes. 

Mythe : Les aliments à base de soja sont une source de protéines complètes.

Réalité : Comme toutes les légumineuses, les aliments à base de soja sont déficients en acides aminés soufrés : la méthionine et la cystéine. De plus, les traitements modernes dénaturent la lysine, acide aminé fragile. 

Mythe : Les aliments à base de soja fermentés sont une source de vitamine B12 indispensable aux régimes végétariens

Réalité : La substance assimilable à la vitamine B12 (l’analogue) dans le soja ne peut pas être utilisée à bon escient par le corps humain ; en réalité, la co.nsommation de soja augmente les besoins du corps en vitamine B12. 

Mythe : Les laits maternisés à base de soja sont sûrs pour les nourrissons
.
Réalité : Le soja contient des inhibiteurs de trypsine qui entravent la bonne digestion des protéines et fatiguent le pancréas. Dans les tests sur animaux, les régimes à haute teneur en inhibiteurs de trypsine a provoqué des fragilités du pancréas et des défauts de croissance. La consommation de soja augmente les besoins physiologiques en vitamine D, qui est nécessaire pour la santé des os et la croissance. L’acide phytique du soja réduit la biodisponibilité du fer et du zinc, utiles à la santé du cerveau et du système nerveux. On soupçonne les mégadoses de phyto-oestrogènes qui sont fournies aux nourrissons par l’intermédiaire des laits de soja d’être responsables du développement sexuel de plus en plus précoce des jeunes filles aux Etats-Unis et du développement sexuel retardé des garçons. 

SojaMythe : Les aliments à base de soja peuvent prévenir l’ostéoporose.

Réalité : Le soja peut provoquer des déficiences en calcium et en vitamine D, tous deux garants de la solidité des os. En Asie, l’ostéoporose est prévenue par l’habitude ancestrale de consommer des bouillons maison (calcium), des produits de la mer, du lard et des abats (vitamine D). 

Mythe : Le soja « moderne » peut protéger de plusieurs types de cancer.

Réalité :Un rapport commandé par le gouvernement britannique a conclu que peu de preuves étaient disponibles pour démontrer que le soja protégait contre le cancer du sein ou toute autre forme de cancer. En réalité, le soja peut entraîner un plus haut risque de cancer. 

Mythe : Les phyto-oestrogènes présents dans le soja peuvent améliorer l’agilité mentale.

Réalité : Une étude récente a démontré que les femmes dont le sang était le plus chargé en oestrogènes témoignaient du plus bas niveau de fonctions cognitives ; chez les japonais américanisés, la consommation de tofu en milieu de vie est associée à l’apparition de la maladie d’Alzheimer plus tard. 

Mythe : Les oestrogènes du soja (isoflavones) sont bonnes pour la santé.

Réalité : Les isoflavones du soja bloquent les voies phyto-endocrines. A des niveaux tels qu’on peut les consommer quotidiennement, ils peuvent empêcher l’ovulation et stimuler la croissance de cellules cancéreuses. On associe des doses aussi minimes que 4 cuillers de soja par jour à de l’hypothyroïdisme (symptômes de léthargie, constipation, prise de poids et fatigue). 

Mythe : Le soja protège des maladies cardio-vasculaires.

Réalité : Chez certaines personnes, la consommation d’aliments à base de soja réduit le taux de cholestérol, mais il n’y a aucune preuve qu’un taux bas de cholestérol réduit le risque cardio-vasculaire. 

Mythe : Le soja est un aliment sûr et peut aider les femmes après la ménopause.

Réalité : Le soja peut stimuler la croissance de tumeurs œstrogène-dépendantes et provoquer des troubles de la thyroïde. Une fonction thyroïdienne diminuée est associée avec les troubles de la ménopause. 

Mythe : Les isoflavones de soja et les isolats de protéine de soja ont reçu le statut officiel GRAS aux Etats-Unis (Generally Recongnized As Safe)

Réalité : La société ADM (Archer Daniels Midland) a récemment retiré sa demande à la FDA (Food & Drug Administration, ministère ad hoc aux Etats-Unis) de reconnaître le statut GRAS aux isoflavones de soja, après que des protestations ont été émises en grand nombre par la communauté scientifique. La FDA n’a jamais octroyé le statut « GRAS » pour les isolats de protéines de soja à cause de l’éventuelle présence de toxines et de carcinogènes dans ce soja manufacturé. 

Mythe : Le soja vous rendra une vie sexuelle joyeuse.

Réalité : De nombreuses études sur les animaux ont démontré que les aliments à base de soja provoquent la stérilité. La consommation de soja stimule la croissance pileuse chez les hommes d’âge moyen, ce qui indiquerait des taux de testostérone diminués. Les moines bouddhistes consommaient du tofu pour éteindre leur libido. 

Mythe : La culture des graines de soja est saine pour l’environnement.

Réalité : La plupart des graines de soja cultivées aux Etats-Unis sont modifiées génétiquement pour permettre aux exploitants d’utiliser de fortes doses de pesticides. 

Mythe : La culture des graines de soja est bénéfique aux pays en voie de développement.

Réalité : Dans les pays du tiers-monde, le soja remplace les cultures traditionnelles et prive la population locale de la valeur ajoutée que peut apporter la transformation d’un aliment pour la transférer dans les mains de corporations multinationales.

par Christian Bauer, naturopathe  http://www.ladietetiquedutao.com/

L’alimentation selon les Taoïstes

  
l’important, c’est QUI mange ?

  

Pour les Taoïstes, l’alimentation n’est pas uniquement axée sur le plaisir des sens, mais surtout sur la prévention des maladies, l’amélioration et le maintien de la santé, et par conséquent la longévité.

Les Chinois ont donc toujours considérés les aliments, ainsi que leur mode de cuisson, comme des médicaments. Autrefois en Chine, les gens consultaient le médecin quand ils ne se sentaient pas bien et pour retrouver leur équilibre (yin-yang). En cas de déséquilibre, le médecin prescrivait tout d’abord la prise d’aliments particuliers avant de recommander des herbes.

dietetique_chinoise

Ensuite, toujours pour les Taoïstes, ce qui importe, ce n’est pas tant ce que les gens mangent, mais avant tout QUI sont les gens qui mangent. En effet, la constitution physique (cinq éléments) et le tempérament (six énergies) de chacun sont les éléments dont le praticien chinois tient compte (après observation de la langue, de la peau, des mains, des pieds, du visage, de la physionomie, etc.) pour prescrire des aliments. Nous sommes donc loin de la conception de la diététique européenne où l’accent est avant tout mis sur les aliments et ce que l’on ingère sans tenir compte de l’état physiologique et énergétique réel de la personne qui consulte. Résultat : bien des personnes de constitution physique et de tempérament différents se retrouveront avec les mêmes régimes alimentaires de tous acabits, qu’ils soient carnés, végétariens, végétaliens, Sheltonistes, Aktinistes, Montignaquistes, Weight Watcheristes, Zéroistes, etc. Pas étonnant qu’il y ait tant de problématiques liées à l’alimentation.

Les médecins chinois ne parlent donc pas de glucides, protides, lipides, vitamines, minéraux ou calories dans leur démarche thérapeutique. Ils parlent plutôt des divers impacts des divers aliments sur les divers organes et viscères grâce entre autres à leur nature intrinsèque respective, leurs saveurs, leurs températures et leurs couleurs. Ils parlent aussi des modes de cuisson comme moyens de tonifier davantage les organes. Ainsi divers modes de cuisson (bouilli, étuvé, sauté, frit et mijoté) correspondent au besoin énergétique de divers organes (Poumons, Reins, Foie, Cœur et Rate). Ils parlent des saisons durant lesquelles les gens s’alimentent : on ne mange pas selon les mêmes modes de cuisson en été qu’en hiver, et pas les mêmes choses. Ils parlent de la constitution et du tempérament de la personne : une personne yang (chaud) aura intérêt à manger yin (froid) pour équilibrer son système, et vice-versa.

La médecine traditionnelle chinoise s’attarde donc avant tout sur l’état réel de la personne pour prescrire les éléments, entre autres les aliments, qui viendront rétablir le déséquilibre que des agents intérieurs ou extérieurs auront causé. Ce qui est magnifique, c’est qu’ils considèrent les aliments comme des médicaments (alicaments). Des médicaments qui poussent au cours de certaines saisons, captent les diverses et différentes vibrations de l’univers d’une saison à l’autre. Ainsi, l’énergie (chi qui provient de certaines planètes du cosmos) qui parvient sur la Terre à la fin de l’été vibre en fonction d’un taux vibratoire qui lui est particulier et vient se condenser dans certains légumes et fruits qui eux aussi vibrent en fonction de ce même taux. Les carottes, les panais, les betteraves et tous les légumes-racine et qui courent sur la terre (courges) appartiennent à cette catégorie. Beaucoup d’entre eux sont de couleur jaune ou orange et ils tonifient un organe interne (yin) dont le taux vibratoire correspond lui aussi à cette vibration colorée, cette saison, cette planète. Dans le cas de la saison que les Chinois considèrent comme la cinquième saison (fin de l’été), il s’agit de la Rate (jaune, Saturne).

 images

Donc, une personne présentant des symptômes de déficience de la Rate (envie de sucreries, métrorragie, diarrhée, pensées obsessionnelles, soucis, inquiétudes, fermeture d’esprit, etc.) se verra prescrire par le médecin chinois des aliments (carottes, panais, lentilles corail, betteraves, datte, raisin, etc.) qui viendront tonifier cet organe déficient en l’énergie qui le caractérise. À cela, il fera des recommandations concernant le mode de cuisson (mijoté), le moment de consommation pour davantage tonifier cet organe ou pour en tonifier d’autres.

C’est donc toute cette approche médicinale qui peut expliquer la variété des aliments chinois (légumes, poissons, viandes, fruits), ainsi que la variété de leur mode de cuisson, évidemment selon les saisons et les lieux.

Transparaît sous tout cela la notion de responsabilisation, depuis des millénaires, d’un peuple qui ne se nourrit non pas pour le plaisir uniquement, mais pour la santé. Et ces notions sont ancrées dans les mœurs et les gens savent tous ce qui est bon pour eux. Pour les médecins chinois, et maintenant aussi pour certains spécialistes occidentaux (Colin Campbell dont j’ai traduit le livre qui s’intitule en français Le rapport Campbell), les habitudes alimentaires peuvent donc guérir toutes sortes de maux, y compris les maladies dégénératives comme le cancer.

Vous serez peut-être intéressés de savoir que je suis en ce moment en train de préparer, un livre sur l’alimentation qui comprendra des recettes végétariennes et qui ira dans le sens de la Médecine traditionnelle chinoise tout en apportant la passion de l’alimentation méditerranéenne. Mon objectif est de permettre aux lecteurs de justement davantage s’alimenter en fonction de leurs besoins vrais et aussi pour leur plaisir.

Ce domaine me passionne et j’espère avoir éveillé cette passion en vous, passion qui ne pourra qu’aller dans le sens d’une santé optimale.

Annie Ollivier

Le concept holistique que je propose est disponible en ligne sous forme de cours et de conférences en ligne, de DVD, de livres électroniques, CD, affiches, Bilan Énergétique Personnalisé, etc.

Pour plus d’informations, visitez ces liens :

http://www.chikungminceur.com
http://www.chikungsante.com
http://chikungminceur.over-blog.com (blog)
http://www.chikungminceur.alchymed.com
http://meditationfrance.com/yoga/tao/index.htm

UN PEU DE GYMNASTIQUE FACIALE

 

Cette semaine, je vous livre un bon conseil de beauté, mais aussi de détente pour passer un moment bien-être avec vous-même.

Vous allez apprendre à vous détendre tout en pratiquant des exercices anti-âge et antirides.

Les rides, on en parle souvent dans les publicités cosmétiques. Pourtant, malgré toutes leurs promesses, ces produits ont bien du mal à les gommer puisqu’elles se situent au niveau du derme qui est abîmé par 3 choses : 

Le temps qui passe

L’attraction terrestre

Les plis répétés de la peau

Image de prévisualisation YouTube

 

Il est donc normal qu’un cosmétique en application externe ait du mal à les effacer.

Par contre, il existe un geste anti-âge et antirides que peu d’entre nous pratiquent et qui est pourtant essentiel : c’est la gymnastique faciale.

Comme je vous le disais récemment dans ma lettre dédiée aux 3 bons gestes antirides, la gym faciale est un pilier de la routine soin anti-âge, en complément du gommage, du massage et des cosmétiques adaptés.

Mais, qu’est-ce que c’est et comment la pratiquer ? 

La gymnastique facile consiste à muscler de façon consciente les muscles du visage que nous n’avons pas forcément l’habitude de muscler lorsque nous parlons ou rions.

Vous connaissez bien sûr les zygomatiques, qui sont les muscles que vous activez quand vous souriez. J’espère d’ailleurs que vous vous en servez beaucoup !

Mais il y a en fait des dizaines d’autres muscles, et certains que nous n’activons jamais.

Or, vous en conviendrez, lorsque vous exercez un muscle il a tendance à se tonifier, à s’assouplir et à prendre du volume.

C’est pourquoi la gymnastique faciale promet un visage plus ferme, un ovale du visage conservé et bien sûr une meilleure résistance à l’apesanteur !

Je ne vais pas ici vous donner un cours de gymnastique faciale. Vous pourrez, si vous le souhaitez, vous renseigner sur la technique en tapant sur Internet « gymnastique faciale » ou « yoga facial ».

J’aimerais simplement vous donner quelques bonnes astuces pour vous mettre en piste.

Pour pratiquer la gymnastique faciale, il n’y a pas besoin d’être un expert, mais voici quelques règles à respecter : 

Pratiquer la gym faciale 5 minutes par jour. Je vous rassure, on peut la pratiquer chez soi mais aussi dans la voiture (soyez prudent quand même !) ou plus simplement lors d’une pause déjeuner si vous êtes seul. 

Pourquoi plutôt si l’on est seul ? Tout simplement parce que, vous le verrez, ces exercices vont vous conduire à faire quelques grimaces qui pourraient être source de moquerie ! 

Pratiquer dans le calme, en étant en pleine conscience de son visage. La gymnastique se pratique comme le yoga, en pleine conscience, et sur une partie du visage à la fois.

Lorsque vous commencez à faire des grimaces, veillez à ne pas crisper ou plisser involontairement d’autres endroits du visage pour éviter d’aggraver la chose. 

Après un bon mois de pratique, l’ovale du visage se redessine et les rides s’atténuent.

Voici la marche à suivre, inspirée de mon livre Adoptez la Slow Cosmétique : 

S’échauffer la bouche et le cou : on commence avec un échauffement, très simplement, pour bien détendre les traits du visage et se préparer à la gym faciale. Cet échauffement va être centré sur le cou et les joues. 

Le premier geste consiste en un sourire forcé et béat ! Il va nous permettre de bien préparer les muscles zygomatiques mais aussi le muscle masséter (au niveau de la mâchoire). Il faut étirer la bouche vers les oreilles en tirant un petit peu. Vous devriez ressentir une tension à l’arrière des joues.

Le second geste se situe au niveau du cou. Tirez votre cou légèrement vers l’arrière en douceur pour bien détendre les muscles à ce niveau-là. Pour cela, il suffit d’appliquer les mains sur la base du cou et de rejeter la tête en arrière, très lentement. On peut le pratiquer une dizaine de fois, dans la sérénité, sans se faire de mal.

  IMG-mini-actu-soin-visage-3

 

S’échauffer les pommettes : cet exercice consiste à gonfler d’air une joue puis le faire passer de l’une à l’autre. Cette pratique permet de solliciter tous les muscles des joues et du bas des pommettes.

L’échauffement du trompettiste : pour cet exercice, il suffit de gonfler les joues avec de l’air puis de souffler fortement dans vos mains pliées en contractant les joues pour chasser l’air. Il faut le répéter plusieurs fois lors de l’échauffement.

Le massage : il est possible avant la séance de gym faciale de pratiquer un doux massage, sur le front, sur le contour des yeux, le but étant de mobiliser les tissus pour les assouplir. Pour cela je vous conseille d’opter pour une de ces huiles végétales Slow Cosmétique : une huile de calendula, échauffante et apaisante, et une huile d’argan vitaminée qui a une glisse parfaite. 

Ce massage va vous permettre de vous échauffer et de nourrir la peau avec des nutriments essentiels.

Passons maintenant aux exercices de gym faciale

Connaissez-vous le bouledogue souriant ? 

La première partie permet de travailler le bas du visage qui est souvent marqué par le double menton et par un relâchement cutané qui gomme l’ovale du visage.

Pour cela, je vous propose de pratiquer le « bouledogue souriant »…

Comment faire ? On ramène la lèvre inférieure vers le nez en se forçant à sourire de façon à bien contracter les muscles de la mâchoire. Une tension s’exerce à l’arrière des joues. Cet exercice, bien que ridicule, donne de très bons résultats.

Jouez au fantôme ! 

Un autre exercice est destiné à regonfler les pommettes, je l’ai appelé « le fantôme ».

L’exercice du fantôme n’est pas très facile à pratiquer car il sollicite des muscles que nous n’avons pas l’habitude de contracter.

Pour le réaliser, placez vos index à la base de vos pommettes (juste au-dessus de l’os saillant) puis prononcez la sonorité « ooooo » en couvrant vos dents.

Esquissez un sourire, mais à l’intérieur pour contracter les pommettes et relever les index des os saillants. Il est important d’aller chercher les muscles des pommettes pour soulever les index. Vous devez sentir vos pommettes se gonfler et pousser vos doigts vers l’avant et vers le haut.

Le « Chinois dans le vent »

 images (2)

Un dernier exercice pour le contour de l’œil, car il est entouré par l’orbiculaire de l’œil qui est très sollicité. Pour le regonfler et gommer les pattes d’oies, je vous propose l’exercice « le Chinois dans le vent ». Placez la tranche plate de vos mains de part et d’autre de vos yeux et tirez vos yeux pour les brider. Tentez alors de fermer les yeux comme si vous souhaitiez vous protéger du vent. Vous sentirez se contracter le muscle. Il faut pratiquer cet exercice une dizaine de fois, dans le calme.

N’oubliez pas, il n’y a pas d’obligation, ces exercices doivent se faire en pleine conscience pour retrouver toute la vitalité de votre visage.

Je vous retrouve très bientôt.

Julien Kaibeck

PS : Si vous n’êtes pas abonné à Beauté au Naturel, je vous invite à le faire en inscrivant votre adresse de messagerie électronique dans la case ci-dessous. 

Pour en savoir plus :

https://www.santenatureinnovation.com/ces-grimaces-qui-effacent-les-rides/#moz

123456...13

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes