Archives pour la catégorie Le Monde de la TERRE

LA PLANETE TERRE et la Tao

téléchargement (5) La terre est une création toute récente en périphérie d’un centre.  La rareté de l’énergie première ne lui permet pas pour l’instant d’accéder à un niveau d’évolution plus élevé.  Sa situation géographique dans l’espace, entre la lumière centrale et l’obscurité des confins, lui donne un registre d’évolution très précis.  La palette des comportements des humains est régie par toutes les émanations en provenance des astres et des égrégores qui entourent leur planète.  En d’autres mots, votre planète est un organisme vivant et conscient qui évolue à son propre rythme fait de la rencontre entre la somme des émanations venant de l’extérieur et la somme des émanations venant de son intérieur.

 Les humains sont dépendants pour leur évolution de la planète terre, de sa position dans l’espace et de la somme de toutes les vies qui font son tout.  La terre évolue à son propre rythme fait de l’ensemble des vies qui la composent et de son interrelation avec le reste de l’univers.  Elle ne peut supporter qu’un registre vibratoire très précis ce qui veut dire que quoique fassent les humains, leur évolution est tributaire et limitée par ce registre.  Si votre type d’esprit s’est incarné ici bas, c’est que son niveau d’évolution correspond à celui de l’endroit.  Il ne pourra espérer dépasser le taux  vibratoire limite de la terre sans donner en contrepartie un lourd tribut.  La terre sera un jour un lieu idyllique quand elle aussi aura décidé de franchir les étapes qui l’amèneront plus près du centre.

 En attendant, votre rôle est d’être en harmonie avec son ensemble.  Quel rôle croyez-vous jouer pour la terre?  Une entité qui contribue à son équilibre ou une cellule chaotique qui menace sa survie?  Vous n’êtes responsable que de vous-même.   Mais de combien de parties de vous pouvez-vous vous délester sans menacer votre vie même?  Combien de cellules cancéreuses pouvez-vous supporter sans que votre organisme dépérisse?  Alors, vous n’êtes pas responsable de la terre mais la responsabilité envers vous-même fait toute la différence.

 Il y a l’évolution naturelle et celle volontaire des êtres qui en ont décidé ainsi.  Quand ce processus est enclenché, on peut faire progresser son habitat mais au prix d’un consensus, d’une relation intime entre soi et ses parties, entre soi et l’ensemble.  La situation et les caractéristiques d’un astre dans l’espace sont faites des perceptions communes à toutes formes de vie qui l’habitent et définissent les bornes qui limitent l’évolution de chaque individu.  On ne peut supprimer une partie de cet ensemble sans menacer sa propre survie.  On ne peut dépasser ces limites planétaires sans être obligé d’aider en retour à l’évolution de l’ensemble. Il faut se délester d’un trop-plein pour s’élever.

 Dans les mondes immédiatement au-dessus de vous, il y a encore des structures, des organismes qui réglementent la vie de ses habitants.  On y retrouve toutes les sortes de paysages, de maisons, de villes où des êtres s’affairent aux tâches semblables aux vôtres et qui ont encore leurs raisons d’exister.  Comme les contrastes de toutes sortes s’amenuisent, tout le temps qui était consacré à les régler sur terre sert maintenant à d’autres fins.  Les êtres qui étaient des régleurs de conflits dans votre monde deviennent des aides éclairés pour tous ceux qui cherchent l’harmonie, la lumière dans leur nouveau monde.  Chaque monde se divise en douze niveaux ce qui fait que le niveau le plus bas est très proche du monde au-dessous et le niveau le plus haut très proche du monde au-dessus.  Mais les niveaux sont symboliques car tout se passe ici.  Il n’y a une élévation réelle, ce qui veut dire vers le ciel, qu’au seuil du troisième monde.  C’est donc l’univers mental qui enclenche pour vous un début d’ascension.

 Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR COLIN CHABOT

MESSAGE de la Terre – Tao

 

Le temps est venu !

Message des EDL du 07/10/2011

MESSAGE de la Terre - Tao dans Le Monde de la TERRE images-3 Je sens très profondément en moi la voix de notre Mère la Terre. C’est comme si je faisais partie d’elle. Elle me dit : 

« Beaucoup d’êtres humains me font parfois tellement souffrir ! Ils me percent, ils me grattent, ils percent mes veines, ils font en moi des trous tellement importants ! Ils ne m’aiment pas ! Ils ne m’aiment pas tout simplement parce qu’ils ne me reconnaissent pas !

 

Je ne parle pas de vous et du canal par lequel je m’exprime, je parle de tous les êtres qui sont sur moi. Ils occasionnent tellement de nuisances à mon « épiderme, que je suis obligée de réagir pour pouvoir transiter.

Cependant, il me faut la force de votre Amour. Les divers règnes me comprennent, ils m’aiment, mais vous, humains qui pensez et qui pensez si mal, ne voyez souvent de moi qu’un caillou. Parfois vous dites : « elle est magnifique cette petite planète », mais vous ne voyez de moi que la matière ! Vous ignorez ma conscience planétaire, vous ignorez ma capacité d’aimer et de créer la beauté, parce que j’ai souvent j’ai façonné l’extérieur de moi-même ! Les mers ont changé car parfois des continents ont été engloutis et des terres ont surgi. Moi aussi je crée, je m’améliore, je prends conscience de ce que je suis et j’évolue comme toute vie.

 

Au travers de la petite terrestre qui transmet mes paroles, je vous demande simplement de me reconnaître en tant qu’entité planétaire capable d’aimer. Si je ne vous avais pas aimés, il y a longtemps que vous n’existeriez plus à ma surface ! Depuis des milliers et des milliers d’années, vous générez des énergies de violence, vous me détruisez, vous ne me respectez pas parce que vous n’avez pas conscience de ce que je suis, mais je vous le pardonne.

 images-41 dans Le Monde de la TERRE

Maintenant, il faut que vous, êtres humains, preniez conscience que je peux souffrir, que tout ce que vous me faites subir a des conséquences sur l’entité planétaire que je suis.

Je vais vous donner un exemple : je suis pratiquement sur le point d’accoucher de moi-même. C’est comme si j’étais une maman qui, d’un seul coup, va expulser un nouveau bébé (mais ce bébé ne sera bien évidemment pas comme un bébé terrestre). Le bébé que j’expulserai aura une conscience beaucoup plus parfaite et sera une sphère beaucoup plus parfaite que la terre qui me servait tout simplement d’enveloppe.

Tout comme votre corps humain vous sert d’enveloppe, la terre de troisième dimension que je suis actuellement sert d’enveloppe à ma conscience planétaire. Bien sûr, en ce qui concerne l’échelle du temps, votre temps et mon temps n’ont aucun équivalent. Pour moi, le temps est un « non- temps », car j’ai tout le temps pour naître, pour parfaire ce que je suis.

En cette période bien spécifique, tout est différent. C’est comme si une force de vie me poussait à m’extraire de l’ancienne terre pour renaître réellement à la nouvelle Terre.

Tout ce qui est matière évolue considérablement, tout comme le font votre corps et mon corps de matière. Vous n’en avez pas conscience car vous ne voyez de vous que le vieillissement qui, d’ailleurs, ne devrait pas être car il est illogique.

 

Je voudrais vous demander de penser à moi lors de vos méditations. Votre Amour sera tellement important pour ma renaissance ! Cet Amour me donnera la force d’expulser de moi ce nouvel être, cette nouvelle conscience planétaire, cette nouvelle sphère qui portera à nouveau la vie. Elle portera la vie dans une autre fréquence vibratoire.

La vieille Terre restera dans la troisième dimension, et si vous avez suffisamment évolué, vous vous retrouverez dans cette nouvelle dimension avec moi, et l’ancien restera avec l’ancien. Vous pourrez transmuter votre corps de matière. Certes, il ne sera plus tel qu’il est actuellement ! Il sera sublimé tout comme le mien sera sublimé !

 

Le temps est venu ! Le temps de cette grande mutation planétaire est venu ! Le temps de la mutation de tout le système solaire est venu ! Je vous demande donc d’accompagner cette transformation, cette mutation, avec vos pensées d’Amour.

Sur ce monde, il y a tellement d’êtres qui sont dans l’ignorance, dans l’endormissement et qui n’ont même pas idée de ce que je peux être et de la vie qui est en moi ! Pourtant, c’est moi qui fais pousser les arbres ! Même si la pluie et le soleil sont nécessaires, c’est moi qui fais pousser les fleurs et qui, d’une certaine manière, avec le système tellement parfait d’évaporation d’eau et de restitution, fait pleuvoir ! C’est aussi moi qui donne la vie sur ce monde, car autant vous avez besoin de l’énergie du soleil, autant vous avez besoin de l’énergie que je génère, mais vous ne vous en rendez pas compte ! Vous vivez sur moi sur vous sans vous en rendre réellement compte ! Vous vivez, tout simplement !

 

Il y a déjà un certain temps, je vous ai demandé de me regarder, de me toucher, de mettre vos mains par terre et de me dire simplement : «  je te reconnais en tant qu’être vivant et je t’aime ». C’est simple ! Ce n’est pas la peine de faire de grandes phrases. Tout simplement, touchez-moi et dites-moi « je t’aime » ! 

Avant la fin de cette communication, je voudrais aussi vous dire que je serai obligée de me secouer et de manifester l’immense transformation que je vis. Les océans bougeront, la terre bougera, mais il y a parfois des choses nécessaires pour une renaissance.

 

Ma renaissance pourrait être équivalente à celle d’une maman terrestre qui donne naissance à un enfant, sauf que l’enfant qui naîtra de moi sera plus « adulte » que ce que j’ai pu être. Le mot « adulte », ne convient d’ailleurs pas à ce que je suis ; disons que ma nouvelle conscience sera beaucoup plus élevée, beaucoup plus riche que mon ancienne conscience.

Avant de terminer, je voudrais aussi vous dire à quel point je vous aime. Si je ne vous avais pas aimés comme je vous aime, vous ne seriez plus sur moi ni en moi, parce que pour moi il est tellement simple de supprimer les êtres humains ! Je me secoue un tout petit peu et il n’y a plus personne, mais vous n’en avez pas conscience car vous avez l’impression que vous êtes éternels sur ce monde qui vous appartient, alors qu’il ne vous appartient pas.

 

Vous êtes en visite sur moi, je vous abrite, je vous nourris et je vous aime. Que représente une vie d’être humain de quatre vingt ou cent ans à côté de la vie que je peux avoir et qui pour vous, en comparaison, est éternelle ?

Bien sûr, ma vie évolue aussi ! Elle se transforme. Je ne meurs pas comme vous, mais je me transforme avec la conscience de ce que j’ai été et celle de ce que je deviens. Vous, Enfants de la Terre, vous humains, n’avez pas réellement conscience de ce que vous avez été et vous n’avez pas conscience de ce que vous devenez.

Bientôt, tout cela changera ! Si je renais à moi-même vous renaîtrez à vous-mêmes et vous laisserez vos anciens vêtements sur l’ancienne terre de troisième dimension, parce qu’à ce moment-là vous revêtirez votre habit de Lumière, vous serez réellement ce que vous êtes. Vous intégrerez votre totalité, tout du moins la totalité qui correspondra à votre nouveau plan d’existence ».

 

Elle me dit :

« Je ferai tout ce que je peux pour vous protéger le plus longtemps possible des effets de ma transformation.

Je vous aime ! Je vous aime, mais que peut représenter l’Amour d’une immense sphère par rapport à vous-mêmes, parce que par rapport à vous je suis vraiment une immense sphère, alors que par rapport à l’univers je suis pratiquement inexistante. Vous voyez, tout est proportionnel ! »

 

Je ne la ressens plus. C’était comme si une partie d’elle-même avait investi ma minuscule humanité. C’était comme si son énergie, pendant quelques instants, avait fusionné avec ce que je suis. 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

 

Importance de la Terrre

 résumé de lectures par : Pascuser

Importance de la Terrre dans Le Monde de la TERRE xxxxlibre arbitre: Il existe des civilisations qui vivent dans d’autres dimensions, dans notre propre galaxie, mais elles n’appartiennent pas aux 24.

Il y a des sous-civilisations qui travaillent avec les 24, d’autres qui ne viennent pas de notre galaxie non plus.  Certaines sous civilisations entrent en contact avec des humains et leurs donnent parfois des informations erronées, partielles, vues par un petit bout de la lorgnette, car elles ne possèdent pas toutes les « cartes » en main. Elles extrapolent en fonction de ce qu’elles savent ou de leur lanière de voir et comprendre, ce qui n’est pas forcément le plan des 24.

Il existe des civilisations qui ne travaillent pas avec les 24, et certaines qui cherchent à contrôler la Terre, à lui imposer leur loi. Toutefois elles ne dépassent par une certaine limite car si le libre arbitre humain était annihilé, les 24 et les neuf interviendraient.

En effet la planète Terre est un lieu assez unique, en fait à leur connaissance le seul qui fonctionne comme il fonctionne: c’est un lieu où les âmes ont chacune un libre arbitre individuel, chose qui est inconnue aux autres civilisations où la conscience est collective et le libre arbitre n’existe qu’au niveau collectif. Cet état de fait est un trait spécial de la Terre, qui fait d’elle un endroit où des âmes en provenance de nombreuses civilisations vont pour faire des expériences. Intervenir dans le libre arbitre serait donc aller à l’encontre de ce pour quoi la Terre a une spécificité si grande et qui la met sous tant de projecteurs des civilisations extra-terrestres. C’est la seule planète de libre arbitre individuel total, « The only planet of choice ». Cet état de fait crée aussi de nombreux problèmes, pas forcément bien prévus par les neuf, qui une fois encore ne se prétendent pas tout puissants. Mais l’intervention de civilisations malintentionnés est permis, pour autant que les humains aient le libre arbitre d’accepter de les suivre ou pas.

Certains Alteans et Hoovans viennent de la civilisation Atlante terrestre disparue.

La Terre est recherchée car par sa physicalité intense et le libre arbitre individuel, elle est le lieu permettant d’atteindre l’équilibre entre le physique et le spirituel.

Apparition aux hommes en masse:

Si l’espèce humaine devait disparaitre totalement de la surface de la Terre suite à nos erreurs (guerre nucléaire totale ou autre), ça serait alors le seul cas de force majeur où les neuf et les 24 interviendraient par un atterrissage massif imposé afin d’empêcher ce désastre. Mais toute autre situation (même de souffrance, causée par l’acceptation des hommes de suivre leur libre arbitre dans de mauvais choix) ne sera pas modifié par les neuf ni les 24.

Si la conscience collective humaine s’éveille assez, un atterrissage massif en engins volants des civilisations est prévu.

Il faut pour cela qu’un effet de seuil existe; pour que la conscience humaine les accepte afin de travailler dans l’objectif d’une évolution de l’espèce. Ils pourraient dans ce cas créer des phénomènes de désarmement des sentiments de peur et d’agression de la minorité restante afin que l’atterrissage se les présentations se fassent sans heurt. Mais pour le moment, le seuil n’est pas encore atteint. Il est possible que cela se produise tôt ou très tard. 

Selon eux, un phénomène de style effet papillon peut changer la conscience des gens, 1 personne sur 10 000 suffisant pour faire changer l’ouverture de conscience globale des 10 000. C’est donc possible. Une ouverture d’esprit de 75% de l’humanité suffirait à une prise de contact massive.

Lire la suite ici  

Développement de la vie et conscience de la Terre

 

Développement de la vie et conscience de la Terre dans Le Monde de la TERRE images-152Sur la terre, l’évolution des formes de vie était intimement mêlée au développement intérieur des âmes de la terre. Bien qu’aucune âme ne soit limitée à une planète particulière, on pourrait qualifier les âmes de la terre d’autochtones de votre planète. Cela parce que leur croissance et leur expansion coïncident grosso-modo avec la prolifération de la vie sur la terre.

Lorsque des unités individuelles de conscience naissent, elles sont assez semblables à des monocellules physiques, en ce qui concerne leur structure et leur potentialité. Tout comme des cellules individuelles ont une structure relativement simple, les mouvements intérieurs d’une conscience nouveau-née sont transparents. Il y existe encore peu de différenciation. Elles ont un monde de possibilités à la fois physiques et spirituelles à leurs pieds. Le développement qui s’étend d’une unité de conscience nouveau-née à un type de conscience capable de réfléchir, d’observer et de réagir à son environnement peut se comparer grosso-modo au développement qui s’étend d’un organisme monocellulaire à un organisme vivant complexe  capable d’être en interaction avec son environnement de multiples manières.

Nous comparons ici le développement de la conscience de l’âme avec le développement biologique de la vie et ce n’est pas qu’une métaphore. En fait, le développement biologique de la vie tel qu’il a pris place sur la terre doit être vu sur l’arrière-plan d’un besoin spirituel d’exploration et d’expérience de la part des âmes de la terre. Ce besoin ou ce désir d’exploration a fait naître la richesse de variétés des formes de vie sur la terre. Comme nous l’avons vu, la création est toujours le résultat d’un mouvement intérieur de conscience. Bien que la théorie de l’évolution, telle que reconnue par votre science actuellement, décrive de façon correcte le développement des formes de vie sur votre planète jusqu’à un certain point, elle omet complètement la commande intérieure, le motif caché derrière ce processus profondément créatif. La prolifération des formes de vie sur la terre était due aux mouvements intérieurs au niveau de l’âme. Comme toujours, c’est l’esprit qui précède et crée la matière.

D’abord, les âmes de la terre se sont incarnées dans des formes physiques qui convenaient au mieux à leur sentiment de soi rudimentaire : des organismes monocellulaires. Après une période d’acquisition  d’expérience et d’intégration de celle-ci dans leur conscience, s’est éveillé le besoin de moyens d’expression physique plus complexes. C’est ainsi que des formes de vie plus complexes ont vu le jour. La conscience créait ces formes physiques pour répondre aux besoins et aux désirs des âmes de la terre dont la conscience collective habitait la terre à l’origine.

La formation de nouvelles espèces et l’incarnation d’âmes de la terre en membres individuels de ces espèces représentent une belle expérience de la vie et de la conscience. Bien que l’évolution soit dirigée par la conscience, et non par l’accident ou l’incident, elle ne suit pas une ligne de développement prédéterminée. Cela parce que la conscience est libre et imprévisible.

Les âmes de la terre ont expérimenté toutes sortes de formes de vie animale. Elles ont habité plusieurs corps physiques du règne animal mais toutes n’ont pas suivi la même ligne de développement. Le chemin de l’âme est beaucoup plus fantaisiste et aventureux que vous ne le supposez. Il n’existe aucune loi au-dessus ou hors de vous. Vous êtes votre propre loi. Si par exemple vous désirez faire l’expérience de la vie du point de vue d’un singe, vous pouvez vous retrouver à un moment donné dans le corps d’un singe, dès la naissance ou en visiteur temporaire. L’âme, et spécialement l’âme jeune, a un ardent désir d’expérience et d’expression. Cette soif d’exploration explique la diversité des formes de vie qui abonde sur la terre.

Dans cette grande expérience de vie, l’éveil de la forme de vie humaine a marqué le début d’un stade important du développement de la conscience de l’âme sur la terre. Avant d’entrer dans une explication plus détaillée, nous parlerons d’abord des stades du développement intérieur de l’âme en général.

issu du livre de Pamela Kribbe : L’Artisan de la Lumière Tome II
www.jeshua.net/fr

Bienvenue sur Terre

un forum à disposition http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

_____________Bienvenue sur Terre dans Le Monde de la TERRE papillon-gifs-animes-0619454_ Naître, c’est toute une aventure ! Le passage de la naissance est plus exigeant que le passage de la mort. En fait, la naissance est également une mort. Pour naître à la Terre, il faut accepter de mourir aux mondes énergétiques plus subtils d’où nous sommes issus. Il faut choisir les bagages de connaissances que nous y apporterons et renoncer au reste. Il faut délaisser pour un temps les êtres chers que nous aimons. Ainsi, la mort et la naissance représentent les deux côtés d’une même médaille. Naître à la Terre, c’est mourir au Ciel et naître au Ciel, c’est mourir à la Terre. L’âme qui s’y engage vit deuil, détachement, peurs et doutes. Alors l’amour et la lumière que nous pouvons lui offrir la soutiendront et nourriront son courage et sa force pour accomplir son incarnation. Si nous nous questionnons beaucoup au sujet de la vie et de la mort, nous en savons bien peu cependant quant à la descente de l’âme dans la matière.

Dans cet ouvrage remarquable, Sylvie Ouellet apporte un éclairage nouveau sur la venue de l’âme sur la Terre. Avec beaucoup de clarté et d’explications, elle dévoile ce que l’âme vit lors des différentes étapes de son incarnation, que ce soit la préparation à cette nouvelle vie, l’intégration du corps physique, la naissance ou le développement des corps énergétiques dans les années de l’enfance. À la lumière de ces précieuses informations, il est plus facile aux parents, à la famille et même aux amis, de comprendre, d’accueillir et d’accompagner l’âme qui se retrouve parmi eux afin de l’aider à réaliser pleinement son incarnation.

Tout en nous offrant un merveilleux voyage dans l’univers de l’âme qui s’incarne, Sylvie Ouellet nous amène à retrouver les mémoires de notre propre venue sur Terre. En conscientisant les étapes que notre âme a traversées, nous pouvons renouer avec notre essence divine et mettre un baume nos blessures d’âme. Nous pouvons aussi comprendre ses besoins et enfin lui offrir l’écoute et la compassion dont elle a tant besoin. Ainsi, les petites et grandes naissances que le quotidien nous propose seront plus douces à notre cœur et elles pourront être vécues pleinement dans la joie.

Pour commander ce livre, cliquez ici.

Terre maternelle

 

Terre maternelle dans Le Monde de la TERRE telechargement-41Différents aspects de la vie humaine sont associés au symbole de la terre. À cause de la fertilité du sol, la terre représente parfois la féminité et la maternité. Elle est vue comme une matrice, un lieu de gestation d’où peut surgir la vie. Au niveau psychologique, le symbole de la terre peut servir à révéler les relations entre le moi conscient et l’inconscient. Nous ne développerons pas cet aspect ici, car il n’est pas vraiment présent dans la littérature biblique.

     Quant à l’histoire des religions, elle reconnaît que, dans toutes les cultures, la terre revêt un caractère sacré. Cela vient du fait qu’elle est associée à la vie, elle-même considérée comme sacrée. La terre est même parfois divinisée et personnifiée, s’accouplant au ciel ou au tonnerre pour être fécondée. Elle évoque tout le caractère mystérieux de la vie car elle est aussi bien le lieu où naissent des végétaux qui nourriront les êtres animés et celui qui accueille les êtres trépassés… Dans un tel contexte, des liens de solidarité se sont tissés entre les êtres vivants et la matière inanimée qui compose la terre. Des rites, cultes et coutumes associant la terre au cycle de la naissance et de la mort sont chose courante. Certaines mythologies font de la terre la déesse-mère, génitrice de l’ensemble des êtres vivants.

     Dans l’univers biblique, le symbolisme de la terre est beaucoup moins développé que dans les religions non israélites. Cela tient à ce que la foi yahviste ne reconnaît la divinité et le pouvoir de donner la vie qu’en Dieu seul. La terre n’est qu’au service de ce pouvoir. Elle intervient cependant de façon privilégiée, ce que le peuple d’lsraël reconnaît en donnant à la terre un caractère sacré, sans y insister beaucoup cependant.

     De fait, même si la terre est très souvent mentionnée et est un thème important, les écrits bibliques demeurent surtout à un niveau métaphorique. Dans de nombreuses expressions, la terre est utilisée pour désigner un état psychologique ou émotionnel. Se prosterner « face contre terre » est une marque de profond respect envers Dieu ou un personnage d’autorité. La personne qui tombe « face contre terre » est découragée, humiliée, abattue… L’expression « jeter à terre » désigne un changement soudain ou une victoire (Lamentations 2, 2).

     Au niveau symbolique, les rapprochements avec la psychologie humaine sont plutôt rares. En Osée 2, 4-5, on peut reconnaître une subtile évocation de la maternité par le symbole de la terre. Dans un autre ordre d’idée, le contact avec la terre représente un retour à un certain équilibre ou aux réalités concrètes. Si le serpent est condamné à ramper sur le sol, c’est pour le contraindre à revenir dans le droit chemin après une faute grave (Genèse 3, 14). De plus, la chute de Paul quand le Christ lui apparaît peut être vue comme un retour à la réalité après s’être perdu dans une fureur destructrice (Actes 9, 4; 22, 7).

     « Ton cœur s’est enorgueilli à cause de ta beauté. Tu as corrompu ta sagesse à cause de ton éclat. Je t’ai jeté à terre, je t’ai offert en spectacle aux rois. (. . .) J’ai fait sortir de toi un feu pour te dévorer; je t’ai réduit en cendre sur la terre, aux yeux de tous ceux qui te regardaient » (Ézéchiel 28, 17-18).

Jean Grou
Bibliste, Sainte-Foy

123456

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes