Archives pour la catégorie chez la femme

La Magie du Sang

 

3c5c2958Une femme qui vit les énergies de son cycle en conscience, interagit non seulement avec le monde visible, mais également avec le monde invisible et spirituel. Elle vit une puissante sexualité, elle est en capacité de donner la vie et elle est sujette aux énergies destructrices amenant à la mort. 
La part destructrice de la femme peut paraître effrayante si on la considère d’un point de vue linéaire. Par contre, en tenant compte d’une vision cyclique, elle autorise le départ vers un nouveau cycle de croissance.

Le sang menstruel représente son pouvoir fondamental. Craint de tout temps, il fut vénéré au cours des temps anciens, puis méprisé par des sociétés patriarcales condamnant la femme à s’isoler. Aujourd’hui, au mieux, il nous met mal à l’aise, car instinctivement, notre inconscient connaît l’aspect puissant du sang menstruel qui a été utilisé dans des rites et cérémonies spirituels à travers tous les temps sur l’ensemble de la planète. 
Le sang de la Déesse représentait la magie à travers laquelle nous entrions dans la vie (naissance) ainsi que les bras en veille de la mère qui nous attendaient à notre mort (menstruation). Les premiers chamanes étaient des femmes qui utilisaient leur sang coulant naturellement des règles ou des accouchements. C’est lorsque les hommes ont privé les femmes de ce rôle que le sacrifice rituel a été inventé, et ce, afin de remplacer le sang menstruel. Car si les femmes versent leur sang pour donner la vie, les hommes doivent avoir recours au sacrifice pour y avoir accès. 
Des traces de cette magie du sang menstruel sont présentes dans des courants religieux de la planète, des Aztèques jusqu’aux Chamanes tibétains. Nous les trouvons également dans la symbolique du Graal. Ces légendes offrent une compréhension profonde des énergies de l’utérus et du cycle menstruel. 
– Le Graal est le calice qu’utilisait le Christ lors de la Cène, qui a ensuite servi à recueillir le sang qui coulait de ses plaies lorsqu’il fut crucifié. Il symbolise la vie et la mort, car ceux qui boivent ce sang meurent dans ce monde pour renaître dans le prochain. Tout comme l’utérus amène des âmes de l’au-delà dans le monde ici-bas. Les femmes qui apparaissent dans les récits du Graal ne sont d’ailleurs pas à sa quête car elles en possèdent déjà le pouvoir dans leur propre nature féminine.
– D’après les taoïstes, la femme initie l‘homme dans le mystère de la vie en l’accueillant pendant ses lunes. Le mélange du sang menstruel et du sperme créerait un élixir susceptible de rendre immortel.

Être femme, c’est honorer son sang et être consciente de sa magie.

 

Le TAO est sur LA VIE DEVANT SOI ici : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Le Flux Énergétique Féminin

IMG_2

Au sein du corps humain, le flux énergétique circule entre deux pôles principaux qui sont le cœur et le sexe. 
L’un des deux pôles est positif, il a un rôle d’émetteur d’énergie, pendant que l’autre est un pôle négatif qui reçoit l’énergie. Le flux d’énergie circule du pôle positif vers le pôle négatif. 
Le pôle positif de la femme est son cœur, caractérisé par la protubérance corporelle que constituent ses seins. Son pôle négatif est composé de ses organes génitaux et reproductifs**.

La direction du flux énergétique spécifique, conditionnée par la différence sexuelle, se met en place avec la différenciation des gonades aux environs de six semaines de gestation. 
Ainsi, chez la fille, les gonades se tournent vers l’intérieur, pour former les organes génitaux : la vulve, le vagin, l’utérus et les ovaires***. 
La femme est caractérisée par cette spécificité, que son pôle émetteur se situe dans son cœur, alors son énergie sexuelle et vitale se trouve dans son pôle récepteur. Elle reçoit l’énergie par son vagin, son pôle négatif, énergie qui se dirige ensuite vers son pôle positif, le cœur, à travers lequel elle va la restituer au monde. Elle prend donc l’énergie sexuelle ou vitale en elle, la transforme à l’intérieur d’elle-même, pour la retransmettre ensuite comme énergie du cœur. C’est pour cette raison qu’une femme s’exprime facilement par l’amour qui est l’expression naturelle de son flux énergétique féminin.

Le centre de l’énergie vitale (hara ou tantien des taoistes) se trouve donc chez la femme au niveau de son utérus. Ce pôle récepteur est particulièrement vulnérable****.
Si au cours de son développement, la petite fille qu’elle a été n’a pas pu investir ses organes génitaux et reproductifs, soit parce qu’elle a été intrusée, ou bien parce qu’elle a subi le poids des transmissions d’un régime patriarcal méprisant, la femme qu’elle deviendra risque de ne pas pouvoir habiter cette zone-là qui détermine pourtant son identité sexuée. Elle aura alors le choix entre se couper de sa puissance sexuelle ou bien se retirer énergétiquement de son bassin et deviendra ainsi vulnérable, plus facilement intrusable et violable. 
Une femme qui a du se couper très tôt de sa puissance sexuelle surinvestira souvent le cœur – l’amour, le don de soi, etc.–afin de tenter de combler désespérément le vide qu’elle porte en elle. Elle sera particulièrement émotive et mal armée par rapport aux difficultés de la vie, car elle restera dans l’état psychique d’une petite fille qui n’a pas encore accès à sa puissance sexuelle.

Être Femme, c’est ouvrir son cœur à ses organes génitaux et puiser la force de son amour dans sa puissance sexuelle. Cette puissance sexuelle, chaque femme la porte au fond d’elle-même. Elle se révèle par sa capacité d’ouverture et d’abandoninné à sa nature sexuelle, qui est de recevoir et de transformer les énergies.

** L’homme, à contrario, voit son pôle positif émetteur caractérisé par ses organes génitaux protubérants, son pôle négatif réceptif étant son cœur barricadé derrière ses pectoraux. 
Son flux énergétique suit donc la direction opposée de celui de la femme, ce qui les rend 
totalement complémentaires.

*** Chez le garçon, les gonades se tournent à l’extérieur, pour former le pénis, les bourses et les 
testicules.

**** Le pôle récept Christina Zelzner est psychobiothérapeute et anime des stages pour les Femmes dans lesquels elle leur transmet des clés pour accéder à leur véritable puissance.
Prochain stage du 17 au 23 juillet 2015 dans le Haut Var
Page web : http://www.psycho-bio-therapeute-grenoble.com/mailing/index03.html
Site web : http://www.psycho-bio-therapeute-grenoble.com

 

Le TAO est sur LA VIE DEVANT SOI ici : http://devantsoi.forumgratuit.org/

LE RETOUR A LA MATRICE MATERNELLE

 

8Les sept formules supérieures de la pratique taoïste commencent avec l’ouverture de l’Orbite Microcosmique, appelée également le Retour à la Matrice Maternelle.

La vie humaine naît à la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde. De cette activité primordiale se développe un être humain très complexe, voire parfois un vrai génie. Le fœtus se développe autour du nombril, et c’est par ce point qu’il absorbe les éléments nutritifs et rejette les déchets, d’où son extrême importance. Etant dans la matrice, l’enfant n’absorbe pas d’air (les poumons ne fonctionnent absolument pas). L’énergie et l’oxygène passent dans le corps de l’enfant par le cordon ombilical. De là l’énergie descend jusqu’à la base du tronc, puis remonte le long de la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête. Ensuite, elle redescend le long d’une ligne médiane jusque dans le nombril. Elle décrit donc un circuit complet.

L’enfant place automatiquement la langue contre le palais, ce qui relie entre eux les canaux gouverneur et de fonction et permet une libre circulation énergétique. C’est à la langue que le canal de fonction prend fin. Il part du périnée et remonte à l’avant du corps, passant par Guanyuan et Qihai, puis par Zhongwan (le plexus solaire) et Shanzhong (le centre du cœur), ensuite par Xuanji (la gorge) et enfin dans la langue.

Le canal gouverneur part également du périnée. De là il remonte à l’arrière du corps, passant par Changqian (la base de la colonne vertébrale) et Mingmen (ou Porte de la Vie), puis par Yuzhen et Baihui au sommet de la tête. Du sommet de la tête, il redescend, passant par Shenting et Yintang (à mi chemin des sourcils). Là il descend jusqu’au bout du nez et arrive au palais, où il prend fin.

La langue est le commutateur du circuit. L’Orbite Microcosmique peut s’ouvrir lorsque la langue, qui est la fin du canal de fonction, touche le palais, qui est la fin du canal gouverneur. D’où l’importance, durant votre pratique, de garder la langue appuyée contre le palais. De plus, cette position de la langue a un effet calmant. Il y aussi production de salive qui, dans le système taoïste, est considérée comme l’eau de la Vie. La salive est le meilleur lubrifiant pour le corps. Selon la vision taoïste toujours, le voile du palais est directement en liaison avec la glande pituitaire.

Au fil des années, les énergies yin (femelle) et yang (mâle) sont de plus en plus en déséquilibre, de sorte que le corps reçoit ou trop ou pas assez d’énergie. Quelle différence avec l’énergie vitale chez l’enfant. Il prend près de 30 g chaque jour, ce qui est un accomplissement stupéfiant, dû à une excellente assimilation énergétique du corps physique. Si l’enfant peut aussi accomplir cet extraordinaire travail de construction cellulaire, c’st parce que ses circuits énergétiques sont complètement ouverts et sa puissance énergétique très grande.

Le canal gouverneur commande les organes yang du corps : poumons, rate, cœur, reins, organes génitaux, foie. Le canal de fonction commande les organes yin : côlon, estomac, intestin grêle, vessie, vésicule biliaire. Les tissus ont tendance à être yang et le sang est yin.

Se procurer le livre de Mantak CHIA ICI….. 

 

 

Être Femme

images

 

Par Christina Zelzner
Psychobiothérapeute, animatrice de stage de féminité

À l’occasion des groupes et des stages que j’anime depuis des années, nombre de femmes témoignent de leur désarroi dans la quête de leur féminité : 
« Je ne me sens pas femme… ». 
« Je ne sais pas ce que c’est, la féminité…. ».
« Je suis à la recherche de ma véritable nature, mais je ne sais pas où chercher … ».
Effectivement, après des millénaires de patriarcat, souvent, nous nous sentons être une « personne », asexuée. Or, notre véritable puissance réside dans notre nature sexuelle.

On en parle tellement de la féminité. Mais qu’est-ce que c’est, en fait, la féminité ?

 

z-energie

 

 

L’Énergie féminine

L’énergie féminine comporte un aspect statique et un aspect dynamique*. 
De par sa nature statique, elle contient. C’est le récipient qui accueille, l’utérus qui porte. Ce sont les bras de la mère qui consolent et qui apaisent les émotions. 
Dans sa nature dynamique, l’énergie féminine ondule. Telle une danseuse, elle coule à l’image de l’eau qui se faufile partout. Elle enveloppe comme le ferait la brume ou bien le parfum.

Le mouvement féminin est tout en rondeur. Quelle délicieuse sensation que de laisser monter son énergie en ondulant le bassin, en la faisant couler dans ses veines et envahir ses cellules.

* Il est à noter que l’énergie masculine a également une dimension statique et dynamique. De par son état statique, elle tient. C’est le mur qui marque la limite et qui protège. Dans son état dynamique, l’énergie masculine projette. Elle lance, elle coupe, elle pénètre, elle franchit les obstacles. 
Le mouvement masculin est linéaire.

zelznerChristina Zelzner est psychobiothérapeute et anime des stages pour les Femmes dans lesquels elle leur transmet des clés pour accéder à leur véritable puissance.
Prochain stage du 17 au 23 juillet 2015 dans le Haut Var
Page web : http://www.psycho-bio-therapeute-grenoble.com/mailing/index03.html

 

 

Tao sexuel / Éjaculation

 

À retenir >

ch10_mwebMieux vaut s’entraîner seul d’abord. Lorsque l’orgasme approche, il s’agit de respirer plus calmement par le nez, et d’avoir l’intention d’orienter la charge énergétique différemment. On soulève le périnée tout en pratiquant la respiration taoïste (lire plus bas) et on se concentre sur la zone énergétique située au sommet de la tête. Deux options : soit on s’entraîne à faire circuler selon le trajet du méridien ren mai (de haut en bas), soit on cherche à concentrer l’énergie ressentie au niveau du troisième dan tian, le centre du cerveau. Ensuite à deux : d’abord ralentir le rythme bien en amont du point de non-retour (éjaculation impossible à retenir), voire appuyer sur pause et pratiquer l’immobilité… Puis mettre en application la technique plus haut. Attention : éviter de se déconnecter en pensant au cours des actions en Bourse comme conseillé par certains sexologues occidentaux, mais au contraire goûter l’instant présent en pleine conscience, en ouvrant son cœur. Le résultat dépend des individus et de l’habitude de la pratique… On peut ressentir des grésillements, des ondes de chaleur ou des frissonnements. Les sensations se diffusent dans tout le corps et le cerveau n’est pas épargné. C’est pourquoi certains parlent de félicité… ou de grand bonheur.

Orgasme féminin

 À volonté >

Dans les pratiques taoïstes, l’orgasme de la femme est précieux, mais en termes d’échange du yin et du yang. Comme la femme n’y perd pas d’énergie jing (au contraire) elle peut aller ou pas vers l’orgasme selon son désir. Ce qui est régénérant, ce sont les sensations de plaisir et de plénitude. Celles-ci sont accentuées si les muscles périnéaux sont toniques, et que la femme apprend à exercer des pressions différentes sur le pénis pendant le rapport pour moduler le contact entre les deux sexes. La femme devient alors moteur de son plaisir tout en accentuant celui de son partenaire. Lorsque l’orgasme est imminent, il est alors possible de relâcher la pression pour faire circuler la chaleur ressentie dans le bas-ventre pour la diffuser dans tout le corps. Comme pour les hommes, la respiration et l’intention guident les sensations. Sur le moment, les sensations sont très variables selon les femmes, mais normalement, elles irradient dans tout le corps. Et la sensation de bonheur ou de flotter en apesanteur est tenace et peut durer plusieurs heures.

Respiration

Seul ou à deux >

Assis en tailleur, la colonne vertébrale est droite, la nuque étirée, le menton légèrement rentré. Placez la pointe de la langue au palais (derrière les incisives du haut). Régulez la respiration pendant quelques minutes, juste en vous concentrant sur l’air qui entre et qui sort. Ensuite, inspirez en soulevant le périnée. Vous devez sentir le pubis qui remonte et le ventre qui va comme se coller vers la colonne puis qui remonte vers les côtes. Expirez en relâchant d’abord le ventre, puis toute la zone périnéale.

Petite circulation céleste

Pour mieux sentir >

Faire circuler le flux, seul(e) puis à deux… Comme pour la respiration taoïste, lorsque vous sentez la chaleur ou une boule (de mercure est-il précisé dans les textes) dans le bas-ventre, sur l’inspiration visualiser cette boule dense et faire remonter le long de la colonne vertébrale (méridien du mai), jusqu’au sommet de la tête, puis inspirez (le périnée descend, le ventre se relâche) et laisser la boule descendre le long de ren mai. Refaire la boucle plusieurs fois pour sentir comment la chaleur (ou autres sensations) se diffuse. Terminer en ramenant la conscience et la boule au premier dan tian

Pénétration

Lentement, très lentement ! >

C’est ce qui ressort des textes anciens qui codifient le nombre de coups de verge, et la longueur de la pénétration progressive. Certains techniciens recommandent neuf coups brefs à la surface, et un plus long en profondeur. Chaque cycle permettant de s’enfoncer plus loin ! Mais le secret n’est pas dans le nombre ou la profondeur, mais certainement de trouver le rythme qui ressemble au ressac de la mer qui emmène plus profondément à chaque vague.

Immobilité

 Pour différer l’orgasme > Afin de découvrir d’autres sensations, comme sentir l’onde du plaisir se propager dans tout le corps, être en écoute totale, toucher la sensorialité beaucoup plus subtilement, et ressentir la fusion avec l’autre beaucoup plus intensément, la suspension du mouvement est une bonne stratégie. La perte de l’érection qui peut survenir (c’est souvent la peur de l’homme) devient tout à fait secondaire. On remet en route ou pas car de toute façon l’orgasme n’est plus le but de la relation.

Jeux de langue

Pour échanger les fluides >

Le baiser est mentionné dans tous les manuels anciens du tao de l’art d’aimer comme source d’équilibre du yin et du yang. Il est dit que « Le qi du Cœur est conduit à la langue » que « la langue est le bourgeon du Cœur ». Le baiser ouvre à l’autre peut-être plus encore que la pénétration. On teste ! L’échange de l’énergie langue à langue, bout à bout dans des baisers paisibles, subtils, quasi contemplatifs. On teste encore ! La stimulation des lèvres (pic du lotus rouge) : il y a à la limite de la peau et de la membrane muqueuse une région très innervée, très réceptive (à rapprocher par sa sensibilité de la zone vagino-vulvaire). L’homme peut bénéficier du fluide yin dit « source de jade », en caressant avec sa langue le dessous de la langue de la femme.

Massages

Pour apprendre à donner et recevoir > de celui qu’on masse, toucher (physiquement), mais aussi à être touché (émotionnellement) par le corps de l’autre : c’est leur unique objectif. La sensualité est présente mais elle n’a pas nécessairement une continuité, une finalité sexuelle. Côté technique, il n’y a pas de règle absolue mis à part d’y mettre du cœur, de soi, de souhaiter ressentir l’autre (pour celui qui masse), d’accueillir le don (pour celui qui est massé). Et de prendre son temps. On décide qui masse en premier, puis on échange les rôles.

Vous pouvez vous procurer les Livres ici : L’HOMME MULTI-ORGANISMIQUE http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/09/lhomme-multi-orgasmique/

ET LE TAO DE L’AMOUR RETROUVE http://bibliothequecder.unblog.fr/2014/12/09/le-tao-de-lamour-retrouve/

ECHANGE D’ENERGIE ET VAMPIRISME SEXUEL

 

3XAZLorsque vous arrivez à la limite avant l’orgasme et que vous pratiquez la Poussée orgasmique, l’énergie qui s’éveille dans les ovaires monte au cerveau. Lorsque vous la pompez pour la faire monter, cette énergie fraîche s’accumule dans la tête. Si vous avez pratiqué l’Orbite Microcosmique, vous savez que la langue fonctionne un peu comme un interrupteur dans le circuit du corps, en réunissant les deux méridiens qui constituent l’Orbite. Les organes génitaux ont aussi cette fonction d’interrupteur, et par conséquent, quelle que soit la position adoptée, l’énergie accumulée peut alors être canalisée dans l’Orbite Microcosmique de votre partenaire et vice-versa.

L’énergie peut emprunter une grande variété d’itinéraires ; l’énergie peut, par exemple, passer de votre langue à celle de votre partenaire, s’écouler par son canal Fonctionnel et descendre jusqu’au nombril, pour descendre encore vers les organes génitaux, d’où elle peut revenir dans votre circuit par vos organes génitaux et remonter votre colonne vertébrale et ainsi de suite. L’énergie peut circuler dans les Deux Orbites Microcosmiques à la fois, vous pouvez également sentir cette énergie à l’extérieur de votre corps, comme si vous étiez enveloppés d’un cocon. Vous pouvez aussi avoir l’impression d’une présence au dessus de vos têtes, etc. Puisque l’énergie sexuelle de la femme n’est pas aussi chaude que celle de l’homme, votre partenaire risque de sentir cette énergie plus fraîche, et vous, pourriez en revanche sentir une énergie plus chaude entrer dans votre système.

Chaque femme aura une perception individuelle de ces mécanismes. Certaines sentiront par exemple une énergie froide leur parcourir la tête, telle un courant d’air. D’autres auront l’impression de pouvoir laisser les pulsations s’échapper vers l’extérieur, puis elles les feront entrer dans leur corps et elles circuleront alors dans leur système.

Un individu peut absorber la force vitale et l’énergie sexuelle de son partenaire, voilà une question que les cercles Taoïstes ont toujours abordée.

Une légende raconte que les vieux hommes en Chine étaient toujours à la recherche de jeunes femmes qui n’avaient pas encore eu d’enfants. Dans cet ancien cadre de référence, ces jeunes femmes étaient supposées avoir une quantité maximale d’énergie Yin.

Alors sans que les jeunes femmes sachent ce qui se passait, ces vieux messieurs pratiquaient la Grande Poussée alors que leur pénis était encore dans le vagin des jeunes femmes. Ils absorbaient ainsi l’énergie Yin des femmes et augmentaient leur propre énergie au détriment d e leur maîtresses. En revanche, une femme qui maîtrise cette technique peut être beaucoup plus efficace qu’un homme. En effet, une femme peut absorber l’énergie d’un homme bien plus rapidement qu’un homme peut absorber celle de la femme.

Il existe bon nombre d’histoires où des individus ont dévié la pratique de cette technique avec de mauvaises intentions et qui ont multiplié leur énergie de faon diabolique. Il faut savoir que si l’on a recours à ce système en vue d’assouvir des pulsions égoïstes, l’énergie ainsi dérobée devient rapidement malfaisant et peut mener à la destruction du corps qui croit en bénéficier. Malgré tout, cette même énergie est susceptible, si vous l’utilisez correctement, de vous donner une santé remarquable et de vous conduire à un éveil spirituel.

Les Taoïstes nous enseignent pourtant que, même dénué de toute intention mauvaise, cette pratique peut parfois conduire accidentellement un pratiquant à absorber l’énergie sexuelle du partenaire, surtout lorsqu’un seul des amants connaît cette technique.

La protection contre ce genre d’accident consiste à faire circuler l’énergie dans le système des deux partenaires. Cet échange d’énergie élimine la possibilité de voir un partenaire faire un gain massif d’énergie alors que l’autre en perd.

Francesca du blog http://livreblogdujeudutao.unblog.fr/

1234

Des petits sous, toujours d... |
Collectif ICI Ensemble |
Vivrecolo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Demediatisation
| Quality blog
| Conseilfemmes